jeudi 22 décembre 2016

On est contre !

J' ai hésité ; j'aurais pu titrer ce mini billet "ni pour, ni contre, bien au contraire" mais celà aurait fait trop d'honneur aux personnages principaux de ces quelques lignes.
Pour être plus clair, il aurait fallu que je titre : "comment fait on pour être contre la métropolisation ?"
On peut être contre le tabac au bureau, les 35 heures, la chasse, les radars mobiles, les retraites dorées, mais comment être contre la métropolisation ? C' est aussi con qu'être contre l'eau qui coule, le feu qui brûle, la mort qui tue ! Ou si on est foncièrement optimiste, c'est comme être contre le progrès, contre la médecine, ou contre le travail pour tous !
Et bien, le maire de Villenave d'Ornon n'est pas d'accord. Il désapprouve ce phénomène de metropolisation. Il est vrai que concentrer les emplois du tertiaire supérieur et les richesses d'une région sur quelques dizaines de communes apportent quelques désagréments ; embouteillages, pollution, déficit en logements..etc..mais quelques avantages aussi qui peuvent faire reculer la pauvreté par exemple.
Ce que n'approuve pas ce pauvre maire de Villenave d'ornon et ses conseillers, c'est la Métropole et la perte de ses petits pouvoirs désuets. Comment peut on encore justifier l'identité d'une commune dans une métropole comme celle de Bordeaux ? Si ; les communes les plus dynamiques ressemblent au centre du pôle urbain et les autres à des communes dortoirs. Je vous laisse deviner à quoi ressemble VO avec le même maire au pouvoir depuis plus de 21 ans...il s'arc-boute encore mais plus pour longtemps. Comme diraient les fachos moyens, bientôt nous serons débarrassés de ces inutiles ! En plus , ils vont voter Fillon ces dunautretemps...

mercredi 21 décembre 2016

La Gironde avec Peillon



Satisfait de constater que deux députées de Gironde soutiennent activement Vincent Peillon.
La réaction des vallsistes est symptomatique, ils attaquent à tout-va. Cette candidature les affole. Ils sentent bien que quelque chose leur échappe. Ils ont juste oublié qu'ils avaient déjà perdu. Il est crédible, légitime, respecte ses adversaires (lui), assume une grande partie du quinquennat...à l'exception notoire de la loi travail (cette pauvre El Khomri est devenue une vraie cruche).
Tout va se jouer au cours des débats. Cet intellectuel de gauche trouvera les mots.
Peillon , ne serait il pas le Fillon de la gauche ? À un pe près ...


 

Marie RECALDE et Sandrine DOUCET
   



mardi 20 décembre 2016

Un blogueur en prend plein la blog

Ça faisait des mois que je n'avais pas mis les yeux dans ce blog réac de premier niveau, bien m'en a pris. Cet ex fan de Sarko, facho sur les bords, a une réelle tendance à penser que ses opinions sont les seules qui vaillent ou pour le moins qu'elles sont largement majoritaires en France et ailleurs.
Depuis près de cinq ans il n'hésite jamais à faire les amalgames les plus scandaleux, à proférer les insultes les plus irrespectueuses envers le pouvoir en place. Il faut bien reconnaître que même foncièrement injuste, tout ça restait presque bon enfant et finalement bien écrit. En réalité, celà donnait le sentiment d'histoire de naïf parmi les abrutis. Il n'en restait pas moins que le ton de son blog et encore plus souvent de ses commentaires sont trop acerbes et agaçants.
Désormais, les insultes pleuvent sur lui comme jamais suite à un tweet maladroit relayant une photo bien ambiguë.
La suite à lire chez lui. Si vous trouvez son blog, ne tentez pas de laisser un com, il censure beaucoup.
Une leçon pour lui. Le monde ne tourne pas autour de son nombril comme il pouvait le penser comme beaucoup d'autres de la fachosphere.

jeudi 15 décembre 2016

Le cœur du cœur de la gauche

C'est sûrement le plus hollandais des candidats à la primaire, probablement celui qui assume le mieux le quinquennat dont il n'a été pourtant partie prenante que deux ans. C'est vraiment le seul qui regrette  le renoncement de l'actuel futur ex de l'Elysée.
Il n'approuve vraiment pas une loi, la loi travail et notamment l'article sur l'inversion des normes.
Il est plus à gauche que Valls, plus européen que Montebourg, peut être plus crédible que Hamon, sûrement plus que tous les autres. Sa campagne sera courte, très courte mais cet intellectuel, écrivain philosophe, doit pouvoir parler à tout le monde pour gagner.
Il est attaqué bassement, violemment. C'est un signe. Vincent Peillon est dangereux pour le favori des sondeurs.


jeudi 8 décembre 2016

MAM en veut !


J'étais inquiet pour mes amis de droite, je craignais qu'ils n'aient pas le choix lors du premier tour de cette presidentielle.
Me voilà rassuré, dans la même journée deux nouveaux candidats. Henri Guaino, c'était un peu prévisible. Il déteste le programme de Fillon, plus qu'un socialiste moyen. Finalement, il suffira de le laisser argumenter pour démonter toutes les ambitions Fillonesques en même temps que les espoirs des reacs cathos retraités.
La seconde,  qui voulait candidater avant la fin de la primaire de droite, a finalement craqué quelques semaines après. Alliot Marie, une des meilleures amies de Ben Ali, a décidé de tenter sa chance en 2017.  Sa candidature ajoutée  à celle de Dupont Aignan, donne du baume au coeur. Je crois que la coupe est pleine à droite. A croire, qu'ils sont tous convaincus que MLP n'ira pas au deuxième tour ou qu'ils n'en ont rien à foutre.
Certains pensent que nous avons la gauche la plus bête du monde, la droite est aussi très bien classée, la gauche radicale n'est pas mal non plus et l'extrême droite est trés conne mais là, c'est normal, c'est dans sa nature.

mercredi 7 décembre 2016

Ne pas partir sans Peillon

                                     
Peut être bien que le sauveur de cette primaire socialiste a été trouvé.
En l'absence de FH, il manquait un représentant du centre du PS.
Cette candidature pourrait être séduisante. On connaît sa ligne politique, mais que va nous dire concrètement ce docteur en philosophie, a priori soutenu par Aubry ?
L'ancien NPS va se retrouver trés représenté dans les débats, Peillon, Montebourg, Hamon, ce sera trop pour Valls...
J'aime bien l'idée de cette candidature. A confirmer.
Et puis, de Mélenchon, Fillon, Macron, Peillon, Hamon, qui sera le bon ? Qui sera le con ?
Une vraie Trumperie peut se mettre en place.
Ça pourrait aller plus mal.

Manuel Valls enfin !

Si Valls avait éjecté plus vite, FH n'en serait pas là ......et nous non plus.
Il aurait fallu qu'il démissionne Valls et Macron il y a dix huit mois. Il n'aurait rien changé à sa politique sauf sur deux aspects, la déchéance de la nationalité et la loi travail. Sur le premier point,il aurait abandonné l'idée ausi vite que l'achevement du Congrès et la loi n'aurait même pas eu le début d'un commencement.
Tellement d'autres choses à faire qui n'auraient contrarié ni les fraudeurs ni les patrons. Il aurait pu remettre les premiers dans le rang sans coup de menton avec juste une ou deux mesures sociales bien utiles ; il aurait pu contenter, en admettant qu'ils se contentent un jour de quelque chose, les patrons en remettant un couche sur le CICE avec quelques garanties bidons sur l'emploi pour faire plaisir aux premiers.
Après Cameron, Clinton, Sarko, Juppé, Hollande, Renzi, Valls est enfin parti....Heureusement il y a l'Autriche, Merkel pour un quatrième mandat et Cazeneuve qui rassure...du haut de ses 1m65...encore plus petit que Sarko...
Ça ne va vraiment pas mieux

dimanche 4 décembre 2016

Cohn Bendit pas un ingrat

https://twitter.com/cpolf5/status/805471545183375361


Et il a bien raison...


