mercredi 4 novembre 2015

A ce rythme la droite n'aura plus rien à faire

Il vaudrait mieux arrêter là les conneries car la droite n'en aura plus à faire.
Je ne vais pas les lister, je laisse ce boulot à d'autres mais il est vrai qu'il y en a trois ou quatre récentes qui méritent d'être ...oubliées.
La plus dangereuse pourrait devenir celle de la réforme du code du travail qui consisterait en réalité à sa suppression pure et simple. Dans les années qui suivront, il conviendra de le reconstruire patiemment.
 Cela dit, il ne faut pas s'interdire de revenir sur des avantages acquis, qui, en les protégeant pourraient bien empêcher l'avènement d'autres progrès sociaux parfois bien plus nécessaires. Seulement, le mandat du quinquennat actuel ne comprenait pas cet aspect qui mériterait une réflexion bien en amont.
Enfin, quand on entend les quelques conneries de premier niveau de ce pauvre Sarko sur un autre domaine comme celui de la sécurité, on peut se consoler. La droite a finalement des réserves.
Ailleurs, ceux qui se pensent seuls à gauche, viennent de découvrir à nouveau ce que cette droite sénatoriale est capable de faire (ou plutôt de proposer, car le Sénat ne sert à rien ou presque dans le configuration du moment) dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale. En clair, ils veulent dans un premier temps reculer l'âge de la retraite à 63 ans et multiplier les jours de carence etc...et certains à gauche s'en étonnent !!
Pour ma part, je suis surpris qu'ils s'en étonnent. Seront ils étonnés aussi de voir que le FN appliquera quelques unes de ces idées les plus imbéciles si par un hasard malheureux il gagnait une ou deux régions ? La responsabilité serait alors bien partagée.
Comme quoi, le monopole de la connerie n'existe pas ou n'appartient à personne.