jeudi 30 janvier 2014

Schistera ou schistera pas ?



Comme je suis un adepte du comique de répétition, je reviens sur ce sujet.

Probablement le seul à parler de ce dossier en dehors de Montebourg évidemment, je crains que dans peu de temps, mon problème de conscience soit très contagieux.

Pas facile de soutenir l'idée même que des recherches ne soient pas inutiles en ce domaine tant les enjeux sont importants. Pas facile de n'être ni pour ni contre bien au contraire. On me propose même de faire des explorations dans mon jardin. Je m'en fous, l'humour me va bien.
Je ne sais rien du fameux rapport secret mais je suis certain qu'il méritera d'être lu. 
Montebourg n'est pas devenu d'un seul coup un pollueur fou

Je sais, la photo n'a aucun rapport mais je n'ai pas trouvé de femen contre le gaz de schiste. C'est sûrement un signe. Et en plus ça fera plaisir aux musulmans coincés....


mardi 28 janvier 2014

Ils sont forts ces Turcs

La diplomatie française au service de l'économie tente de rattraper plusieurs années de crispation dans les relations franco-turques.
Les postures du clan Sarkozy avait réussi à faire perdre plusieurs dizaines de milliards à la France en ruinant les efforts des entreprises françaises en terme d'échanges commerciaux ou d'implantation.
L'enjeu est important car même si la Turquie connaît un ralentissement de son économie en ce moment, c'est une nation qui reste dynamique sur  de nombreux points.
Son taux de croissance était encore de 6,6% en 2011. En dix ans, le PIB par habitant a triplé pendant que le notre........non, c'est trop cruel.
Sa démographie est dynamique, moins que certains l'imaginent mais un peu plus que la France quand même. Le taux de fécondité turc est de 2,13 contre 1,99 tout récemment enregistre en France (très très légèrement en baisse). Son problème n'est pas le vieillissement de la population. L'âge médian est à peine supérieur à 29 ans alors que 50% des français ont dépassé les 40 ans. Le potentiel de progression est donc particulièrement important dans tous les domaines et particulièrement celui de l'équipement et de la construction.
Évidemment, tout n'est pas rose, si je peux me permettre.
Politiquement, ce sont des genres de démocrates chrétiens de là bas qui sont au pouvoir. Bien entendu, ils ne sont pas du tout chrétien mais ils ne sont pas non plus assez démocrates (comme l'illustration peut le laisser entendre).
Autre exemple, il n'y a que 1,7 médecin pour mille habitants, moitié moins que dans l'hexagone. Par ailleurs, l'inflation est plutôt galopante à 8,9% en 2012 alors que nous approchons de la déflation. Un hausse des taux d'intérêt devrait ralentir ce phénomène (mais aussi l'économie).

Hormis, ces quelques points négatifs, on peut s'interroger sur l'avenir en matière d'adhésion à l'union européenne.

Peut être que dans dix ans, au lieu de faire un référendum bien discutable, on ne soit pas obligé de les supplier d'adhérer .....ou pire qu'ils refusent de renforcer une Europe en déclin ....

En attendant FH recolle les morceaux afin de relancer les exportations qui étaient tombées bien bas depuis les frasques sarkosiennes (avec arrêt des négociations....etc...) Après, on peut naïvement s'interroger sur la croissance exponentielle du déficit de la balance commerciale durant le quinquennat précédent. Il y a peut être d'autres Turquie de par le monde...

dimanche 26 janvier 2014

Heureusement elles étaient là !


Inutile de disserter longuement mais impossible de ne pas en parler
Cette manifestation a été à la hauteur de ce qu'on imaginait, un agrégat nauséabond de toutes les contestations de la politique  social démocrate.
Les antis et les nantis, les toujours contre et les toujours très cons se sont réunis. Finalement leur détermination semble inversement proportionnelle à leur nombre. 
Pour se faire une idée d'une manifestation réellement représentative du peuple, il suffit de regarder l'illustration de mon billet précédent. La différence est saisissante.
Comme prévu, la plupart des manifestants, hormis leur antisémitisme, racisme, homophobie, sexisme, fascisme, est très majoritairement favorable à l'élection de Le Pen en 2017 mais surtout avant.
Comme prévu, des membres de l'extrême droite et l'ultra droite se sont affrontés avec la police. Comment font ils pour se battre avec les représentants de l'ordre alors qu'eux mêmes militent pour plus d'ordre autoritaire ? Heureusement, en plus de leur bêtise, ils sont anti républicains....entre autres.
Comme prévu, ils veulent que Hollande dégage et s'acharnent sur Valls. 

Au milieu de cette foule brune brute, il y avait des femen en colère contre les manifestants....une bouffée d'oxygène....

