mercredi 29 avril 2015

La panne

Tout le monde se moque deja. Une panne, ça n'arrive à personne, ou alors on se tait.
Pourquoi avouer fait aussi ridicule ?
Pourtant, quel est l'homme, le blogueur à qui ce n'est arrivé ?
Dépassé un certain âge cela ne peut être évité. La vie épuise et tout se vide. Le désir et l'envie comme le reste. Mais comme on se sent penaud, idiot et honteux dans le regard de l'autre, dans le regard des autres.
Après tout ce n'est pas grave. On doit se foutre de tout. Plus aucun sujet n'a d'intérêt.
Plus exactement, rien ne déclenche l'envie.
Il est vrai qu'écrire un billet qui n'a aucun intérêt sur un sujet dont tout le monde se fout n'est pas particulièrement motivant. Et puis les jours passent et on reste en panne. Tant mieux pour mes lecteurs obligés, tant pis pour les autres.
Un de mes commentateurs avisés m'avait averti : ce blog partait à vau-l'eau .
Il avait raison. La panne guettait.
Sans celle-ci, j'aurais pu vous dire que l'économie va mieux selon l'Insee, selon les ménages,  mais pourquoi la bourse chute lourdement, que la réforme du collège est bien indispensable, que je préfère la Motion A, que l'horreur est partout et les Népalais ont tort de se noyer car la Méditerranée tremble, qu'il faut prier pour éviter une réplique en Indonésie, mais enfin cette fin de mois d'avril est bien fraîche et instable....

jeudi 23 avril 2015

Les belles régions

Ces nouvelles régions ont tout pour plaire.
Elles peuvent retrouver leur identité, la Normandie enfin réunie.
Elles peuvent s'unir sans même légiférer. La Bourgogne  à la Franche Comté, la cancoillotte au jambon persillé, un Nuits Saint Georges à un vin du Jura...
Elles peuvent constituer une des plus grandes régions européennes, la plus grand région agricole d'Europe, de la superficie de l'Autriche,  qui se nomme déjà l'ALPC et deviendra la région la plus attractive d'Europe avec sa voisine...
Elles peuvent aussi afficher un réel rééquilibrage des PIB régionaux...
Mais surtout elles peuvent nous permettre de continuer à nous amuser des joutes électorales à venir.
Une sera particulièrement intéressante à suivre : PACA. On aura du mal à ne pas se moquer, et le PS aura du mal à ne pas la gagner ( mais on peut s'attendre à tout). On ne connaît pas encore la tête de liste socialiste mais on sait déjà qu'une Le Pen sera opposée à Estrosi. Ça va voler très haut.
Comme aurait dit un ami de ce dernier, " il y a de quoi en perdre la tête !"
Inutile de rappeler son nom ( de l'ami), son histoire reste comme un choc majeur de l'année passée, et cela est beaucoup moins marrant...
Mais qui est ce ?

lundi 20 avril 2015

Mais on vous aime bien mes petits cocos !

Les communistes sont particulièrement susceptibles. A croire que les années 70 sont symboliques.
Il est vrai qu'à cette période ils faisaient des scores très intéressants lors des différentes élections. Il n'est pas rare que le PC dépassait le PS qui, sans Mitterrand, aurait pu sombrer au cours de cette décennie. Les communistes étaient à l'apogée de leur pouvoir d'influence et pour eux ce fut le début de la fin.
Ils avaient fort à faire. Coincé entre une extrême gauche (les gauchistes, hein, les vrais) puissante et un PS renaissant. Le PSU n'avait d'ailleurs pas résisté à cette concurrence multiple. Il s'est éteint bien avant le PC en nous léguant quand même Michel Rocard puis Huguette Bouchardeau qui fit un score mémorable lors de sa candidature à l'élection présidentielle de 1981 (guère plus de 1 %). Son programme était  merveilleux. Le PC de l'époque semblait bien timide et déjà ringardisé. Les propos et la vision de la société de cette future Ministre m'avaient séduit ; j'avais donc voté pour elle. C'était une époque bénie où l'on pouvait se permettre quelques fantaisies au premier tour même pour une élection capitale. Le Pen existait à peine. Il avait auparavant accompagné les populistes de la fin des années cinquante. Tout le monde savait qu'il était fasciste, et à l'époque, on était certain qu'il ne passerait pas (le fascisme)
Et puis, curieusement, plus le PC baissait, plus le FN montait et cela presque mathématiquement jusqu'à encore il y a une dizaine d'années.
Les Le Pen ont compris qu'il convenait de draguer à gauche avec des slogans bien populaires sans perdre leur fonds de commerce pour enfin gagner et jouer à qui perd perd. Bien entendu, ils détestent toujours les étrangers et méprisent les pauvres mais ont un programme complètement archaïque très proche en effet des communistes de l'époque. En réalité, cela est plutot bon signe quand on regarde ce que ces derniers sont devenus par la suite.
Alors, j'ai toujours beaucoup d'admiration pour les communistes d'aujourd'hui, qui auraient du changer cent fois de nom, mais qui ont des convictions d'une force impressionnante. Ils sont particulièrement touchants et méritent le respect de par leur désintéressement et leur abnégation.
Néanmoins, il convient de leur rappeler quelques petits "détails". Je me contenterai de deux : au cours de cette fameuse décennie, ils soutenaient la plupart du temps la politique du grand frère russe ou de l'aîné des Castro sans beaucoup sourciller ; ensuite, il faut se souvenir comment ils ont traité Mitterrand au cours de la décennie suivante.....par ailleurs, leurs positions sur Israël étaient guère mieux...
Bref, on aime bien nos amis communistes mais qu'ils ne renoncent à un peu d'humour, à un peu d'autodérision ...Ceux d'hier ne sont plus ceux d'aujourd'hui.
Et puis, en s'alliant avec Mélenchon, ils ont renoncé à tellement de choses ....jusqu'à accepter qu'il soutienne Poutine...