La quinzaine du nettoyage républicain

Jamais autant de dinosaures de la politique n'auront été effacés en si peu de temps. Sarko, Juppé, Hollande, plus de 120 ans de carrières politiques devenues obsolètes en deux semaines.
Le mois de novembre est mortel, il est vrai qu'il commence mal. Le 1er décembre n'est pas mieux. Pour se consoler, ils pourront se souvenir que certains sont vraiment morts un mois de novembre, De Gaulle, Clemenceau, Coty.....
Revenons à nos trois contemporains dont le destin à basculer ces derniers jours.
Pour le premier je le savais depuis toujours. La république ne sert jamais les plats deux fois.
C'est d'ailleurs le second qui l'avait rappelé. Celui-là même qui en s'en défendant, s'est fait trimbaler par les sondages et les médias qui ne voyaient que lui. J'ai toujours su pour lui aussi que le combat était perdu avant même qu'il soit commencé. Hormis le fait qu'il n'a jamais fait une campagne de primaires, les sondeurs travaillaient à l'aveugle avec une base de sondage inconnue. Et sans base de sondage....
Pour le dernier, comme j'ai déjà pu l'écrire j'ai toujours cru qu'il serait réélu.....devinant tard mais avant  beaucoup, que Fillon gagnerait la primaire de droite, j'étais certain qu'il pouvait assurer.
Il a pensé le contraire.
Comme en 2002, la gauche s'est sabordée elle-même.
Maintenant, espérer en la candidature de Taubira ? Ça aurait de la gueule mais l'électorat français est trop âgé et elle a deux "handicaps" incompatibles avec cette structure.
Attendre et espérer une vraie bonne surprise. On en est là.

vendredi 2 décembre 2016

Et maintenant que vais je faire

Durant des mois, des années j'étais persuadé que FH serait réélu.
Malgré les erreurs, les imperfections, j'étais pratiquement certain qu'il allait être réélu.
Pas fan de tous ces choix, loin de là, notamment ses tergiversations autour de la loi travail, mais son crédit restait largement positif . Son action, ses postures et évidemment son honnêteté, son courage, sa sincérité, son intelligence au service de l'intérêt général ne pouvaient laisser indifférents les électeurs dans les dernières semaines au moment du choix, le risque ou l'assurance.....
Alors maintenant, pour qui voter ?
Mélenchon ? Sûrement pas. Même si je peux partager un certain nombre de ses idees, je ne peux accepter l'homme dans toute sa complexité. Son admiration pour les dictateurs genre Castro ou facho genre Poutine en dit long sur le personnage. Sa conduite face aux médias...l'irrespect souvent exprimé, son incapacité à présider sereinement....impossible de le soutenir même de loin.
Montebourg ? Séduisant, réformateur, progressiste mais semble inconsistant sur le long terme...pas encore la stature d'homme d'Etat. Compliqué.
Hamon ? De tres bonnes idées, de réelles convictions, du charisme mais encore trop tendre et peu crédible pour une large majorité . Compliqué
Valls ? L'aile droite du PS. Probablement coresponsable d'erreurs de FH, trop directif, pas assez consensuel, sanguin... ...globalement trop à droite. Impossible sauf situation particulière.
Macron ? Trop jeune, trop à droite, ne connaît rien aux difficultés sociales...pas à gauche. impossible sauf au deuxième tour face à Le Pen.
Bayrou ? Et bien Bayrou quoi. A n'imaginer qu'en pleine déprime.
Un inconnu à ce jour ? Peut être.
Pour le reste. Impossible puissance dix.
Et maintenant que vais je faire, de tous ces gens qui m'indiffèrent, maintenant que tu es parti...
Oui, je sais, ça ne va pas mieux...

jeudi 1 décembre 2016

A qui la faute ?

Encore sous le coup de l'émotion causée par l'une des plus belles décisions politiques d'un homme de gauche .............au pouvoir, je m'interroge sur les causes de cet acte.
Oui, un homme de gauche qui fait passer l'intérêt général avant tout.
Oui, un homme de gauche car il ne souhaite pas le pouvoir pour le pouvoir
Oui, un homme de gauche sincère, honnête, plein d'humanité
Oui un homme de gauche avec le courage de renoncer
Oui un homme de gauche car il admet avec simplicité et lucidité erreurs ou succès trop partiel.

Qu'est ce qui l'a détruit tout doucement mais sûrement et surtout cruellement ?
D'abord l'exigence d'un peuple qui ne le mérite pas....voir Montesquieu.
Ensuite la fracture idéologique d'une gauche qui s'autodétruit chaque jour un peu plus et celà depuis les premiers mois de ce quinquennat, par orgueil, par ambition, par aveuglement, par idéalisme parfois, par irresponsabilité souvent, par illegitimisme tout le temps.

Alors derrière lui, c'est le désert, plein de petits grains de sable qui se croient importants...aideront ils à la reconstruction ?


mercredi 30 novembre 2016

Qui a voté Fillon ?

La France a voté Fillon !
C'est ce que vous pourriez lire dans un blog de vieux machin (oui encore plus vieux que moi).
Ces gens de droite sont en plein délire. Il est vrai que le traitement des médias de cette phase démocratique inhabituelle pour des réacs profonds pourrait laisser penser que FF a été élu Président de la République ou presque. En réalité, il n'est surtout que résident de la république....un jour il parlera moins, jusqu'au jour où il ne parlera plus....
C'est certain. Il n'est pas élu et il ne le sera probablement jamais. Son programme est d'une simplicité nullissime qui ne peut séduire que le peuple de droite ( oxymore ?).
Évidemment, il n'a pas été élu par la France, il n'a même pas été désigné par la droite, encore moins par le centre.. Il n'a recueilli que moins des deux tiers de 4 millions de gens sur plus de 40 millions d'électeurs potentiels. C'est bien mais ce n'est qu'une primaire, rien de plus.
Il a été choisi par les tradis, les cathos, les fachos, les réacs, les vieux machins à la retraite, les rentiers, les revanchards, les pauvres sans cerveau et les riches sans cœur et sans cerveau....bref que du beau monde. Cela dit, j'en connais un ou deux qui sont très sympathiques, comme quoi, tout est possible...
Tout ça ne fait pas rêver...

lundi 28 novembre 2016

T'es con Mélenchon ! Pardon vous....

Alors qu'on ne se méprenne pas, con dans ma bouche ( ou plutôt dans mes doigts), c'est particulièrement gentil.
Être gentil à ce point envers un homme qui vénère Castro, c'est être tolérant, et même avoir une certaine sympathie. Ce monsieur a un caractère de chien, est souvent antipathique envers tout le monde, déteste les médias mais il reste le recours pour nombre de déçus du Hollandisme et de la social-démocratie en général. C'est bien dommage, car on sait qu'il admire non seulement certains dictateurs morts mais qui se disaient de gauche, mais aussi qu'il pourrait entretenir une réelle complicité avec Poutine si l'on en croit ses déclarations. Et un point commun avec Fillon. J'ai peur qu'il en ait aussi avec MLP.
A l'image de ce qu'il sait faire chaque fois qu'un média se tourne vers lui, j'ai la faiblesse de penser que ses quinze pourcents d'intention de vote fin novembre vont fondre rapidement.
Alors, je sais, voter ou revoter pour FH, ce n'est pas tres sexy, c'est peut être renoncer à une part non négligeable de ses propres convictions mais c'est l'assurance que le pays va se réformer tranquillement sans qu'il soit à feu et à sang, sans casser ce fameux modèle social.
En tous cas, avec Cohn Bendit, JLM, n'est pas tombé sur un ingrat.

