mercredi 23 mars 2016

# je vaux mieux que ça

J'en ai marre d'être Paris, Bruxelles, belge, malien, américain, tunisien, Charlie, juif, ...je vaux mieux que ça....
Y en a marre d'avoir peur de tout, à cause de cinglés dégénérés, extrémistes islamistes, musulmans écervelés et drogués, je vaux mieux que ça...
J'en ai plein le dos d'être la risée des personnes qui n'ignorent pas que je suis socialiste, que je vote socialiste depuis quarante ans et que la politique menée ne l'est guère,  je vaux mieux que ça...
J'en ai assez de ne pas faire ce que j'ai envie, me contenter de peu, de rien ou du contraire, je vaux mieux que ça..
J'en ai assez d'avoir cette dermite seborrhéique qui me défigure (enfin presque) dès le moindre stress ou contrariété, je vaux mieux que ça....

En définitive, c'est très con cette expression..je vaux mieux que ça...
Alors, d'accord, on vaut mieux que ça, mais qu'est ce qu'on vaut...?
L'augmentation des salaires des fonctionnaires est trop faible aux yeux de beaucoup et notamment de la CFDT, qui a lancé, à son tour un ...je veux mieux que ça....ok, je veux mieux que ça, mais qu'est ce que je veux ?

Le monde vaut mieux que tout ça.

samedi 19 mars 2016

Moi je doute

Je ne doute pas à la manière d'Aristode qui pense que le savant doute alors que l'ignorant affirme. Pas plus qu'à la manière de Descartes qui considère que quand il doute, il pense et comme il pense, il est.
Pour ma part, je suis plutôt du genre où le doute m'habite ( ben oui, fallait bien), et ce trop souvent. Puisque je suis dans les lieux communs, je suis en effet dubitatif (oui seulement à la manière de Desproges) . Bref, je doute de moi, des autres, presque de tout...
Presque. Une chose dont il est impossible de douter, c'est que toute chose à une fin. Et à soixante ans ( dans trois mois), la fin on y pense chaque jour ou presque et curieusement cela fait en sorte que le doute s'installe encore plus, l'après, le néant, le rien...que des trucs sympathiques.( j'ai jeté un froid, d'abord je fais bien plus jeune, et puis...on va parler d'autre chose)
Et en ce moment, comment ne pas douter de FH ?
Comment va t'il reussir d'une pirouette à rassurer tous les gens de gauche qui doutent, qu'il en est ?
Je ne suis pas loin de penser que seul un miracle aura cet effet, celui de prouver qu'il est de gauche.
Au delà du miracle, il va falloir quand même qu'il prenne ou qu'il axe sa politique avec des mesures dont personne à gauche ne pourrait douter de leur couleur rouge, rose ou au moins rosées. On est en droit d'attendre des orientations véritablement social-démocrates qui pourraient tout aussi bien moderniser le pays.
Alors, il faudra bien entendu progresser encore avec cette loi sur le travail. Il conviendra de multiplier les mesures plus classiques du type dégel du point d'indice.
Juste une parenthèse, c'est comique de lire ici ou là des gens de droite qui considèrent cette mesure comme honteuse. 1,2 % en deux fois après six années de gel ! Scandaleux ?
Penser que ce n'est pas suffisant comme beaucoup à gauche ? Sûrement. Mais pour être honnête, le point d'indice n'est pas le seul facteur de rémunération du fonctionnaire. C'est un pas, dans le bon sens, donc positivons.
Il faudra donc beaucoup d'autres mesures mais, au fond, quelles sont les alternatives à FH ? Ne cherchez pas, des sérieuses, à l'exception du jeune AJ, il y en a pas.
Alors doutons, tant qu'on peut, mais ne rêvons plus. FH va repartir avec un nouveau projet, sans Valls qui attendra ou pas....

lundi 14 mars 2016

Encore un effort


Il paraît que vous (FH et Valls) avez travaillé dimanche. Finalement, ça a du bon, quelques mesures bien choisies ont évolué dans le bon sens. C'est vrai que Valls a été dur à convaincre mais FH est arrivé à deux trois trucs. Encore un effort, certes substantiel, et nous arriverons au contour d'une loi moderne qui pourra garantir les droits des salariés et peut-être même aider les employeurs à mieux employer.
Bon, y a du boulot, mais Comme dit la chanson, j'en rêve encore.
Deux remarques : ne pas oublier de revenir sur la baisse de la surtaxe des heures supplémentaires, les laisser à  25 %, dès la première heure ( on ne va tout de même pas baisser les salaires des plus modestes)...et puis laisser El Khomri négocier toute seule comme une grande. Cela dit, Valls peut aussi partir se reposer et démissionner....
Enfin quand on voit que le MEDEF est très contrarié sur le léger retour en arrière concernant les indemnités prudhommales, on peut se poser sérieusement la question de la capacité et de la volonté des leaders de ce mouvement à chercher des solutions consensuelles aux problèmes du moment. Jouer collectif n'a jamais été leur point fort.
Le monde n'est pas toujours humain.

