lundi 30 mars 2015

Zéro, zéro, zéro, zéro...

C'était la chanson des bidasses qui terminait leur service national, militaire précisément. Le décompte des jours en uniforme qui commençait souvent à cent, se terminait enfin. On ignorait que cette période de notre vie comporterait des souvenirs inoubliables et même agréablement inoubliable.
Ce refrain inconnu des jeunes et même des moins jeunes d'aujourd'hui, pourrait être repris en cœur par les dirigeants du front national. On annonçait trois départements au minimum, certains en prévoyaient une dizaine. Ce sera zéro.
Dans cette soirée douloureuse à l'échelon national., c'est une compensation presque inespérée.
A celà, s'ajoute une formidable victoire sur le canton du binôme socialiste, dont la conseillère sortante avec un score a faire pâlir de jalousie la municipalité de droite. Ce qui confirme que le maire est là, un peu par hasard. Et le hasard fait parfois mal les choses....
Enfin, une trentaine de départements perdus, c'est grave, tres grave, certes.  Mais il fallait les avoir conquis avant de les perdre ! .
Au fait, n'est ce pas qu'une élection locale ? Je crains donc que demain rien ne change. Mais, au fond, le faudrait il ?

dimanche 29 mars 2015

La réserve

Départementales : Altkirch, le canton où la gauche n’existe pas
http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/elections-departementales-2015/20150326.OBS5685/departementales-altkirch-le-canton-ou-la-gauche-n-existe-pas.html


On ne savait quoi faire des abrutis de la république. On les a regroupé dans ce canton.
On est tranquille. Ils jouent aux cow-boys et aux indiens. Ils rêvent à des trucs d'abrutis. Les plus à gauche sont à droite de la tendance Sarko.
Il sont à la fois influencés par la Suisse et sa neutralité islamophobe, l'Allemagne et son passé nazi, leur peur de tout et leur tête de... ( non pas le physique), leur ignorance et leur méchanceté cultivée.
Il ne faut surtout pas que ce canton devienne un précurseur destructeur de la république. Il est déjà la honte de la France.
On peut imaginer ou rêver que certains blogs et leurs commentateurs puissent s'y domicilier définitivement.

Surtout n'oubliez pas de voter, à gauche de préférence.

vendredi 27 mars 2015

Les pauvres


La droite en campagne sur le canton a été victime d'une grosse désillusion dimanche dernier. Seulement 24 % contre 40 % pour le binôme socialiste.
Ils y croient encore. Comment le leur reprocher ? Après tout rien est encore perdu.
Leur nouveau mot d'ordre : " c'est Villenave d'Ornon avant tout ! " ou " votez pour l'avenir de Villenave d'Ornon "
C'est beau. C'est grand. C'est mobilisateur.
Seulement le canton est composé de deux communes. C'est ballot hein ! là je crains que....

mardi 24 mars 2015

Les socialistes girondins surfent sur la rive gauche

Les girondins socialistes, contrairement à leurs glorieux "ancêtres ", affichent depuis plusieurs mois des positions plus à gauche que le pouvoir central.
Ils naviguent sur la vague "vive la gauche", soutiennent largement les frondeurs, critiquent souvent franchement le gouvernement ou la vallsination des esprits, et ça leur réussit.
Moi qui suis plutot un légaliste, un girondin à l'ancienne, je me félicite pourtant de leur succès qui reste à confirmer.
Mais quand même, réaliser un score de 40 % sur un canton dont la ville principale est gérée par la droite depuis 20 ans, c'est remarquable dans le contexte actuel. D'autant plus que le Front de Gauche atteint 15 % et l'autre front presque 20.
Evidemment, les qualités de la conseillère générale sortante d'une grande partie du canton constituent  les fondements de ce succès qui se profile.

dimanche 22 mars 2015

Valls a fait le lit de Sarko

A la surprise générale, Sarko est donc le grand vainqueur de ce premier tour.
C'est une très mauvaise nouvelle pour Juppé mais une excellente pour Hollande.
Valls s'est tellement bien occupé du FN que la progression de ce dernier a été stoppé au bénéfice de Sarko.
Finalement, les braves gens se sont dit, comme voter FN c'est mal, voter socialiste pour une élection locale c'est ridicule et ça ne fait pas plaisir, le mieux, c'est voter pour le parti de celui qui ressemble le plus à Valls...mais bien de droite.
C'est le premier enseignement.
Le second enseignement de ce premier tour est, quand l'abstention recule, la part du FN baisse. Une part non négligeable des électeurs de cette organisation est issue des CS qui traditionnellement sont peu abstentionnistes et inscrites sur les listes électorales. A l'inverse, les partis de gauche ont une part de leur électorat qui est très volatile et peu mobilisé mais mobilisable. Pour les faire déplacer, il faut dramatiser les enjeux mais cette option peut générer des effets collatéraux. La victoire de Sarko en est un.