samedi 26 novembre 2016

Le dilemme des gens de droite

Soyons magnanimes, soyons  empathiques, posons nous la question, que voter si j'étais de droite (égoïste, intolérant, sans humanisme et humanité,  malheureux d'être ainsi mais l'être ...) ?
Avec ce deuxième tour, les deux possibilités qui s'offrent à eux sont antagonistes. Elles sont contraires mais pas seulement, car le résultat changera la fin de cette décennie.
La première solution leur propose un virage à droite toute. Elle convient aux plus réac, aux plus libéraux, aux plus conservateurs, aux plus revanchards...en réalité elle conviendra à toutes les familles de droite, qui ont rêvé de bouffer du fonctionnaire (ils en sont parfois mais comme beaucoup,ils pensent que le voisin travaille moins qu' eux...), qui ont peur des migrants mais rejettent la bleue marine, qui souhaitent que la religion chrétienne devienne la pensée unique, qui pensent payer trop d'impôts, qui veulent faire des économies sur les dépenses des autres...etc..etc..je ne parlerai pas des LMPT qui cumulent plusieurs des points précédents. Bref, ils sont pas bien car malgré leurs sous, ce monde leur échappe. Alors, oui, en votant Fillon, ils vont assumer leurs idées (sans qualificatif, je ne vais quand même pas être désagréable tous les deux mots), ils vont désigner un type qui devrait les représenter au mieux....au mieux théorique ...
La seconde solution leur propose un changement dans la continuité avec des accents et des évolutions fortement marquées à droite mais qui reste humaniste (la droite). Sous certains aspects, cette droite est libérale, conservatrice, sous d'autres elle est progressiste au sens propre du terme, c'est à dire qui peut proposer des innovations bénéficiant au plus grand nombre. Alors, oui, en votant Juppé ces gens pourraient désigner un homme qui n'a pas renoncé à tout pour être élu.
La première solution pourrait les rendre heureux dans l'instant. Mais le revers de la médaille est une défaite assurée en mai et dans le cas improbable d'une victoire, les déceptions seront encore plus cruelles, enregistrant renoncement après renoncement. Cet électeur de droite se rendrait compte aussi que certaines réformes libérales vont perturber leurs habitudes et leurs privilèges...exemple : "mince faut payer ses médicaments..", car oui l'électeur de Fillon est poli...
La seconde solution n'est qu'une demie mesure certes mais une demie mesure qui aurait de bonnes chances de gagner en mai...
Dommage....
Ça va de mieux en mieux.

jeudi 24 novembre 2016

Vous avez aimé Fillon-Juppé, vous allez adorer Montebourg-Hollande

Le Président Hollande n'enregistre que des bonnes nouvelles en ce moment. Pour ses adversaires les mois qui suivent vont être longs.
Après la victoire annoncée surprise de Fillon permettant de requalifier un homme de gauche modéré, certes très modéré,  la prise de conscience pour beaucoup que le sortant garde malgré tout un avantage, commence à faire vaciller les adversaires les plus convaincus dans son camp.
Aujourd'hui une autre bonne nouvelle, la baisse confirmée du chômage et ce, quelle soit la catégorie. Plus de cent mille demandeurs d'emploi en moins en un an, ce n'est pas rien. Ses débuts de succès sur le plan économique vont peu à peu décrédibiliser les réformes dures et necessaires soient disant libérales qui ne sont que réactionnaires. Fillon est le meilleur réactionnaire novateur que la droite ait connu depuis le Sarko de 2007. Il va s'épuiser tout doucement dès le début de l'année prochaine.
Enfin, il y a cette excellente provocation,  plus que limite, d'Arnaud Montebourg, encourageant les gens de droite à venir voter pour lui afin d'éliminer FH et par conséquent le faire gagner la primaire socialiste. C'est en quelque sorte admettre qu'il n'a aucune chance de gagner en mai et mettre en péril l'espérance des gens de droite, au contraire de FH.
Ça va vraiment mieux.

mardi 22 novembre 2016

Fillon me saoule déjà !

Sa façon s'incliner la tête quand il dit un truc qu'il n'assume pas complètement, ses idées radicales qu'il a mis 30 ans à exprimer, son assurance et sa sérénité couplées à son esclavage de cinq ans, Iznogoud  de la droite il est, il le restera. Tout ça me saoule vraiment.
Il est soi-disant l'héritier de Séguin, ses idees ont dû partir avec lui....
Je fais le pari que le talent d'orateur de ce copain de Poutine va lasser rapidement  une majorité.
Il reste quelques mois pour inverser la courbe. Il le fera tout seul.
Le Thatcher aux gros sourcils va saouler de plus en plus de monde.
Il suffira de comparer deux programmes, deux bilans..et donner la prime au sortant.

lundi 21 novembre 2016

Le Juppé précoce

Combien de parents se sont félicités d'avoir un enfant précoce.
Leur progéniture est plus vive, plus intelligente plus âgée intellectuellement que son âge réel.
Cette petite à onze ans, on sait déjà qu'elle fera science po, ENA, ...La réalité sera souvent cruelle.

Macron est un jeune homme très doué, très cultivé, impressionnant dans de nombreux domaines mais avec l'expérience d'un enfant gâté et le charisme d'une huître.
Il est comme Juppé avec plus de trente ans d'avance, il va se planter car son heure n'est pas venue à l'image de celle de Juppé qui était passée.
Il veut utiliser la déjà fameuse stratégie,la Trumperie, sauf que c'est un enfant gâté trop intelligent pour séduire les cons même vieux et riches.
Le Juppé précoce devrait occuper l'espace médiatique pendant de nombreuses semaines mais ne pourra pas aller au bout. Si les partis politiques sont malades, comme il dit, c'est bien triste car c'est comme la démocratie, nous n'avons encore trouvé mieux. A moins que le Juppé précoce ait encore une idée ni de droite ni de gauche mais géniale !
Fillon et FH peuvent dormir tranquilles.


dimanche 20 novembre 2016

Ça va mieux !

Il faut bien admettre que le scénario est particulièrement intéressant pour le Président Hollande.
Ses erreurs seront vite oubliées lorsque la majorité silencieuse comparera les projets de l'un et les actions de l'autre et réciproquement.
Les primaires à venir vont encore amener de l'eau au moulin de FH. De plus, ce qui est intéressant, c'est qu'il va se présenter en challenger, avec un avantage indéniable pour la fin de la campagne qui est encore très loin. Quatre mois, quand on observe ce qui se passe en quinze jours, c'est presque l'éternité pour tout changer...
De surcroît Fillon est assez radical pour puiser dans le friable électorat de MLP.
Un second tour droite gauche classique redevient tout à fait probable avec la victoire de qui vous savez ....sauf si Bayrou décide de repartir ..ou que Macron s'entête...Tout ça serait presque Trumpeur !

samedi 19 novembre 2016

Une stratégie disruptive pour gagner !

L'idéal serait d'élaborer une stratégie disruptive pour gagner les élections, d'abord les primaires, puis les suivantes, les vraies.
Tous les candidats petits ou grands ont ça dans la tête. L'idée serait de faire une série de buzz sur les sujets les plus divers et variés en adoptant une stature de mâle triomphant. Un spectacle, genre concours d'impro dans la formule débat ou stand-up dans la forme réunion publique.
Du coup, il y en a qui en font trop, d'autres pas assez, d'autres qui sortent les mêmes vannes depuis trop longtemps et enfin certains qui ne connaissent même pas les règles voire qui n'appartiennent pas au sexe fort.
L'idée de faire croire aux gens qu'on est prêt à tout casser, tout reconstruire et dire les pires atrocités ou idioties peut être gagnante. Ce dernier point mis en pratique au meilleur niveau par Trump a marché. Dans quelques années cette stratégie aura un nom la Trumperie. Il faut bien prendre en compte le contexte et les qualités du candidat. Non seulement il faut être con mais en plus en avoir l'air et ainsi ressembler au con moyen qui vote encore. La derniere condition est indispensable. Si vous ressemblez au con moyen qui ne vote pas, c'est foutu. Plus qu'une solution, se faire sauter mais sans majorité. Pour le coup la rupture n'est pas virtuelle.
Je sens bien que j'ai perdu tout le monde. Donc je conclus.
Heureusement que la démocratie est le meilleur des systèmes.
Surtout ne votez pas demain car vous êtes de gauche. Et en plus je vous donne les résultats :
Fillon et Juppé sont qualifiés pour le second tour, le premier parce qu'il a compris la stratégie disruptive, il l'a d'ailleurs prouvé et presque expliqué clairement, le second parce qu'il est second  et sera battu au second tour. Meme si elle a tout compris, NKM ne gagnera pas car c'est une femme et les gens de droite n'aime pas les femmes, sérieusement, c'est surtout une progressiste de droite un peu trop innovante et ça ne plait pas aux vieux.....
Vivement que le Président Hollande soit réélu car même imparfait il reste incontournable...et ces gens de droite sont vraiment épuisants de simplisme.

vendredi 18 novembre 2016

Je pisse plus loin que toi Sarko !

