lundi 30 mars 2015

Zéro, zéro, zéro, zéro...

C'était la chanson des bidasses qui terminait leur service national, militaire précisément. Le décompte des jours en uniforme qui commençait souvent à cent, se terminait enfin. On ignorait que cette période de notre vie comporterait des souvenirs inoubliables et même agréablement inoubliable.
Ce refrain inconnu des jeunes et même des moins jeunes d'aujourd'hui, pourrait être repris en cœur par les dirigeants du front national. On annonçait trois départements au minimum, certains en prévoyaient une dizaine. Ce sera zéro.
Dans cette soirée douloureuse à l'échelon national., c'est une compensation presque inespérée.
A celà, s'ajoute une formidable victoire sur le canton du binôme socialiste, dont la conseillère sortante avec un score a faire pâlir de jalousie la municipalité de droite. Ce qui confirme que le maire est là, un peu par hasard. Et le hasard fait parfois mal les choses....
Enfin, une trentaine de départements perdus, c'est grave, tres grave, certes.  Mais il fallait les avoir conquis avant de les perdre ! .
Au fait, n'est ce pas qu'une élection locale ? Je crains donc que demain rien ne change. Mais, au fond, le faudrait il ?

7 commentaires:

  1. En fait, la compensation "presque inespérée", comme vous dites, est assez conforme aux prévisions.

    Les instituts de sondages se sont gourés dans le degré de leurs estimations (dernier refuge de cet imprévu qui caractérise aujourd'hui l'individu: la nuance de grey) mais pas dans la nature (hélas, il suffit de prendre 1.000 personnes pour prévoir le comportement de 65.000.000 d''autres).

    Donc, en ce qui me concerne, j'ai bouffé, bâfré, baisé, bullé ce week end, et j'ai même bricolé, mais il faut ajouter à ma décharge que, là où je suis, on ne votait pas.

    Par principe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1 oui inespéré n'est pas terme adéquat....
      2 c'est la théorie des quotas. Ce sont des bons statisticiens qui élaborent tout ça. Seulement la base de sondage peut être quelque peu altérée ...difficile de les cerner ces français en ce moment..
      3 moi qui vous imaginais cérébral..uniquement....je constate que vous êtes une vraie nature...en plus vous avez des références à quelques nuances près.

      Vous me donnerez d'autres indices pour deviner votre lieu de vie ; )

      Supprimer
    2. Fastoche: je vis au nord de la Loire, dans ma ville on ne votait pas et elle est aussi un département.

      Supprimer
    3. we qui fut intéressant apparemment. 5 activités, 5 nuances. j'ai fait la même chose que vous sauf une mais plus une. Je suis donc à égalité !

      Supprimer
  2. Didstat, franchement... Ne me dites pas que vous avez cru un seul instant que le FN prendrait des départements! Avez-vous également tremblé en 2002 à l'idée que Jean-Marie Le Pen allait être élu président de la République? Êtes-vous naïf à ce point? Ne voyez-vous donc pas que tout ceci est une vaste farce? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'ai pas cru mais je n'aurais pas aimé le craindre.....je fais comme s'il fallait forcer le destin.
      Pour tout vous dire puisque nous sommes entre nous, j'ai tellement peu tremblé que je n'ai pas voté Chirac en 2002. J'ai voté nul. Les simagrées de se boucher le nez ou je ne sais plus quoi, pas pour moi.
      Cela dit, je n'ai pas pu m'empêcher de citer le bruit et l'odeur...mais gentiment
      Donc c'est un vaste farce selon vous. Sûrement, mais ce n'est guère risible. En fait, ce qui l'est encore plus risible, est qu'il est probable que cette élection soit la dernière du genre sous cette forme..
      Enfin, je ne suis pas naïf, je suis toujours tres jeune...en réalité je n'ai pas d'âge et c'est bien là mon avantage ....; )
      Et vous ? Ni déçu, ni content ?

      Supprimer
    2. Ni déçu, ni content: je me suis complètement désintéressé de cette élection et je ne suis pas allé voter...

      Supprimer