samedi 25 janvier 2014

La mémoire des français

Est-ce un remord ? Est ce un regret ?
Comment peut on en arriver là ?
Il faut vraiment que les français soient désespérés ou masochistes pour classer Alain Juppé personnalité politique préférée.
Les millions de manifestants de l'automne 1995 ne sont pas tous morts. Par contre, beaucoup ont oublié à quel point ils l'ont détesté. 
Il est vrai que des champions des bonnes opinions, il y en a eu beaucoup qui n'ont jamais été élus ou même n'ont à aucun moment occupé un poste important. 
Les favoris des présidentielles même pas au deuxième tour, on les a tous en mémoire (enfin finalement on peut en douter). Rocard, Barre, Jospin, Bayrou, pour ne citer qu'eux.
Avec Juppé, la problématique est plus intéressante car il s'agit d'un homme de 69 ans qui a déjà occupé de hautes fonctions et qui a échoué sur toute la ligne il y a près de vingt ans ; et il se retrouve malgré tout en tête du hit parade. C'est probablement quelque chose qui ressemble à une poussée de nostalgie aiguë.
Il peut paraître normal que les personnalités de gauche soient en retrait. Le pouvoir en temps de crise use vite, mais c'est très inquiétant pour la droite républicaine. Cela confirme, le vide total du renouvellement des élites de droite, du moins dans l'esprit des français. Les chamailleries Copé Fillon ont laissé des traces et pour le retour de Sarko, ce n'est pas gagné.
Il faut être honnête, cette situation est plutôt satisfaisante pour le pouvoir en place. 
Je ne vais pas m'en plaindre, les petits soucis du moment seront vite oubliés lors de la réélection de François Hollande en 2017.

vendredi 24 janvier 2014

Gaz de schiste, chiche !


Je fais des efforts, je multiplie les bonnes résolutions, mais rien y fait, je n'arrive pas à devenir, à m'approprier toutes les thèses écolos. J'aime bien le bio, je suis en accord avec une réduction de l'énergie nucléaire, je suis pour les transports en commun, convaincu qu'il faut réduire les émissions polluantes....mais je n'arrive pas à approuver tous leurs diktats.
J'ai un doute sur les OGM ; peut être qu'une utilisation ciblée, une production contrôlée pourraient permettre des avancées dans de nombreux domaines comme la médecine ou la lutte contre les famines. Mais ce n'est pas mon sujet du jour. J'ai un problème avec le gaz de schiste. En quelques mots, je ne crois pas que refuser toute réflexion, étude, prospection expérimentale avec des garanties importantes en terme de protection de l'environnement, soit une bonne décision. 
Bien entendu, en admettant qu'une production quasi indolore d'un point de vue écologique pourrait se développer, il ne serait nullement question de poursuivre les erreurs des années 70 et consommer sans réfléchir. Parallèlement, il conviendrait de continuer les progrès en termes de réduction de la consommation énergétique, de favoriser les énergies renouvelables etc....
Certes il ne faut pas imaginer que cette énergie serait le nouvel Eldorado mais pourquoi refuser de favoriser la recherche en des solutions plus respectueuses de l'environnement. Renoncer au progrès ou même à l'idée de progresser, c'est à mes yeux déjà régresser.
La politique choisie en ce domaine, me fait penser à un joueur de loto qui joue pendant quarante ans et le jour où il gagne, ne va pas chercher son gain.
Les écologistes sont sympathiques. Ils nous ont parfois permis de faire progresser certaines idées essentielles à la protection de l'environnement mais peuvent apparaître aussi comme des réacs. 
Je crains que par manque d'audace, on rate un train.

jeudi 23 janvier 2014

Pas de vague

Il y a quelque temps Copé s'interrogeait sur l'ampleur de la vague. Combien de villes allaient basculer à droite ? Quelle allure aurait la victoire à Paris ? Et dans le sud ouest, Toulouse et Pau reviendrait enfin (pour Pau) à la droite, c'était certain.
A deux mois du premier tour, il n'est plus question de vague bleue. Le gain de villes importantes est plus que douteux. Le risque de triangulaires est majeur.
J'irais même plus loin en pronostiquant plusieurs victoires de la gauche. Bordeaux, ce sera très dur mais le fringant Jean Claude Gaudin va pouvoir enfin se reposer pour laisser Marseille au successeur de Gaston Deferre. Localement, j'ai aussi de très bons espoirs de voir basculer à gauche des villes moyennes comme Talence et surtout Villenave d'Ornon.
La gauche va battre (enfin) le Gaudin Villenavais, en place depuis 1995.....




mardi 21 janvier 2014

François Hollande et 55% des hommes

Voilà un sondage qui tombe à pic.
La France serait elle le berceau de la tolérance en terme d'infidélité ?
Les événements récents montrent que les français acceptent facilement de pardonner un accroc dans le contrat réel ou moral.
Il vaudrait mieux car une enquête de l'IFOP nous apprend que 55% des hommes et 32% des femmes avouent avoir été infidèles au moins une fois.
Sur le même sujet, curieusement un site de rencontres publie des résultats sensiblement différents, les hommes ne seraient plus que 41 % mais les femmes grimperaient à 39 % d'infidèles. En la matière, l'égalité des sexes serait en marche.
On pourrait disserter longtemps pour expliquer ces écarts. La solution est simple, elle réside dans le protocole et dans le niveau de garantie du respect de la confidentialité.
A mon avis, il est probable que les deux taux les plus élèvés soient les plus proches de la réalité.
Selon comme on regarde le verre à moitié vide ou à moitié plein, l'appréciation peut en être très différente. On pourrait conclure en s'extasiant sur le constat qu'un français sur deux, au moins, est resté fidèle toute sa vie à son partenaire. Magnifique.
Un bémol, tout de même, on ne connaît pas le nombre total de partenaires aimés durant toute sa vie.