dimanche 19 avril 2015

Il a plu

Il a beaucoup plu en ce début de quinquennat. Toute cette pluie devenait le symbole d'un naufrage politique. C'était attendu, mais FH a beaucoup déçu.
Aujôurd'hui l'avenir semble plus radieux. Des résultats économiques favorables, une maîtrise des dossiers, tout est en place pour un tournant...
Pourtant, rien ne lui sera épargné. L'esprit Charlie s'est évaporé. On lui reproche déjà une loi liberticide. On a oublié que depuis le 11 janvier, plus rien ne sera comme avant. Les démocraties ne peuvent plus tendre la joue pour subir de nouvelles atrocités. Les bourreaux doivent bien s'amuser. Voir ainsi se démener de potentielles futures victimes pour défendre la liberté de tuer en bande organisée.
FH l'a annoncé, il saisira le conseil constitutionnel. C'est inédit. Chacun devra prendre ses responsabilités.
FH a été très bon aujourd'hui. Il a plu, vraiment.

mercredi 15 avril 2015

Comme un oiseau sans aile

Je me suis inscrit très récemment à Twitter. C'est facile rapide et j'ai été "accueilli" gentiment par quelques blogueurs bien connus.
Et puis voilà .
Que puis je bien faire de ce machin ?
D'abord lire les tweets des autres. C'est vrai, cela peut être amusant, informatif, instructif mais souvent bien énigmatique.
Un problème : mais y en a plein !
Je ne passe pas mon temps à regarder mon téléphone ; Mon iPad  ne me suit pas partout.
Il est vrai que je ne suis pas obligé de tout lire ....mais je pourrais tweeter.
Alors, j'ai vérifié, c'est bien un verbe. Je tweete, tu tweetes, il tweete....(oui il, j'ai le sentiment qu'il y a plus de il que de elle), nous tweetons. ...Je sais ça fait un peu vieux con.
Néanmoins, quoi tweeter ?
Aujourd'hui, j'aurais pu parler de la prédiction de Hamon pour 2017. Hollande n'y sera pas. Mais comment le dire sans laisse penser que je n'apprécie pas Hamon ? Il est dans un processus congrèsien et il n'est pas le seul à dire des conneries et en plus à le faire savoir...
J'aurais pu parler de Charb...vaudrait mieux que je le lise un peu même pour une centaine de malheureux caractères.
...ou évoquer le futur nom de l'UMP...c'est très con ....et que dire...
Tant pis, j'ai peu de temps, le cerveau embrumé, marre de réfléchir à la problématique des mobilités professionnelles ( si vous avez des idées ) et comme la chanson de Couture, "oh il fait lourd"

vendredi 10 avril 2015

Aubry, elle, n'a pas tué le père !

La solution de facilité aurait été de prendre la tête des frondeurs. Elle n'en a rien fait. Elle a choisi de travailler avec, au lieu de s'opposer. L'affichage, la communication stérile, le pouvoir pour le pouvoir... Des stratégies d'un autre âge. Elle reste dans la ligne de Hollande, lui même dans celle de Delors.
Le contraire de l'autre qui est prête à tout pour garder l'espoir de conquérir le pouvoir.
Pourtant son père n'a pas changé le moins du monde de ligne politique depuis quarante ans, pourtant le FN n'a pas fait évoluer ses idéaux et les fondements de sa stratégie politique, pourtant les électeurs historiques sont majoritairement de l'avis du vieux sans l'ombre d'un doute....la base, les militants de cette organisation sont en phase avec les déclarations du vieux depuis toujours. Elle le sait. Elle s'en fout. Elle préfère afficher des mensonges grotesques pour continuer d'espérer. Elle préfère renier le père à qui elle doit tout, plutôt qu'assumer un tant soit peu sa ligne politique. Bien entendu, je me fous de ce vieux fou, raciste et fasciste mais cela dénote une fois de plus l'état d'esprit de cette femme d'une ambition sans nom. Définitivement, le pouvoir lui échappera. C'est heureux, comme elle l'a trahit son père, elle trahirait la France et les français.