jeudi 10 mars 2016

La fausse bonne idée

Quand je pense qu'il y a encore des gens,  limités sûrement, faisant semblant probablement , qui pensent vivre dans un pays guidé par la pensée socialiste. Pas social démocrate, mais socialiste à l'ancienne, on les écouterait le régime serait proche de l'union soviétique du siècle dernier.
Il faut les rassurer, certaines des dernieres mesures prises, ou des projets en cours, iraient, si on écoutait ce gouvernement, bien au-delà des espérances les plus folles de leurs champions. La gauche gouvernementale a du mal pour rester à gauche mais leur droite est bien malade. Ça ne console pas, ça inquiète.
Cette loi sur le travail est vraiment mal engagée. Tellement bien que Valls a cherché un contrefeu, et l'a trouvé : surtaxer les CDD. Peu importe les modalités, il me semblait que la condition pour toute nouvelle mesure serait qu'elle soit favorable à l'emploi. Comme nombre de la loi précitée, celle ci  est aussi néfaste pour l'emploi : il n'y aurait pas plus de CDI, par contre il y aurait moins de CDD.
Rassurons nous, cette mesure, si elle n'est pas retirée, sera anecdotique dans les faits. C'est donc une illusion de fausse bonne idée.
Pour terminer, j'ai quand même une phrase de FH qui me laisse perplexe : " dans la vie on ne retire pas....on avance"
Énigmatique, non ? Mais à quoi fait il référence ?
On est vraiment dans un monde compliqué.

dimanche 6 mars 2016

Les luttes intestines, c'est de la m.

La bagarre au sein du PS est terrible. Elle se déroule publiquement à l'échelon national mais devient encore plus violente dans les réseaux sociaux.
J'ai un peu de mal à imaginer que tous ces conflits s'effacent dans l'année qui va suivre.
La polémique sur la déchéance de nationalité, qui m'avait laissé sceptique, je n'étais ni pour, ni contre, peu sensible finalement aux arguments des contre, j'excusais le pouvoir de par le traumatisme des attentats, a accentué une fracture entre les légitimistes et les déçus pro frondeurs.
Pas le temps de s'en remettre que la réforme du code ajoute la colère à la déception. Ce projet de loi était si nul ( à l'imparfait car il ne verra jamais le jour dans sa version 0) que la base des déçus s'est manifestement élargie.
Le débat vole très haut car si vous êtes contre, vous êtes au mieux ignares, mais aussi archaïques et même vous vous foutez du sort des nombreux chômeurs. La MJS et les étudiants sont traités de tous les noms d'oiseaux par ses mêmes pro Valls. Car il n'y a plus que ceux là au PS pour défendre la version 0 de cette loi. Heureusement, il y a le MEDEF et la droite ...pour l'instant.
La situation est particulièrement tendue et on en est à espérer l'impossible, la démission de Valls.
Certains pensent que cela relève d'une stratégie lui permettant de candidater dès 2017.
Si c'est ça, à l'image de ses difficultés à interpréter les stats (erreur sur le taux de chômeurs de moins de 25 ans, entre autres, et quand j'y pense, ce n'est vraiment pas rassurant) il est vraiment très fatigué. Il n'aura aucune chance de gagner.
La déception dissout la confiance et sans elle, rien n'est possible.



mardi 1 mars 2016

Et l'espoir pourrait renaître

La rumeur monte, enfle, s'étend sur le net. Valls pourrait préparer sa sortie.
L'échec programmé de sa loi sur le travail pourrait l'achever. L'hyper pétition, la traque dans les réseaux sociaux, c'est trop.
Cet homme qui travaille 60 heures par semaine, ne prend pas de congés, ne se rémunère pas une seule heure supplémentaire,  est au bout du rouleau.
Le Burn out est la prochaine étape.
A force de vociférer, de serrer ses petits poings et de faire les gros yeux chaque jour, à chaque prise de parole, il est maintenant décrédibilisé. Usé, il doit partir pour se refaire une santé.
Qu'il n'hésite pas à emmener avec lui ce cher Macron afin qu'il ne s'use pas trop vite. ( enfin pour les cars Macron, ce n'était pas si con) On aura besoin de lui mais plus tard, beaucoup plus tard.
FH pourrait faire appel à Bertrand Delanoë...? Non ?
Le monde n'est pas si con.






L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...