Quelques résultats me paraissent intéressants. Le potentiel d'infidélité est plus sensible chez les sympathisants de gauche que ceux de droite. Six points de plus quand même. Mais bizarrement, plus on est vieux(pas trop quand même), plus on est riche, plus on appartient à une  CSP +, et plus on est
 infidèle.
On pourrait en déduire rapidement que le profil type de l'infidèle est un homme de plus de 50 ans, cadre très aisé et de gauche. Pourquoi voudrait on que notre Président tant aimé échappe à cette règle statistique indubitable (si j'ose m'exprimer ainsi) ?

Un autre chiffre intéressant : 16 % des infidèles ont succombé à cause (grace) d'Internet. La forte croissance de l'équipement des ménages en ce domaine promet de nouvelles progressions. La croissance ne peut pas être en panne tout le temps.

L'Insee vient de terminer la collecte d'une enquête Intitulée Étude des Parcours Individuels et Conjugaux. Les thèmes abordés sont plus sages mais cette enquête réalisée pour l'Ined devrait décrire l'évolution du couple, de la famille et de la relation amoureuse sur un siècle. Jusque là les constructions du couple étaient restées relativement stables, on peut penser qu'avec internet par exemple, beaucoup de changements se sont produits.

L'infidélité semble connaître une explosion exponentielle, FH doit s'interroger sur le taux d'amants trompés. Il prend un risque en "prenant" toujours plus belle....


dimanche 19 janvier 2014

Alors, on va gagner ou pas ?


Avec ce nouvel outil de communication, il n'y a plus de doute. La gauche va gagner à Villenave d'Ornon
Suis je obligé de préciser que je ne plaisante pas ?  La conseillère générale, vice présidente du CG de la Gironde, présidente de Gironde habitat, soutenue par de très nombreux élus nationaux, je n'en citerai que deux, la Ministre Michèle Delaunay et le Président de la CUB Vincent Feltesse, va enfin corriger cette anomalie d'une commune très largement à gauche pour tous les scrutins sauf les municipales.

La candidature de Martine Jardiné à la tête d'une liste de la gauche unie suscite un réel engouement au sein de la population villenavaise.
  19 ansde droite, ça suffit

samedi 18 janvier 2014

Les raisons de la colère

Depuis le mois de novembre, un certain nombre d'individus essaie fédérer les mécontentements afin de manifester à Paris. Cet événement a un nom, le jour de colère
J'ai hésité longtemps, en réalité je voulais titrer ces trois quatre lignes par 

         La colère des antis et des nantis

Je ne vais pas lister les motifs de mécontentement de ces respectables individus mais je peux vous dire que certaines associations sont un peu limite. Faisons leur confiance, ils vont bien trouver des points communs entre le fortuné qui pleure après ses impôts (justifiés) et le catho qui se fout du fric mais qui n'accepte pas le mariage pour tous. Certains auront peut être d'ailleurs déjà  manifesté contre l'avortement ou contre les mesures envisagées pour la Fin de Vie. Ces deux derniers points seraient d'ailleurs susceptibles d'inspirer un petit billet.

Seulement les futurs participants à ce jour de colère sont très courroucés. En effet, Dieudonne et ses fans (au sens fanatique) sont très motivés pour grossir la manifestation. Les organisateurs historiques ne voient pas les choses comme ça. Ce n'est pas tant l'antisémitisme qui les gêne, c'est surtout qu'ils ont peur que leur manif devienne un peu trop colorée...
Et ceux qui sont en colère par l'idée même que des gens en colère manifestent, pourront ils participer?


Bien entendu, aucune analogie avec le roman de Steinbeck. C'était juste pour le bon mot. La vraie souffrance génère souvent une colère sourde....mais pas toujours salvatrice.

Donc si ça leur fait du bien qu'ils ne se gênent pas mais gare aux amalgames.