Hier soir Sarko a été battu largement par Fillon. Sur  tous les plans ilfaisait mieux et plus fort.
Si par un malheureux hasard il était élu en mai, je prédis des manifs partout en France. Dans l'hypothèse évidemment  qu'il respecte sa parole. Donc peu probable.
Finalement, le plus intelligent des candidats à la primaire de droite est une candidate, NKM. Les gens de droite sont trop machos, c'est bien dommage. On aura pu voir à l'œuvre une progressiste de droite.
Donc, Fillon trop fort pour Sarko. Avec lui, en dix ans plus un fonctionnaire en France. Par contre, son copain Poutine pourrait prétendre à coloniser l'Alsace.
Fillon veut moins de fonctionnaires pour réaliser des économies. Ils vont travailler 39 heures payées 35.(rêve abruti). Dans son esprit, un fonctionnaire ne génère que des dépenses. C'est débile mais ça se tient.
A l'inverse, Sarko veut moins de fonctionnaires comme tous, et veut les faire travailler 37 heures payées 37. Sympa mais pourquoi ? Faire des économies ? Non, ils sont payés plus. C'est juste idéologique. Idéologie de comptoir, certes.
Au secours la droite revient !

mercredi 16 novembre 2016

Non, ce soir pas de billet

Aucune raison de parler politique ce 16 novembre. Rien de nouveau.
On connaît tous les candidats potentiels à droite, à gauche, au centre...les primaires des écolos sont clôturées....tout le monde a bien ri.
Pas un sujet pour écrire un billet...
Non, on ne va quand même pas prendre cinq minutes pour écrire dix lignes sur une candidature fantôme d'un traitre, encore ministre il y a quelques semaines.

Seulement, ce type, ni à gauche, ni à droite prendra des voix à droite, c'est évident, pas à gauche naturellement. Donc, qui va se retrouver au second tour ?

mardi 15 novembre 2016

Le travail et la droite

La fin de ces premières primaires de droite s'annonce enfin.
Les sept mercenaires vont débattre une dernière fois de tout et de rien. Il vont s'affronter gentiment pour rien. La douceur violente des mots vains va tenter d'atteindre nos tympans endormis par un heureux ennui.
De ces débats houleux, de ces programmes  hideux, je ne retiendrai que la façon dont les candidats imaginent réformer le travail. Le travail, le temps de travail, les conditions de travail, la rémunération du travail, et la retraite.
D'abord le contexte, ils parlent du travail devant une foule de gens dont la très large majorité ne travaille plus depuis longtemps. C'est étonnant la ferveur de ces gens qui veulent à tout prix que les autres travaillent pour eux. C'est un peu comme ceux qui veulent à tout prix se mêler de la vie des autres. Ces fameux de LMPT qui s'occupent du cul des autres au lieu d'aimer celui de leurs voisins voisines ...la vie leur semble belle sans amour...
Alors d'abord les 35 heures, cette fois c'est certain, c'est fini. Donc il faudra travailler plus dans le privé et certains annoncent que dans le public, il faudra travailler 39 heures payées 35. Parfait. Comme ça, on pourra supprimer des centaines de milliers d'emplois sans problème. Par exemple, les infirmières ne pourront plus se plaindre que leur effectif est trop juste..elles, ils travailleront plus. C'est bien connu, avec la fatigue, l'épuisement moral, tout rentre dans l'ordre. Idem pour les flics qui n'auront plus de problèmes pour poser leurs satanées RTT.
Le temps de travail c'est ok. Alors les conditions de travail : le travail n'est jamais pénible, c'est la raison pour laquelle les comptes de pénibilité seront supprimés. FH s'était encore une fois trompé. De toutes façons, personne ne l'a su.
Sur la rémunération, tout le monde reste plus vague. Juste un truc, il faut que les jeunes acceptent d'être moins payé. Par exemple, pas payé du tout ...comme stagiaire, et ainsi supprimer la nouvelle réglementation en la matière. Très bien.
Enfin. La retraite. Cette fois c'est très simple, ce n'est pas parce que les comptes sont meilleurs, que le Cor est plus optimiste, qu'il ne faut pas faire chier les seniors . Donc, tout le monde est d'accord la retraite à 65 ans ( sauf Sarko 64) et surtout ne pas louper les fonctionnaires ; 60 % de leur salaire précédent, c'est encore beaucoup trop.
Un oxymore à la mode : Idées de droite.
Une autre fois, j'évoquerai d'autres tristesses surannées, comme le chômage, les accidents de travail ou le harcèlement moral...

lundi 14 novembre 2016

Quelle serait la victoire la plus Trump ?

Depuis quelques jours le nouveau challenge est de trouver le scénario 2017 et avant le plus désopilant, le plus étonnant, le plus improbable, le plus insondable, le plus décoiffant, le plus Trump quoi !
C'est compliqué. Il ne suffit pas d'envisager une victoire de l'impossible. Car une victoire Trump, c'est d'abord la victoire d'un homme très con. Ensuite, il est vieux mais pas trop, facho mais rigolo, sexiste et macho, raciste mais sans trop, beauf à la française mais américain, nul en macro économie mais riche à milliards, inculte mais tribun, adepte du népotisme mais pas du capitalisme mondialisé, déteste les mexicains mais aime les mexicaines..
Bref, on a beau chercher, on ne trouvera rien de ressemblant...
Encore que pour la primaire de droite...je verrais bien Fillon mais il n'est rien de tout ça, et c'est justement sa chance.
Pour la primaire de gauche, chercher l'inverse de Trump est trop simple. Seulement, la victoire improbable ...évidemment, ce sera FH...
Enfin, en avril 2017, tout le monde est certain de voir la qualification pour le second tour de MLP, n'est ce pas ? Et bien non ce serait trop Trump, et en même temps trop attendu...non seulement elle ne sera jamais présidente mais en plus elle ne sera jamais candidate au second tour. C'est ça la réalité Trump.

 

dimanche 13 novembre 2016

Et si c'était Fillon !

Cette primaire de droite n'est pas inutile, même si elle est ridicule.
Depuis des mois je pense que Sarko va la gagner. C'est particulièrement contrariant mais je crois que sa stratégie était la bonne. Les sondages ne sont pas fiables pour ce genre de consultation. D'abord parce qu'elle est inédite ensuite parce que nous n'avons aucune idée de la réalité du vote des personnes sondées. Une part des potentiels votants pour Juppé sont des électeurs de gauche qui se sont égarés et qui ne retrouveront pas les bureaux de vote des primaires. Sarko joue sur le noyau dur des militants qui sont probablement les plus influents dans leur cercle.
Depuis quelques semaines mon scénario était celui-là : Sarko gagne la primaire, Bayrou se présente, arrive au second tour face au même Sarko et gagne la présidentielle avec les voix de la gauche et du centre et une part de la droite, par allergie au Sarkozysme.
Bayrou Président, ça aurait de la gueule, car les élections législatives retrouveraient tous leurs sens.  Et cette fois ...je n'ai pas encore de pronostic.
Seulement voilà, si Fillon gagne, il sera vainqueur en mai. L'écouter cinq minutes, ça peut faire peur...s'il est élu, c'est sur, ça va saigner. Il a un vrai programme de droite, à la fois réactionnaire, libéral, quelquefois innovant et même, c'est le comble, sous certains aspects progressiste. Ses sourcils broussailleux à la Pompidou mais aussi à la Brejnev me laissent penser qu'il est particulièrement déterminé avec son calme sérieux d'ancien dandy.
Néanmoins, il reste une interrogation, les primaires de la gauche vont elles changer la donne ? Ok, peu probable mais sait on jamais ?