mardi 7 avril 2015

Suicide politique ou suicide tout court

Pas facile de rebondir après la grande fête des départementales ( fête qui a lieu presque exclusivement dans le sud ouest), pas facile de s'extasier sur telle ou telle commémoration, pas facile de mettre en avant un projet de loi, pas facile de commenter l'actualité peu propice aux commentaires, pas facile d'écrire n'importe quoi comme dans le blog de n'importe qui...
Qu'importe,  j'aurais pu évoquer la super proposition de Boubakeur qui ne sait vraiment pas quoi dire pour se rendre intéressant. Doubler le nombre de mosquées. Voilà une idée qui va plaire au plus grand nombre. On sent bien qu'elle va fédérer le peuple francais. Sur le coup, la chance nous a souri ; il aurait pu déclamer son idiotie avant les élections. Les 30 % des autres auraient alors pu être atteints voire dépassés...plutôt que doubler les mosquées, il serait préférable de rendre présentables celles qui existent deja...et attendre que la ferveur religieuse des musulmans s'éteignent peu à peu, comme ailleurs. Le congrès du Bourget etait une trop belle occasion pour montrer qu'il existe encore...pas de chance pour Boubakeur, chacune de ses sorties tombe à plat.
J'aurais pu évoquer des questions internationales : l'accord prochain avec l'Iran ( très bien pour ce peuple, on verra pour la région ), le nouveau renoncement des grecs qui affirment une nouvelle fois leur volonté de rester dans la zone euro et assument leur responsabilité financière ( c'est heureux même si cela ne fait pas plaisir à Mélenchon),  les horreurs en Afrique....
Par contre, comment pourrais je évoquer le suicide d'un homme ? Je ne connais rien à cette histoire ; aucune idée des faits qui lui seraient reprochés. C'est d'ailleurs un comble. S'en est presque grotesque.
Se suicider car son honneur est bafouée alors que tout le monde ou presque ignore de quoi il s'agit ...
Peu importe, tout cela est bien triste.
Ce qui l'est moins, c'est le suicide politique du créateur du FN. Il vient dans un interview haut en couleur rappeler les fondements de sa pensée en même temps que ceux du FN. Il faut bien avouer que c'est très réjouissant d'entendre ce qu'on peut encore appeler un homme politique déballer toutes ses idées sans le plus mince début de langue de bois. Sans aucune retenue, il dit tout. Il est sa propre caricature. Et à son âge, il a bien raison de répéter qui il est vraiment, c'est à dire un fasciste raciste sans l'ombre d'un remord. A sa décharge, il faut bien reconnaître qu'il ne s'est guère caché tout au long de sa vie. Je ne vais pas détailler et je vous laisse le soin de vous faire une opinion ( et encore il n'a pas tout dit...) . En gros, il aime Pétain, Poutine et les blancs....et les français mais quand ils le sont depuis des centaines d'années.
Bien dommage qu'il ne se soit pas mis en scène deux ou trois semaines plus tôt.

vendredi 3 avril 2015

Je crois, tu crois, il croit...

L'Insee prévoit 1,1 % de croissance en 2015. C'est en soi une excellente nouvelle (sauf peut être pour la planète) mais cela ne devrait pas suffire pour réduire le chômage.
Le contexte économique et les mesures gouvernementales devraient objectivement permettre une croissance bien supérieure.
Alors la faute à qui ?
La frilosité des entrepreneurs est indiscutable. Gattaz peut fanfaronner. Il a tout obtenu. On va les aider encore à s'enrichir en espérant qu'ils acceptent de recruter afin de leur permettre de s'enrichir un peu plus. Difficile de comprendre comment ils peuvent renoncer à investir dans une conjoncture aussi favorable. Tellement bien que les experts de l'Insee s'interrogent (en creux) sur la fiabilité de leur indice. L'investissement doit repartir ; mais non, " on est pas encore assez confiant, on se retient". Les marges sont désormais meilleures que les allemands, mais non, pas encore...
Il paraît qu'être entrepreneur c'est investir, prendre des risques....peut être, à l'exception des amis de Gattaz.
Il est vrai que depuis plusieurs mois leurs copains de droite leur ont tout annoncé, mais rien n'est arrivé. FH devait démissionner, dissoudre l'assemblée, le franc devait faire son retour, les différentes lois sur les régionales, sur l'économie ne seraient pas votées, le déficit allait se creuser (il se réduit de 10 %)....etc
Comment leur dire que leurs copains de droite sont nuls et ne font que de la politique de bas étage.
FH a annoncé une série de mesures qui ne peut que favoriser l'investissement sans prise de risque.
Certains passent leur temps chez les juges, d'autres bossent pour l'intérêt général....
Et Gattaz, son pin's "un million d'emplois", où peut il se le mettre ?

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...