Laisser le temps au temps

C'est devenu un lieu commun de constater la contradiction entre l'urgence d'une réforme et la longue attente de ses effets. A cela on ajoute le temps médiatique, tout est dans l'instant. Le temps politique, rythmé par les échéances électorales.
La prestation très réussie du Président de la République lors des vœux  à la presse nous a projetés déjà en 2017. Depuis que nous sommes entrés en 2014, on nous annonce, on nous propose, on nous décrit que des projets dont l'aboutissement ne se réalisera qu'en 2016, 2017 voire plus. Je suis désolé mais je dois m'écarter durant quelques lignes de ma ligne politique.
Rendez-vous compte, en 2016 Didier Goux aura 60 ans et on sait déjà à quoi il occupe ses matinées (enfin une) aujourd'hui. C'est désastreux, c'est le troisième âge qui se profile. Donc les réformes, on aimerait mieux qu'elles arrivent vite afin que nous en profitions. C'est quand même incroyable qu'on nous pousse à souhaiter vieillir plus vite tant les projets présentés sont séduisants.
Je vous rassure, je suis sûrement social démocrate, probablement social libéral, mais les propositions de François Hollande, toutes frappées d'une évidente pertinence, ne font rêver personne, en tout cas pas moi.
Les trois réformes, avancées ou évolutions que j'ai à l'esprit en cet instant, sont en réalité très liées.
La première, celle qui étouffe la droite et étrangle la gauche réac, est le pacte de responsabilité qui grossièrement à le projet de lier les embauches aux baisses de cotisations et à terme de supprimer les charges patronales relatives aux allocations familiales. Je dis tout de suite que si Sarko avait proposé cette chose , d'emblée j'aurais été contre. La raison en est simple, aucune confiance dans la
 contrepartie proposée par l'ami des riches.
Dans le contexte économique que nous connaissons, offrir quelques perspectives favorables aux entreprises me paraît, non seulement adroit mais indispensable. Le problème réside dans l'étalement de sa mise en œuvre et les économies qui doivent nécessairement l'accompagner. C'est un vrai challenge, presque un pari sur l'avenir, car d'ici 2017, la situation économique pourrait encore changer et ces mesures devenir obsolètes.
La seconde est très liée à la première car sa mise en œuvre devrait conduire à la réalisation d'économies substantielles. Il s'agit de la réforme de l'organisation des collectivités territoriales qui s'accompagnerait d'un surcroît de décentralisation. Inutile de chercher des comparaisons avec une idée sarkosienne,  ce projet est antinomique avec la politique du quinquennat précédent qui n'a cessé de vouloir  centraliser l'Etat en prétextant là, des économies d'échelle, ici,  de la mutualisation. Le seul objectif était de recentrer les décisions pour mieux concentrer les pouvoirs.
La réforme territoriale passerait par une diminution importante du nombre de régions, de 26 à 15. En quelques mots, j'y suis favorable car fédéraliste, je crois en une Europe des régions. La région serait le complément institutionnel idéal à une véritable Europe; et nos régions actuelles ne sont pas de taille à rivaliser ( au sens se comparer) avec celles de nos pays voisins.
 Sauf que,  une réforme de cette ampleur ne peut se réaliser en quelques mois.  D'un point de vue politique les conséquences sont particulièrement importantes. Parallèlement, l'Etat devra modifier profondément son organisation à l'échelon des services déconcentrés. Trois ans est la durée minimale pour commencer à mettre en place tout ça.
La dernière perspective qu'on nous dévoile ces jours ci est la baisse des impôts. Elle devrait se concrétiser en 2016. Cette volonté peut apparaître séduisante pour la grande majorité des contribuables. Je crains seulement qu'en dehors d'un vaste chantier réformant la totalité de la fiscalité ( et dans ce cas la baisse ne concernerait qu'une partie de la population) cela ressemble fort à un souhait bien difficile à exaucer car un peu contradictoire ou superfétatoire en considérant la première réforme évoquée.
Tout ça va prendre du temps, je crains qu'il faille en passer par là.
Laisser le temps au temps ou préférer laisser faire car avec le temps ....

mardi 14 janvier 2014

Sans presse

Je suis déçu.
J'espérais des reprises multiples dans la blogosphère, rien ou presque.
Les médias nationaux et régionaux ont sûrement  bien repris le minimum mais sans réel investissement. 
Mais quel est le sujet qui passionne le monde médiatique et les blogueurs dans leur grande majorité ?
Que peut être plus important que l'évolution de la population française ?
Aujourd'hui, l'Insee nous apprend que nous sommes 66 millions. N'est-ce pas un bon thème de billet ?
Rendez vous compte, la France a gagné près de 10 millions d'habitants depuis 1982. A ce rythme, l'Allemagne cette sœur blafarde (comme disait Béranger ) ce modèle économique qui est en panne démographique sera bientôt dépassé.
Les thèmes de billet sont nombreux. Les villes centres ne progressent plus ou peu. Pour quelles raisons les français font le choix d'habiter les périphéries ? Le prix de l'immobilier pousse les couches moyennes aux abords des centres urbains. Est ce la seule raison ?
Dans ce domaine, ce qui apparaît de plus nouveau, est la progression des villes isolées, ce sont elles qui croissent le plus. Quels sont les conséquences de cette évolution ? Quel habitat dans ces communes ?
La ruralité n'est plus abandonnée. Est ce le résultat d'une politique d'aménagement du territoire ou de protection de l'environnement ? Ou le choix de vivre mieux au contact de la nature ?
Parallèlement, on enregistre une nouvelle augmentation de l'espérance de vie. A la naissance une fille possède aujourd'hui une espérance de vie de 85 ans. Comme disait l'autre, c'est une formidable nouvelle....à l'exception des conséquences sur la retraite et ses modalités....
Autour de ce thème l'économie sociale et même la politique peuvent être abordées. 
Par exemple, pour quelles raisons cette belle ville de Pau perd des habitants depuis 2006 ? Sans vouloir donner des arguments à mes adversaires politiques, on peut imaginer que Bayrou pourrait se saisir de cette question non ?

Mais de quoi parle t'on ce 14 janvier ?