PS : surtout ne pas se déplacer pour la primaire de droite, quand on est de gauche, ne pas se renier, jamais.

mardi 31 mai 2016

Ne te trompe pas François

On peut comprendre que le doute peut quelque peu titiller les meilleurs esprits de gauche quand on constate,  qu'au delà d'une adhésion sans faille de ministres dignes de confiance, du premier ministre ( mais là on devrait se méfier), qu'un syndicat réformiste autrefois partisan de l'autogestion, soutienne ardemment la loi travail et particulièrement l'article deux.
Hormis l'évidence que le diable n'est pas la cgt, pas plus que les gens de la CFDT sont des anges, il conviendrait juste de se mettre dans la peau d'un salarié moyen qui travaille dans une entreprise de taille en dessous de la moyenne et qui ne dispose d'aucuns moyens de s'informer pour mieux enrichir le dialogue social que son patron ne manquera pas de développer ( comme s'il n'avait que ca à faire).
L'être humain est comme ça, il a besoin de cadre, de limite et à la fois de liberté dans ce cadre pour vivre et travailler au mieux dans le meilleur des mondes. Alors, c'est parfois pénible de devoir se plier à  telle ou telle réglementation dont la négociation a échappé complètement, mais devoir se bagarrer avec son patron pour une évidence.....Le contraire peut exister aussi, mais il est rare qu'un salarié licencie son patron ou le prive d'augmentation ou de primes pendant des mois ou des années.
Alors, la CFDT que j'ai quittée il y a un peu plus de vingt ans ( oui en 95) avec regret poursuit un objectif , retrouver son lustre d'antan. Elle l'a perdu dans les grandes entreprises et dans la fonction publique, son terrain est désormais les entreprises plus modestes...tiens tiens, là où justement on peut plus facilement réaliser des accords d'entreprise ...bousculer la hiérarchie des normes....un vieux reste de l'autogestion...Ne pas oublier que ce syndicat est à l'origine des fameuses 35heures...que j'approuve mais qui reste un succès plus que modeste aux yeux de la majorité...
Donc, mon cher François, il est probable que je me trompe mais il est possible aussi que d'autres raisons poussent ce syndicat réformiste à prendre position pour cette loi..
L'article deux doit être plus qu'encadré, il doit être restreint à quelques points ....
Dans ce contexte, je crains que tout le monde ait tort....et le tort tue

dimanche 29 mai 2016

Les tribulations d'un hollandais en France

Après  plus d'un mois d'absence sur ce machin qu'on appelle blog je ne sais pourquoi,  deux solutions s'offraient à moi ( on peut espérer mieux que des solutions), laisser tout ça en jachère, ou redémarrer pour la énième fois. Je n'ai pas choisi comme d'habitude et voilà.
Ne faut-il pas être malade mental pour déclarer, je suis un hollandais...comme ils disent...dans cette période perturbée.
En réalité, seul le vernis est rayé. Le blocage de l'économie française attendra d'autres occasions. Par exemple, de véritables atteintes à l'équilibre des relations  sociales, si emblématiques de notre pays. En réalité ( oui deux fois, mais la réalité mérite qu'on l'exprime) ,  quand les masques seront tombés, on se retrouvera seul avec nous mêmes. Autrement dit, on pourra s'apercevoir qu'on a l'air vraiment con de contester une loi qui n'est que l'embryon de celles qui vont lui succéder avec Pierre, Paul ou Jacques de la droite qui se croit républicaine.
Dans quelle galère mon ami François s'est résigné à s'embarquer pour montrer à son second qu'il était volontaire, réformiste et pas plus de gauche que lui ?
Comme quoi, tous ses conseillers sont bien nuls et pourtant si forts.
Du coup, j'ai l'honneur de postuler à un poste de conseiller du Président de la République.
J'ai toutes les qualités pour...plus une, j'en doute.
Comme ma direction m'impose à moi comme à d'autres, d' effectuer une mobilité professionnelle suite à la réforme territoriale, je confirme mon souhait de réfléchir au plus près du sommet. Mon âge canonique n'y change rien, comme je dois bouger j'aspire au mieux. Dans tous les cas, je n'ai pas d'âge, la maladie comme la mort attendra encore de nombreux bouts de siècles. La vie est ainsi faite, fête...
Quand je pense que "je rêve tellement d'avoir été que je vais finir par tomber"...mais avant d'avoir été, il faut être...
Bref, je suis toujours contre cette loi qui bouscule la hiérarchie des normes. Quand on y pense
CFDT, premier syndicat de France ! Mais si Dieu n'existait pas, ce serait à devenir fou....
FH, je peux t'aider...

mercredi 20 avril 2016

Strangers in the night......

Finkie et Onfray seraient ils étrangers au phénomène "nuit debout" ?
Ce pauvre Finkie ( le correcteur me propose fini) s'est fait jeté bien injustement de cette nouvelle forme de manifestation. Que pouvait il espérer ? Ce n'est qu'un vieux naïf, qu'un pauvre réac aux yeux de beaucoup....mais beaucoup se trompent. C'est vrai qu'il l'est souvent mais il n'est pas que ça. Il n'est pas que l'auteur d'un bouquin au titre maladroit ....identité malheureuse...
Mais qu'importe, il est vieux, un point c'est tout...les révolutionnaires n'ont pas besoin des vieux. Robespierre est mort à 31 ans, Danton 35, et Napoléon n'a guère dépassé la cinquantaine...Dany le rouge à 23 ans aurait détesté le septuagénaire Cohn Bendit.
Deux solutions s'offrent à nous : soit on est intéressé par ce Mouvement et on veut bien croire qu'un parti comme Podemos va se créer le 72 mars ( tout ça pour ça), soit on est réac en puissance, on croit en rien et surtout pas en un truc qui se fait debout. Comment réfléchir debout et crevé ?
Et puis la nuit debout, place de la république, il n'y a qu'un pas pour aller à Debout la république.(qui s'est heureusement débaptisé)...
Quand je pense que nous sommes en État d'urgence...drôlement sévère ce gouvernement...
Enfin ce mouvement est bien sympathique et la démocratie est si belle la nuit, même s'il n'en sort rien. Car la nuit est préférable à l'aube, surtout dorée.

samedi 9 avril 2016

L'écart Macron

Ce n'est pas en créant un mouvement politique ni de droite, ni de gauche, qu'on peut prétendre moderniser la gauche. Tout le monde sait que le centre n'est ni de gauche, ni de gauche.
Cela a néanmoins le mérite d'éclairer les lanternes des quelques personnes qui s'intéressent encore à l'avenir de ce gouvernement, ce dont je suis. Finalement, nous avons élu FH qui a nommé un des plus à droite du PS, Valls qui est lui-même à la tête d'un gouvernement dont certains (au moins un)et pas des moindres, concèdent qu'ils sont encore plus à droite, tellement bien qu'ils ne sont plus à gauche du tout et même plus au centre, si vous voulez mon avis.
Il faut que FH comprenne que le mouvement Macron contrairement à ce que certains médias s'imaginent ne représente rien. En tous cas rien à gauche, et presqu'autant à droite. Donc il ne doit pas compter sur lui pour se refaire une santé dans les sondages.
Si le parti socialiste se ressoude autour des valeurs communes de la sociale démocratie, en éliminant la frange la plus libérale, son mouvement ne va pas être en marche bien longtemps  ou alors en boitant.

PS : cela dit le phénomène des cars Macron explose. Cela répondait bien à un besoin ...mais ils font chier, ils bloquent les rues près de la gare....

mercredi 23 mars 2016

# je vaux mieux que ça

J'en ai marre d'être Paris, Bruxelles, belge, malien, américain, tunisien, Charlie, juif, ...je vaux mieux que ça....
Y en a marre d'avoir peur de tout, à cause de cinglés dégénérés, extrémistes islamistes, musulmans écervelés et drogués, je vaux mieux que ça...
J'en ai plein le dos d'être la risée des personnes qui n'ignorent pas que je suis socialiste, que je vote socialiste depuis quarante ans et que la politique menée ne l'est guère,  je vaux mieux que ça...
J'en ai assez de ne pas faire ce que j'ai envie, me contenter de peu, de rien ou du contraire, je vaux mieux que ça..
J'en ai assez d'avoir cette dermite seborrhéique qui me défigure (enfin presque) dès le moindre stress ou contrariété, je vaux mieux que ça....

En définitive, c'est très con cette expression..je vaux mieux que ça...
Alors, d'accord, on vaut mieux que ça, mais qu'est ce qu'on vaut...?
L'augmentation des salaires des fonctionnaires est trop faible aux yeux de beaucoup et notamment de la CFDT, qui a lancé, à son tour un ...je veux mieux que ça....ok, je veux mieux que ça, mais qu'est ce que je veux ?