lundi 13 janvier 2014

Le confusionnisme

Je me demande par quelle magie on peut à la fois séduire des jeunes de banlieue souvent de la nième génération d'émigrés black, beur de religion musulmane et des petits blancs contaminés par les idées lepenistes, c'est à dire le vide sidéral.
De fait, il faut d'abord être sensible à une bonne dose de vulgarité mais après tout, cela peut être accepté, ça se veut de l'humour. Qui n'a pas ri bêtement à une blague de Bigard ? 
Mais là, on est loin de tout ça. Dieudonne, le mal nommé utilise tous les stratagèmes. Après avoir eu un mal fou à faire comprendre à ses anciens amis qu'il était antisémite, il réussit à faire dire à ses quelques spectateurs qu'il n'est qu'un antisioniste. Ah bon, antisionisme c'est bien, ça fait intellectuel,  ce n'est pas honteux. En réalité, dans le monde occidental, les antisionistes sont surtout présents dans l'extrême gauche particulièrement dans les années 70. Je résume et je simplifie mais à cette époque l'extrême gauche souhaitait avant tout lutter contre le nationalisme juif et sa volonté d'étendre sa puissance en annexant de nouveaux territoires en Palestine et ailleurs. Tout ça est bien compliqué car certains religieux juifs peuvent se considérer comme antisionistes....
Dieudonné est loin des gauchistes pour plein de raisons en dehors même de sa volonté de faire du fric et encore du fric. En effet, son allié le plus charismatique est Jean-Marie Le Pen. Par le simple principe, les ennemis de mes ennemis sont mes amis (personne n'a oublié " les chambres à gaz , un détail de l'histoire...). Je cite Le Pen mais Soral, qui a quitté le FN car trop modéré est aussi son ami. Dieudonné est donc antisémite mais pas seulement, il prône l'antisémitisme dans ses prestations, il est donc hors la loi mais pas seulement, il soutient aussi le FN (tellement embarrassée, la fille de son père ne sait plus comment s'en sortir, elle a déclaré que son père aimait les parias ...), mais pas seulement, il a rencontré l'ancien président iranien Ahmadinejad, mais pas seulement, il soutient aussi la cause islamique.....il perd de vue la seule cause qui aurait pu l'honorer, celle de la mémoire de l'esclavage....
Bref, dans l'art du confusionnisme, il se croyait le maître. Il ne montre que son délire paranoïde.

Il était temps qu'il soit interdit car il entraînait toute une jeunesse parfois perdue, parfois trompée dans       ses délires racistes où l'humour n'a plus sa place. La liberté d'exprimer l'infamie ne peut être tolérer même dans une démocratie la plus tolérante du monde (les fondements de la social démocratie sont la tolérance et l'humanisme).

Pour terminer une anecdote  : suite au soutien bien innocent que j'ai apporté au talentueux Nicolas Bedos dans fb, je me suis fait injurier par une vingtaine de personnes. Qui étaient elles ? Des FN, des bonnets rouges, des jeunes de banlieue....probablement sympathiques individuellement mais prêts à insulter n'importe qui pour défendre des idées dont ils ignorent la portée.
Il était temps.

dimanche 12 janvier 2014

Les hommes préfèrent les blondes

Il y a quelque temps, je m'interrogeais sur les raisons de l'attraction de tel ou tel billet en fondant ma réflexion sur deux critères, l'illustration et le titre donc le thème.
Depuis je suis convaincu de trois points : 
La qualité de la rédaction ou des arguments n'ont aucune importance  . Par contre il est évident que pour fidéliser un peu le visiteur curieux, il vaut mieux ne pas écrire trop de conneries ou alors beaucoup avec talent et originalité (je n'ai ni l'un ni l'autre).
Par contre, le titre est très important. Il doit attirer le lecteur, quitté à le tromper ou le décevoir.
Enfin, la photo est capitale. Une photo bien racoleuse va naturellement attirer. Mais qu'est-ce une photo racoleuse ? Et bien, une femme jeune, plutôt sexy et blonde. C'est prouvé, une blonde, c'est minimum deux fois plus de visites.

Celà dit, les hommes préfèrent les blondes, dans la vie aussi. J'en ai un peu marre de voir la photo de Julie Gayet, j'affiche donc celle de Mélanie Laurent. Non ce n'est pas la nouvelle maîtresse de FH, mais....bon.

J'espère que mon cher François Hollande va recevoir de nombreuses ondes positives pour réussir sa conférence de presse mardi. Il faut qu'il puisse exposer clairement ses idées notamment sur deux points fondamentaux pour la suite de son mandat (et la réussite du second quinquennat), le trop plein d'impôts (qui, quand, comment...) et le pacte avec les entreprises.
Je lui souhaite bon courage car son intervention va être largement polluée par les deux sujets brûlants du moment :
Sa vie privée qui aurait dû le rester encore quelque temps. Mais avec du sang froid et un peu d'adresse dans la communication, il peut profiter de cette situation pour s'attirer un peu plus de sympathie. L'hospitalisation de la tenante du titre va compliquer encore la situation. Mais comment blâmer un homme qui aime ?
Un second sujet a occupé la presse et la blogosphère toute la semaine. Il s'agit de l'affaire Dieudonne. Il y a aujourd'hui un prolongement qui passionne les réseaux sociaux, le grand show de Nicolas Bedos. Il a été particulièrement brillant et incisif tant il était concerné par le sujet. Tout son sketch est osé sur le fonds et sur la forme.  Il est d'une sensibilité cruelle (non ni oxymore, ni paradoxe) très pertinente.

Donc il va falloir se dégager de tout ça pour aborder les vrais sujets.
Plus ça va , plus j'ai d'empathie pour cet homme.

samedi 11 janvier 2014

DSK, sors de ce corps

Nous étions nombreux les socialistes ou simplement anti-sarkozystes à être convaincus de la victoire de la gauche grâce à Dominique Strauss Kahn. Son sens politique, son charisme, son ultra compétence en économie, son envergure internationale redonnaient l'espoir à tout un camp. La droite conservatrice ou faussement réformiste allait enfin quitter le pouvoir. Cinq ans d'immobilisme et cinq ans de gesticulations accompagnées de décisions arbitraires et injustes, parfois teintées de discours choquant pour le moins, jugés ignobles par beaucoup, clivants par d'autres, c'était long, très long.
On tenait notre sauveur, on n'allait pas le lâcher. Patatras, tout le monde connaît la suite. On savait plus ou moins que l'homme aimait les femmes, on ne se doutait pas que cet amour était devenu une addiction, une obsession.
Deux ans et demi après, on ne doit rien regretter car en plus des similitudes importantes entre les options politiques et économiques des deux hommes, on découvre un François Hollande d'une normalité sexuelle proche des plus grands Présidents et donc de son illustre prédécesseur François Miterrand. Il est mieux qu'un remplaçant( de DSK).
Les réacs déclament partout que la France n'est plus une démocratie , qu'on interdit tout ( on interdit simplement l'exposition d'une ignominie en public qui ne respecte ni la dignité, ni la vie humaine), la preuve du contraire. 
N'a t'il pas droit à un peu d'amour ?

jeudi 9 janvier 2014

Le Sénat est mort

La cinquième république n'avait jamais vu une majorité de gauche au Sénat. Elle a été obtenue en 2011, et ce basculement historique fut de bonne augure pour les échéances qui ont suivi.
Tout d'un coup, on oubliait les polémiques sur sa composition, sur sa légitimité, son mode de suffrage, l'âge moyen de ses membres....on s'attachait à espérer un renouvellement dans son fonctionnement,  dans l'approche des questions de société ou socio-économiques. Les débats en son sein pouvaient apparaître plus déterminants même en commission paritaire. La sagesse aurait pu enfin s'accompagner d'un peu d'audace.
Depuis de nombreux mois, ces espoirs sont déçus. Cette chambre qui est sensée représenter la diversité des territoires, l'ensemble des collectivités territoriales, n'est plus que la caricature d'elle même. Une partie de la gauche unit ses voix à la droite de plus en plus fréquemment sans se poser la question d'une éthique politique. Elle va jusqu'à défendre majoritairement le cumul des mandats.
Le paroxysme est arrivé avec le vote contre la levée de l'immunité parlementaire de Serge Dassault.
Lever son immunité aurait simplement permis à la justice de faire son travail.
Ils ne l'ont pas souhaité, la droite, on le savait, mais de la part de sénateurs socialistes, c'est trop. C'est scandaleux. Si j'ai bien compris Malek Boutih ne s'en cache pas...
De Gaulle, lors du référendum de 1969 souhaitait se débarrasser de ce machin. Il a perdu mais il avait raison. Il coûte trop cher. Il ne travaille pas assez pour l'intérêt général mais trop pour ses membres et la pratique de la politique politicienne.
Une réforme constitutionnelle ou la sixième république aura la peau du Sénat. Ses années sont comptées.

mercredi 8 janvier 2014

Et pendant ce temps là....

Pendant que la gauche, la droite, l'extrême droite ou l'ultra gauche le centre mou ou le centre droit, s'écharpaient sur les bonnes ou mauvaises raisons de l'interdiction de Dieudonné, pendant qu'on pouvait tristement constater que Poutou était d'accord avec Le Pen, qu'en même temps Juppé pour l'interdiction devenait contre en favorisant ses soutiens potentiels, pendant que toute la classe politique de niveau national perdait son temps à défendre un escroc, délinquant, schizo et antisémite ou à soutenir son interdiction, pendant qu'une part non négligeable de la réacosphere se démène pour défendre la liberté d'expression pour un être qui n'en a pas, pendant ce temps là, la gauche villenavaise dans sa quasi unanimité se rangeait derrière Martine Jardiné afin de constituer une liste qui, à n'en pas douter, sera en mesure de battre la municipalité de droite depuis trop longtemps (19 ans, une éternité ) au pouvoir à Villenave d'Ornon

Copé collé

A la lecture du dernier beau billet de @jegoun, ......Copé a tué la politique, j'ai enquêté. Cet homme là a sûrement le cerveau malade.
C'est pas faux....


 


mardi 7 janvier 2014

Le convivialisme ou la mondialisation de l'individuation

Je pense que la majorité des blogueurs sont des hommes. Pour en avoir la preuve irréfutable, j'associe ce titre qui ne veut rien à dire, à une illustration qui n'est pas plus illustrante. Si le nombre de visites reste dans la moyenne, la preuve sera faite.
Pour être honnête je me fous du sexe de mes quelques visiteurs, d'autant plus qu'il est difficile de sexualiser l'attraction de telle ou telle photo. 
En allant vite, on peut affirmer en effet que les blogueurs sont plutôt des hommes et que les hommes préfèrent les blondes (deux fois plus de visites sur...une blonde).
Tout cela est beaucoup plus compliqué comme pourrait l'être une analyse commentée du tout petit bouquin initié par Alain Caillé et intitulé le Manifeste Convivialiste.
Écrit par une soixantaine d'auteurs de nationalités diverses, il propose un sous titre évocateur " Déclaration d'interdépendance".
Il résulte d'un large consensus et ne peut éviter des portes ouvertes du type : la planète va s'épuiser, il n'y aura plus de ressources énergétiques, faut pas faire la guerre et tout ça. Bon.

Au-delà de ces évidences (pour une grosse minorité en tous cas), ils remettent en cause la suprématie de l'économie sur les autres sciences, sociales notamment. Ce point est d'ailleurs soulevé directement par un économiste reconnu Thomas Piketty dans son dernier livre "Le capital au XXIième siècle". Vous me direz que ce n'est pas particulièrement original mais cela a le mérite d'être dit au moment où d'autres indicateurs sont proposes pour mesurer la santé d'une économie ou l'attraction d'un état, comme la mesure du Bien Être, chère à Stigliz.