Le monde vaut mieux que tout ça.

samedi 19 mars 2016

Moi je doute

Je ne doute pas à la manière d'Aristode qui pense que le savant doute alors que l'ignorant affirme. Pas plus qu'à la manière de Descartes qui considère que quand il doute, il pense et comme il pense, il est.
Pour ma part, je suis plutôt du genre où le doute m'habite ( ben oui, fallait bien), et ce trop souvent. Puisque je suis dans les lieux communs, je suis en effet dubitatif (oui seulement à la manière de Desproges) . Bref, je doute de moi, des autres, presque de tout...
Presque. Une chose dont il est impossible de douter, c'est que toute chose à une fin. Et à soixante ans ( dans trois mois), la fin on y pense chaque jour ou presque et curieusement cela fait en sorte que le doute s'installe encore plus, l'après, le néant, le rien...que des trucs sympathiques.( j'ai jeté un froid, d'abord je fais bien plus jeune, et puis...on va parler d'autre chose)
Et en ce moment, comment ne pas douter de FH ?
Comment va t'il reussir d'une pirouette à rassurer tous les gens de gauche qui doutent, qu'il en est ?
Je ne suis pas loin de penser que seul un miracle aura cet effet, celui de prouver qu'il est de gauche.
Au delà du miracle, il va falloir quand même qu'il prenne ou qu'il axe sa politique avec des mesures dont personne à gauche ne pourrait douter de leur couleur rouge, rose ou au moins rosées. On est en droit d'attendre des orientations véritablement social-démocrates qui pourraient tout aussi bien moderniser le pays.
Alors, il faudra bien entendu progresser encore avec cette loi sur le travail. Il conviendra de multiplier les mesures plus classiques du type dégel du point d'indice.
Juste une parenthèse, c'est comique de lire ici ou là des gens de droite qui considèrent cette mesure comme honteuse. 1,2 % en deux fois après six années de gel ! Scandaleux ?
Penser que ce n'est pas suffisant comme beaucoup à gauche ? Sûrement. Mais pour être honnête, le point d'indice n'est pas le seul facteur de rémunération du fonctionnaire. C'est un pas, dans le bon sens, donc positivons.
Il faudra donc beaucoup d'autres mesures mais, au fond, quelles sont les alternatives à FH ? Ne cherchez pas, des sérieuses, à l'exception du jeune AJ, il y en a pas.
Alors doutons, tant qu'on peut, mais ne rêvons plus. FH va repartir avec un nouveau projet, sans Valls qui attendra ou pas....

lundi 14 mars 2016

Encore un effort


Il paraît que vous (FH et Valls) avez travaillé dimanche. Finalement, ça a du bon, quelques mesures bien choisies ont évolué dans le bon sens. C'est vrai que Valls a été dur à convaincre mais FH est arrivé à deux trois trucs. Encore un effort, certes substantiel, et nous arriverons au contour d'une loi moderne qui pourra garantir les droits des salariés et peut-être même aider les employeurs à mieux employer.
Bon, y a du boulot, mais Comme dit la chanson, j'en rêve encore.
Deux remarques : ne pas oublier de revenir sur la baisse de la surtaxe des heures supplémentaires, les laisser à  25 %, dès la première heure ( on ne va tout de même pas baisser les salaires des plus modestes)...et puis laisser El Khomri négocier toute seule comme une grande. Cela dit, Valls peut aussi partir se reposer et démissionner....
Enfin quand on voit que le MEDEF est très contrarié sur le léger retour en arrière concernant les indemnités prudhommales, on peut se poser sérieusement la question de la capacité et de la volonté des leaders de ce mouvement à chercher des solutions consensuelles aux problèmes du moment. Jouer collectif n'a jamais été leur point fort.
Le monde n'est pas toujours humain.

jeudi 10 mars 2016

La fausse bonne idée

Quand je pense qu'il y a encore des gens,  limités sûrement, faisant semblant probablement , qui pensent vivre dans un pays guidé par la pensée socialiste. Pas social démocrate, mais socialiste à l'ancienne, on les écouterait le régime serait proche de l'union soviétique du siècle dernier.
Il faut les rassurer, certaines des dernieres mesures prises, ou des projets en cours, iraient, si on écoutait ce gouvernement, bien au-delà des espérances les plus folles de leurs champions. La gauche gouvernementale a du mal pour rester à gauche mais leur droite est bien malade. Ça ne console pas, ça inquiète.
Cette loi sur le travail est vraiment mal engagée. Tellement bien que Valls a cherché un contrefeu, et l'a trouvé : surtaxer les CDD. Peu importe les modalités, il me semblait que la condition pour toute nouvelle mesure serait qu'elle soit favorable à l'emploi. Comme nombre de la loi précitée, celle ci  est aussi néfaste pour l'emploi : il n'y aurait pas plus de CDI, par contre il y aurait moins de CDD.
Rassurons nous, cette mesure, si elle n'est pas retirée, sera anecdotique dans les faits. C'est donc une illusion de fausse bonne idée.
Pour terminer, j'ai quand même une phrase de FH qui me laisse perplexe : " dans la vie on ne retire pas....on avance"
Énigmatique, non ? Mais à quoi fait il référence ?
On est vraiment dans un monde compliqué.

dimanche 6 mars 2016

Les luttes intestines, c'est de la m.

La bagarre au sein du PS est terrible. Elle se déroule publiquement à l'échelon national mais devient encore plus violente dans les réseaux sociaux.
J'ai un peu de mal à imaginer que tous ces conflits s'effacent dans l'année qui va suivre.
La polémique sur la déchéance de nationalité, qui m'avait laissé sceptique, je n'étais ni pour, ni contre, peu sensible finalement aux arguments des contre, j'excusais le pouvoir de par le traumatisme des attentats, a accentué une fracture entre les légitimistes et les déçus pro frondeurs.
Pas le temps de s'en remettre que la réforme du code ajoute la colère à la déception. Ce projet de loi était si nul ( à l'imparfait car il ne verra jamais le jour dans sa version 0) que la base des déçus s'est manifestement élargie.
Le débat vole très haut car si vous êtes contre, vous êtes au mieux ignares, mais aussi archaïques et même vous vous foutez du sort des nombreux chômeurs. La MJS et les étudiants sont traités de tous les noms d'oiseaux par ses mêmes pro Valls. Car il n'y a plus que ceux là au PS pour défendre la version 0 de cette loi. Heureusement, il y a le MEDEF et la droite ...pour l'instant.
La situation est particulièrement tendue et on en est à espérer l'impossible, la démission de Valls.
Certains pensent que cela relève d'une stratégie lui permettant de candidater dès 2017.
Si c'est ça, à l'image de ses difficultés à interpréter les stats (erreur sur le taux de chômeurs de moins de 25 ans, entre autres, et quand j'y pense, ce n'est vraiment pas rassurant) il est vraiment très fatigué. Il n'aura aucune chance de gagner.
La déception dissout la confiance et sans elle, rien n'est possible.



mardi 1 mars 2016

Et l'espoir pourrait renaître

La rumeur monte, enfle, s'étend sur le net. Valls pourrait préparer sa sortie.
L'échec programmé de sa loi sur le travail pourrait l'achever. L'hyper pétition, la traque dans les réseaux sociaux, c'est trop.
Cet homme qui travaille 60 heures par semaine, ne prend pas de congés, ne se rémunère pas une seule heure supplémentaire,  est au bout du rouleau.
Le Burn out est la prochaine étape.
A force de vociférer, de serrer ses petits poings et de faire les gros yeux chaque jour, à chaque prise de parole, il est maintenant décrédibilisé. Usé, il doit partir pour se refaire une santé.
Qu'il n'hésite pas à emmener avec lui ce cher Macron afin qu'il ne s'use pas trop vite. ( enfin pour les cars Macron, ce n'était pas si con) On aura besoin de lui mais plus tard, beaucoup plus tard.
FH pourrait faire appel à Bertrand Delanoë...? Non ?
Le monde n'est pas si con.