Ensuite, ils listent les quatre principes pour élaborer une politique de base : la commune humanité, la commune socialité, l'opposition maîtrisée et le principe d'individuation. Ce dernier me paraît le plus intéressant. Il est loin de l'individualisme, proche de l'égoïsme à mes yeux, mais il s'attache, si les autres principes sont respectes, à tout mettre en œuvre pour favoriser l'épanouissement de l'individu avec une totale liberté sans nuire évidemment à celui des autres. Beau programme, essentiellement éducatif.

Le convivialisme , ne serait-ce pas une émanation d'un social libéralisme mais sans emprise de l'économie de marché ?
Bon d'accord, ça ne veut rien dire....mais ça cherche

dimanche 5 janvier 2014

A chacun son con

Je sais cette métaphore et ce parallèle sont un peu triviaux, pour le moins. Il y a des blogs dont le niveau monte et il y en a d'autres....

Je voulais faire référence à deux faits.
On dit que tout augmente, les impôts et tout ça. Et bien non, le prix des préservatifs baisse, conséquence de la baisse (de la baise aussi) de la TVA sur ce produit. On peut espérer que leur utilisation va s'intensifier. Pas au point d'annihiler le bénéfice des augmentations des autres produits, quand même. 
C'est vrai qu'ils pourraient être utilisés à d'autres fins.
Par exemple, ces quelques pauvres bretons grimpés sur des ponts ("à chacun son pont") pourraient remplacer avantageusement leurs bonnets rouges pour leurs petites têtes, c'est sûrement plus imperméable.

samedi 4 janvier 2014

Nommé Désir

Que reproche t'on vraiment à Harlem Désir ?
D'abord son élection, avec les yeux d'un militant  lambda, on peut considérer qu'elle n'a pas été des plus transparentes. L'autre choix du moment semblait être Cambadélis....pas terrible non plus.  En fait, l'objet de ce billet n'est pas de critiquer cet homme qui est de grande valeur par ailleurs, mais simplement de se poser la question de la pertinence du casting.
La fonction est de la plus haute importance. Il faut avoir à l'esprit que la plupart des premiers secrétaires ont été candidats à l'élection présidentielle ou très proches de l'être.
J'ai un peu de mal à imaginer Harlem Désir dans cette situation. Son charisme indéniable durant sa carrière associative, apparaît bien faible à ce poste.
A part ça, il a fait quelques erreurs retentissantes et n'apparaît pas comme un soutien déterminant comme pouvait l'être Hollande pour Jospin.
Ses casseroles ne sont pas catastrophiques. Il a quand même un point commun avec Jean Vincent Placé, il semble que le montant de ses amendes impayées ait été très important dans les années 90. C'est sûrement la raison pour laquelle il a adhéré à Génération Écologie avant le PS....
Somme toute, son avenir ne semble pas très rose. Indirectement, le remaniement gouvernemental post électoral devrait lui être fatal. Mais siéger à Strasbourg, ce n'est pas honteux....


vendredi 3 janvier 2014

Pauvre Cameron

Évidemment, il ne s'agit pas de Cameron Diaz qui mérite bien d'être dans le catalogue des blondes mais du Premier Ministre Britannique. Ce dernier est moins esthétique.( d'où le choix de l'illustration)
Nos voisins d'outre manche sont bien sympathiques mais c'est curieux le besoin qu'ils ont pour mieux exister de piétiner la France ou l'Europe.
Pourtant, hormis le chômage, leurs résultats sont très comparables.
Les déficits publics en 2012, 6, 1% en GB contre 4,8 en France ; pour la dette, ils font mieux mais de peu, 88,7% contre 90,2. La population britannique est inférieure de plus de deux millions au premier janvier 2013. Un autre exemple d'indicateur qui parle dans un contexte de vieillissement de la population, le nombre de médecin pour 1 000 habitants, 2,79  contre 3,33 en France. La comparaison des écarts de richesse est encore plus cruelle de 1 à 13 pour la GB, de 1 à 6 ici (comme en Suède). Pour l'espérance de vie, les indicateurs disponibles sont meilleurs aussi.
Les sondages ne sont pas plus favorables, par contre les travaillistes sont bien placés ( au contraire de l'UMP).
Un peu de modestie ne nuira donc pas au discours de David Cameron.

jeudi 2 janvier 2014

La stratégie du parti de gauche

Souvent les médias ou les politiques eux mêmes s'interrogent sur le degré de désintérêt de la politique. La politique est intéressante, passionnante pour certains, devient même une addiction pour quelques uns. 
Elle aborde de nombreux domaines et son exercice peut être tout aussi varié. Elle va de la logistique, l'organisation matérielle d'une campagne, la gestion d'une section comme on le ferait d'une association, jusqu'à la construction de programme, la maturation d'idées, la mise en œuvre d'une idéologie ou d'un idéal. Évidemment, cela passe par des moments de lutte, des temps d'exaltation où l'importance de la  lutte
dépasse son origine, l'objectif, voire même l'objet du mécontentement. 
Il y a aussi la politique en dehors des organisations partisanes. Les échanges en famille ( c'est compliqué), entre amis, dans l'entreprise, au bistrot, sur internet ou ailleurs.
Et en politique il y a la stratégie. Cela reste de la politique mais sans aucun intérêt pour le plus grand nombre. C'est de la politique politicienne, au sens péjoratif des termes.

A la réception d'un nouveau tract du parti de gauche, je me suis demandé (à nouveau, je ne suis pas innocent non plus) ce que pourrait être la stratégie du parti de gauche lors des élections municipales ou européennes. 
Européennes, c'est encore loin mais ça semble clair ; c'est une stratégie frontiste qui pense à raison que ce type d'élection peut être un exutoire, un défouloir....une connerie qui permet aux citoyens les moins politisés de s'approcher des urnes quand même, mais pour exprimer n'importe quoi. On peut interpréter ces votes comme de la désespérance ou comme du je-m'en-foutisme...on pourra en reparler. C'est du n'importe quoi, ça c'est certain.
Par contre, la stratégie pour les municipales est beaucoup plus complexe. Enfin en terme de résultats
car l'objectif est simple. Contrarier au maximum les socialistes qu'ils soient dans l'opposition municipale ou l'inverse. Dans ce dernier cas, leur obstruction est systématique.
On pourrait imaginer que le PG joue la diversité dans le choix extrême. Offrir une liste de gauche populiste en face d'une extrême droite tout aussi populiste mais en pire. J'y verrais là des points positifs.
On peut penser aussi que son action est tournée vers un seul objectif, détruire l'hégémonie du PS au sein d'une gauche qui resterait potentiellement de gouvernement contrairement au NPA qui semble en chute libre dans les sondages. Bof !
En tous cas, celle du PC est beaucoup plus simple ; là où le PS possède une bonne chance de gagner, il fait liste commune, dans le cas contraire, il fait une liste Front de Gauche.
Celle du PG est plus complexe, on peut même imaginer que l'on s'orientera pour d'autres élections, vers un paysage politique à l'allemande.
Aujourd'hui, le PG a adopté le choix d'un autre temps, celui de la division. Option qui conduit souvent à la défaite. La plupart du temps, le plus grand perdant est le diviseur.
Les premiers sondages vont dans ce sens.

mercredi 1 janvier 2014

Le pays où la vie est plus douce


Non ce n'est pas la Hollande mais .....

Le blog art

À voir près de la rue Ste Catherine à Bordeaux
Le passage d'une année à l'autre est probablement hyper important pour l'humanité. Cela occupe des gens, des heures, des jours voire des mois avant l'heure H. Les dernières secondes sont décomptées fébrilement par des millions  de personnes en même temps.
Sociologiquement je suis certain que cette curieuse tradition doit être passionnante à observer à travers les générations, les cultures, peut être même les civilisations. 
Nous sommes en 2013 et nous aborderons notre nouvel horizon dans quelques minutes pour le pire ou le meilleur. Pour le meilleur, c'est à la culture que je pense. Elle s'enrichit en s'imprégnant des œuvres passées mais aussi grâce à de nouveaux artistes ou de nouvelles expressions. Le blog en est une.
Sauf pour quelques uns, ce n'est pas un art mais c'est devenu en moins de dix ans un média important dans la vie des internautes ou des blogueurs eux-mêmes.
Mais au fait, qu'est-ce qu'un blogueur ? S'interroge t' il sur ce point ? A quoi doit il son existence ? Sont ils éternels dans ce paysage virtuel ?
Cette dernière question les préoccupe vraiment. En fait, les blogueurs prennent déjà beaucoup de temps à parler d'eux mêmes, à débattre entre eux.
Écrivant moi-même depuis près de deux mois dans ce blog de débutant, j'ai rédigé un billet sur cet univers, ce nouveau monde pour moi (suis souvent en retard), la blogosphère. Il est bien naïf et pétri d'erreurs ((l'article) mais je le laisse comme témoin de mon apprentissage. Moins de dix jours de blog et déjà le besoin d'en parler.
L'influence des blogueurs à grandi au cours de la décennie précédente et s'accélère lors d'échéances ou de débats societaux fondamentaux ou même des questions accessoires dont ils  feignent ignorer son caractère secondaire.
Certains ont commencé à écrire, à alimenter leur blog et le blog du copain par amitié, par volonté de débattre, pour changer des engueulades de comptoir, pour aller plus loin que des commentaires d'articles de journaliste, pour choisir les sujets de débats....
Ils veulent faire avancer une opinion mais avant tout cette expression devient un besoin, une addiction peut-être. Ils écrivent avant tout pour eux ( eux comme moi).
Exhibitionnistes , ils le sont mais à la mode internet : on sait tout mais à peu près, car l'intime est sans intérêt.
Leftblog, réacosphere, on rencontre même de bien sympathiques et cultivés royalistes.
Même sur le tard je trouve ça très enrichissant.
Et puis, comme dans toute discipline, il y a les maîtres. En l'état de mes observations et de mes échanges j'en ai distingué deux (mais les autres blogs en lien sur ma page d'accueil sont tout aussi pertinents).
Ces deux là, tout les oppose mais un rien les réunit. Il s'agit de Nicolas Jegou et Didier Goux. L'un est  un blogueur de gouvernement, l'autre est un opposant. Le premier est doté d'une blogorrhée (logorrhée de blog , billet interminablement intéressant), l'autre d'un talent littéraire indéniable.
Je ne connais pas l'un et l'autre m'a oublié, mais ce sont des types qui méritent d'être lu sans préalable.







L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...