samedi 27 février 2016

Après l'inespoir le désespoir

Le désespoir des agriculteurs n'a d'équivalent que leur grossièreté ou leur bêtise.
Peut on leur en vouloir ?
La réponse se lit dans la question. Difficile de leur en vouloir même s'ils se trompent de cibles (mais qu'elles sont les cibles. Leur syndicat parfois ?)
Ce pauvre FH ( ben oui, je ne vais pas le remettre en cause à chaque billet, d'autant que c'est surtout son premier ministre  qui m'inquiète ..) possède une bonne dose de courage.
Il faisait presque pitié. C'est terrible, car les marges de manœuvre sont étroites et le désarroi et le désespoir sont gigantesques.
Comme disait l'autre, je ne voudrais pas être à leur place.
D'autant plus, en quelques mots, qu'il est probable que dix fois moins d'agriculteurs ne poseraient pas dix fois plus de problèmes et pourraient même produire une agriculture plus respectueuse de l'environnement, au sein même de la filière bio....
Tout ça est complexe mais FH a fait preuve d'un courage certain, de beaucoup d'abnégation et de patience. Tout ça contraste terriblement avec son prédécesseur.
Certes, il y a la réforme du travail ( mais ça va bouger, et dans le bons sens..si, si, j'ai des infos) mais on ne peut pas regretter tous les jours d'avoir bien voté ..
Ce monde ne tourne plus rond.

jeudi 25 février 2016

L'inespoir d'un hollandais

Début novembre je craignais déjà le pire. Valls voulait s'occuper du code du travail, ça promettait des soucis, et "à ce rythme la droite n'aura plus rien à faire".
Cette réforme du travail semble sortir d'un concours Lépine de l'apprenti ultra libéral du siècle dernier. Comment prétendre qu'elle est socialiste, faite pour l'emploi, et même social démocrate ?
Elle n'est pas socialiste car elle n'est pas de gauche. Un seul exemple parmi tant d'autres : les heures supplémentaires, probablement (le rapport de force dans une entreprise n'est pas favorable au salarié) majorées seulement de 10 % au lieu des 25 % actuellement...
Cette mesure est contre productive dans la lutte contre le chômage.( connerie déjà faite par Sarko).
Balancer un projet de loi sans consultation préalable est l'inverse d'une social démocratie qui, par ailleurs, nécessite une contrepartie à la flexibilité, la sécurité.
Et ce n'est qu'une mesure. Il y en a plein qui pose problème parfois plus gravement.
FH doit reprendre la main pour éviter une catastrophe d'une ampleur inégalée.
J'en profite pour inviter les soutiens aveugles du gouvernement, de Valls ou même de FH de ne me plus me traiter de nul ou de conservateur. Se faire jeter d'un groupe de discussion parce qu'on ose critiquer une mesure ne me paraît pas très ouvert et démocrate, voire progressiste . Quand je vois des vieux cons à la retraite depuis dix ans dire que les anti réforme El Khomri ( en réalité une réforme Valls Macron) ne connaissent rien au monde du travail, ou les conseiller de lire avant de critiquer, ça met à mal ma tolérance habituelle.....
Bref, le monde ne va pas bien.

jeudi 18 février 2016

A quand la suppression du smic ?

Trop c'est trop.
La derniere de El Khomri en est une belle..de connerie..
Nous ne sommes même plus dans le registre du libéralisme, nous sommes simplement dans la mise en place des revendications du MEDEF. Les mesures proposées ne sont ni efficaces, ni efficientes, ne répondent en rien au problème du chômage, ne sont pas de gauche et ne le seront jamais car elles sont rétrogrades voire réactionnaires.
Les leviers de l'emploi sont : la croissance ( création de richesses), l'innovation, la formation....
Tout ce qui ne favorise pas de près ou de loin ces trois processus n'auront aucun effet sur l'emploi.
Les mesures proposées sont quasiment inutiles.
A quoi peut on s'attendre demain ? La suppression du smic ? Le retour du travail des enfants ?
S'ils ont la tentation du 49.3, ce sera suicidaire.
Mon billet d'hier est encore plus d'actualité.

mercredi 17 février 2016

FH, à l'aide

Durant l'ère mitterrandienne il n'était pas rare que lors d'un conflit qui commençait à devenir sérieux, la rue faisait appel à tonton, souvent avec succès. Lorsqu'un ministre de droite ou de gauche emporté par un zèle mal placé ou un courage plus souvent marqué par la bêtise que par le sens du devoir, restait figé sur une mesure, une loi, une réforme qui mécontentait une part importante de la population les manifestations et les protestations (plus discrètes quand le gouvernement était de gauche) en appelaient à l'arbitrage de François Mitterrand. Et ça marchait plutôt bien.
Vu les con...ies  , pardon, les propositions de El Khomri pour "refondre" le code du travail, nous allons avoir besoin d'un arbitre qui se souvient un tant soit peu qu'il est de gauche. La lutte contre le chômage peut tout justifier mais celles ci n'auront aucun effet. Elles n'agissent sur aucun levier en faveur de l'emploi.
Alors, l'heure est pour le moins préoccupante, "à l'aide FH !" . Fiche moi tout ça à la poubelle avec tact et efficacité, tu auras tout à y gagner et l'emploi n'y perdra rien.

mardi 16 février 2016

Une histoire sans intérêt : 30 ans de mutation..

Il était une fois un emploi industriel au zénith en 1973. Le premier choc pétrolier fut le début du déclin.
Pourtant l'emploi a continué d'augmenter presqu'au même rythme que la population.
Quels sont ses ressorts ? Et pour quelles raisons le chômage continue de progresser ?
Voilà la problématique.
Les seules fonctions qui augmentent encore franchement sont les fameuses fonctions métropolitaines (conception recherche, gestion, prestations intellectuelles, culture loisirs, commerce interentreprises) . C'est bien. Seulement, comme leur nom l'indique ce phénomène est surtout caractéristique des métropoles. Autour comme au centre, c'est plus dur. Autour, car leur développement ne permet pas encore une diffusion des richesses sur l'ensemble des territoires, au centre, car la précarité reste particulièrement prégnante dans les grands centres urbains.
Pourtant un fait : le nombre de cadres des fonctions métropolitaines a explosé en trente ans. De plus, plus il y a de cadres, plus il y a d'emplois. La formation est donc une des solutions.
Pour terminer ce billet qui fait ch... tout le monde ( enfin les trois lecteurs qui restent), j'aborderai deux questions et un enjeu.
Le salariat est définitivement en perte de vitesse et sera partiellement remplacé par quelque chose proche de l'auto entrepreneuriat.
La durée du travail deviendra obsolète car les limites vie privée, vie pro vont disparaître.
Alors tout l'enjeu sera de créer de nouvelles protections sociales adaptées aux mutations de l'emploi
( il fait peur Uber). Protéger les uns, d'un nouvel exploiteur, eux mêmes, et les autres, d'un harcèlement sans limite ...


lundi 15 février 2016

Copé JLM, même combat

Ces deux hommes ont plein de points communs.
Aucun des deux n'est de gauche. Copé, j'espère que tout le monde en est convaincu pour JLM, ça doit être une surprise pour certains qui seront déçus. Il n'est plus de la vraie, celle qui a pour fondement la tolérance, la solidarité, le respect de tous et de chacun, la priorité de l'intérêt général, les libertés, de la presse, de l'expression, de l'individu, les valeurs de la démocratie et de la république chevillées "au corps et au cœur", le progressisme....etc....les quelques idees de gauche tout à fait respectables qui lui restent datent du siècle dernier...attention: la retraite à 60 ans pour tous (peut être imposée, à voir),  les 35 heures, le smic à 1 700 euros ...
J'ignore s'il renonce aussi à l'abandon de l'euro...ça n'a jamais été très clair.
Très cultivé, il a des sorties qui peuvent paraître sympathiques avec sa verve et sa rhétorique à la Marchais mais il ne participera pas à une primaire, bien improbable, de toute la gauche. Preuve supplémentaire qu'il n'appartient pas à ce camp.
Son soutien infaillible à Poutine devrait être rédhibitoire pour tout le monde à gauche.
Copé est comme lui, sa candidature à la primaire, aussi ridicule qu'elle soit, n'est pas pour gagner mais pour faire perdre. L'un, c'est Sarko, l'autre c'est FH. L'un a "changé", l'autre ne changera plus.
Belles stratégies de perdant/perdant.

vendredi 12 février 2016

Entre reniement et remaniement, adulation et détestation

J'ai déjà pu évoquer la difficulté du politique pour exister dans les démocraties modernes. Moderne au sens où tout est vu, su, critiqué, caricaturé, où le bashing est roi, et le tout dans des temps records aussitôt commenté par l'intellectuel que par l'abruti du coin qui se croit un génie au sein de son petit réseau. Cette phrase est très longue et incompréhensible, je la laisse mais passons à autre chose. La crédibilité du politique aujourd'hui ....vaste sujet. Et puis, " les peuples ont les gouvernements qu'ils méritent" ...
Néanmoins, il y aurait beaucoup de choses à dire sur ce dernier remaniement. Les critiques se multiplient de part et d'autre. Elles sont acerbes. Je devrais endosser le rôle du défenseur face aux nombreux pourfendeurs. Mais qu'il est difficile...
A 15 mois d'une presidentielle, normalement on aurait dû nous proposer un gouvernement de combat pour gagner une éventuelle primaire qui n'aura pas lieu et un premier tour qui sera probablement décisif. En effet contrairement à l'accoutumée, la prochaine élection ne se gagnera pas au centre mais à gauche. Enfin une vraie gauche, c'est à dire pas une gauche qui se veut radicale ou plus exactement des radicaux qui se veulent de gauche, une vraie gauche sociale démocrate réellement  emprunte d'idées socialistes même si le contexte contraint à la réserve et la modestie.
Au centre, il y a trop de monde, à droite c'est presque pire. La prochaine élection se gagnera à gauche et au premier tour.
Aussi, pour espérer la gagner, il aurait fallut laisser au repos et Macron et Valls qui n'ont pas toujours démérité mais qu'on peut se réserver pour d'autres batailles.
Enfin, bref, je veux bien être legitimiste, mais on est de gauche tout de même...
Il y a au moins une réussite : l'entrée des verts ou le retour de EELV. Toujours dans la perspective de 2017, c'est une excellente nouvelle que l'ex secrétaire nationale se renie à ce point. Toute candidature duflotiste apparaîtra au mieux inutile, au pire incongrue avec un résultat qui ne devrait pas dépasser les 1,5%.
Alors FH, après avoir atteint le rang de père de la nation en novembre, retombe au rang de bricoleur du jeudi en février. Et les peuples n'auraient pas ce qu'ils méritent ? Ils sont encore trop gâtés.

vendredi 5 février 2016

Sarko fait un tabac

Cet homme fait le combat de trop.
Si j'en crois les quelques extraits visionnés rapidement et les commentaires de droite et de gauche, hier soir, encore une fois il a été piteusement mauvais. Ce n'est pas une surprise.
Mais il est particulièrement dangereux quand il prend position contre le paquet neutre.
Ses arguments sont bêtes à pleurer, mais ce ne serait pas grave. Il remet en cause la politique de santé public contre le tabac, et ça c'est criminel. Comment un ancien Président de la République peut dire des âneries pareilles.?
Ce poison n' est plus fabriqué en France ou alors si peu. Ce n'est absolument pas un produit du terroir.
Y renoncer, c'est tout simplement recouvrer la santé.
Ce pauvre NS est capable de toutes les pantalonnades pour retrouver la lumière ...
Il y a meme pire. Ce pauvre député LR dont je tairais le nom, qui associe la campagne anti tabac au djihadisme 
Pourtant, le politique le plus menteur de l'année, ce n'est pas Sarko, c'est une menteuse....et là, on touche le fonds.

mardi 2 février 2016

Déchoir la dégressivité

Alors la déchéance, je n'ai rien dit. Il l'a dit au congrès, tout le monde a applaudi, nous sommes dans une situation dramatique. Il faut redonner du sens au concept de nationalité. On manque de symbole, en voilà un.
Certes,  c'est inefficace, c'est une idée de la droite fascisante , ce n'est que stratégique, admettons...
Seulement ça déplaît à beaucoup et finalement, ça risque de coûter cher.
Mais je passe là dessus, je soutiens FH, je suis un légitimiste comme ils disent. En réalité, je suis peu sensible à certains arguments et je crains que certains opposants ne soient que de vils tacticiens. J'ai dit certains.
Mais alors la dégressivité !
Faut reconnaître, ils n'ont pas de chance avec les mots en dé...
Non, la dégressivité, ce n'est pas socialiste, ce n'est pas de gauche, ce n'est même pas de centre gauche...
Tout le MEDEF est pour, toute la droite est pour et tellement favorable à cette mesure qu'ils l'inscrivent tous dans leur "programme" ou "projet" pour la France.
Meme s'il est indispensable de réaliser encore des économies dans ce domaine, la dégressivité est à oublier. D'autres mesures sont à étudier.
Non seulement, elle est inefficace (il paraît que les gens de l'Insee le disent, et j'ai de bonnes raisons de les croire), mais elle est vraiment injuste. Comment penser quand on est de gauche, que les chômeurs se reposent plus longtemps parce qu'ils bénéficient d'indemnités stables dans le temps. Cela voudrait dire que le chômeur ne commencerait à chercher sérieusement un emploi seulement quand le risque de la paupérisation se concrétiserait . Et que par conséquent, comme par miracle, les emplois s'offriraient alors à lui pour lui éviter de manquer de tout. Il y aurait donc des centaines de milliers de profiteurs pour qui l'absence de travail ne serait d'aucune souffrance.
Ils ont déjà la précarité, la honte, on voudrait leur ajouter la misère ...
Il faut donc jeter les dés, pas de dégressivité, pas de déchéance, il n'y aurait pas de démission, ni de désillusion, ni de défaite ....

lundi 1 février 2016

Il suffirait de presque rien....

Il suffirait de presque rien, peut-être une centaine de milliers de chômeurs en moins, pour que sa cote remonte enfin, d'une manière définitive.
On éviterait ainsi la comédie d'une primaire à gauche sans fin et sans fondement.
On oublierait aussi les prises de position de Dany Cohn Bendit en faveur de Juppé qui souhaitent mettre en place la réduction rapide des indemnités chômage et la retraite à 65 ans. Comme premières mesures, ça promet...et encore, c'est le plus modéré des successeurs potentiels à FH.
On oublierait la déchéance, les cars Macron (qui sont un succès)la demission de Taubira, l'augmentation parfois injuste des impôts, le réduction parfois injuste des impôts, ...on en oublierait assez pour faire en sorte qu'une majorité confortable réélise FH pour 5 ans...
Mais je crains, que ce soit un autre que lui demain, pourtant il aurait suffit de presque rien....

dimanche 31 janvier 2016

Le silence des maux

Il est probable que ce petit billet ne soit qu'un sursaut avant la mort définitive de ce blog.
Il est possible que j'écrive encore quelques belles conneries que je regrette plus tard.
Il est certain que mes propos soient emprunts de lourdeurs , fautes de syntaxe ou d' orthographe.
Il est probable que ce billet n'intéresse qu'une poignée (grosse poignée quand même) de lecteurs.
Il est impensable que mes élucubrations ne génèrent pas de critiques acerbes ou ironiques, au moins intérieures...
Mais voilà, je ne me suis pas remis de la journée mondiale de la gentillesse. Pourtant, je suis un  ardent défenseur du gentil, de la gentille, si souvent moqué, critiqué, rabaissé..il est trop gentil, il est trop con quoi !
Ben non, un gentil n'est pas un mou ou un con mais plutôt un gentilhomme, et ce n'est pas simple tous les jours.
Cette journée mondiale, c'était le 13 novembre. Curieux comme symbole. Un vendredi 13. Un jour de chance...
Alors voilà, pendant des années j'ai perdu mon temps à défendre des gens, excuser leurs insuffisances, justifier leurs difficultés, approuver leurs combats. Et une nouvelle fois, ces musulmans de l'extrême, ces islamistes de l'horreur, ces bourreaux d'un autre temps sont venus frapper et tuer aveuglement ...
Comment nos démocraties vont pouvoir combattre ces assassins abrutis ? En perdant un peu de démocratie ? Il y a encore quelques illuminés très sympathiques qui pensent qu'il faut plus de démocratie, plus de libertés encore pour mieux lutter contre la terreur....maintenant avec mes cheveux blancs, j'ai du mal...
Depuis ce jour, je m'interroge, jusqu'où peut on renoncer à notre sécurité pour conforter nos libertés ? Ou à l'inverse, jusqu'où peut on accepter de rogner nos libertés ( enfin surtout celles de quelques uns) pour assurer notre sûreté ?
Est ce un problème de gauche, de droite, d'extrême ou du centre ? Non, ce sont des questions qui se veulent philosophiques ou idéologiques, elles sont pourtant que d'une tristesse sidérante...qui nécessitent une bonne dose de responsabilité pour tenter d'y répondre.