vendredi 20 mars 2015

L'abstention piège à cons

La Défense de la république passe d'abord par l'expression du suffrage universel.
Croire que ça ne sert à rien, que ça ne nous concerne pas, que le vote doit être une sanction est à côté de la plaque. La politique déçoit toujours, comme l'humanité, mais elle est encore pour longtemps le lieu où s'élabore la société.
L'abstention, c'est le triomphe de l'individualisme, le refus de faire société. Nous avons plus que jamais besoin d'un sursaut !
Stéphane Hessel le disait à raison : à l'indignation doit succéder l'engagement....

Timothée Duverger

jeudi 19 mars 2015

Pourquoi il faut voter dimanche

Il m'apparaît necessaire de compléter ma série de billets sur les enjeux des élections departementales. Les enjeux sont un grand mot . Pas qu'elles en soient dépourvues, mais surtout parce que je ne me suis attaché à parler seulement du bulletin de vote en effleurant le contexte.
Mon triptyque ( c'est joli et j'ose) ne pouvait se clôturer sans "m'adresser" aux abstentionnistes potentiels dont on dit qu’ils font partie du premier parti de France.
Incroyable. Des gens qui se foutent des élections à venir sont en proportion les plus nombreux !
Bon, d'abord, ce n'est pas fait. Ou plutot ils ne se sont pas encore abstenus ; ils peuvent renoncer à ne pas le faire.
Mais d'abord, auraient ils raison ?
On peut le penser. La politique départementale ne change pas la vie. Le pouvoir des conseillers restent limités. Il faut un regard bien avisé pour remarquer l'intérêt de leurs actions. Et même, la parité contrainte peut paraître ridicule et donner l'impression que les rôles sont déjà distribués avant même les résultats.
De plus, l'avenir du département est plus qu'incertain. Il est même probable que cette élection première de par son organisation risque d'être la dernière à ce niveau géographique. Le département devrait, à terme, disparaître pour éclaircir ce fameux millefeuille que notre gourmandise politique a encouragé au point de faire grossir notre dette globale.

A la réflexion, ils auraient bien tort de s'abstenir.
Parce que, premièrement, les absents ont toujours tort. Ne pas voter c'est en quelque sorte s'absenter jusqu'aux prochaines élections. Dans les faits, c'est surtout laisser la parole aux autres. Leur laisser la parole, c'est leur laisser penser qu'ils ont raison, c'est se défiler devant ses responsabilités, c'est refuser le débat, sous entendu je n'ai pas d'argument valable, je suis trop con car je m'en fous. Pour aller plus loin, c'est même admettre une certaine infériorité devant les autres qui eux savent et votent.
C'est aussi donner plus d'importance aux extrêmes. L'extrémiste n'est marginalisé que si les non extrémistes sont bien plus nombreux. Mais si les non extremistes ne disent rien, l'extrémiste prend du poids. On ne parle plus que de lui alors qu'il ne représente que lui même. Le poids de l'opinion est alors biaisée et les éventuels élus n'ont pas de légitimité.
Ensuite, contrairement à ce que j'écrivais un peu plus haut, s'occuper notamment de l'action sociale et des deux âges extremes de la vie est particulierement noble et important. Bien entendu, une politique sociale d'un département géré par la droite présente de fortes différences à celles d'un département géré par la gauche. Je ne parle même pas d'une autre probabilité encore bien plus douloureuse à mes yeux.
Enfin, l'argument fort de l'abstentionniste est sur deux tons "tous pourris et font rien de bien". Cet argument mène inevitablement a laisser élire des encore plus pourris et des toujours plus incompétents.
Donc, il faut voter, mais bien hein !

mardi 17 mars 2015

L'illisibilité de la droite


Pour faire un effet de style la droite villenavo-bèglaise a imprimé son programme en choisissant de jouer sur le contraste gris tres clair/noir soutenu des caractères ( la photo n'est que l'image de la réalité).
Au final, leur prose est illisible. Ainsi, on ne perd rien, surtout pas notre temps à essayer de décripter ces billevesées.
Dans la partie lisible, on apprend quand même que PP maire de VO depuis 20 ans, présenté sans étiquette, soutient ces candidatures avec ferveur. Ce type qui est un caractériel de droite dure a l'ambition d'avoir un pied dans la sphère departementale après s'être installé à la Métropole, dont par ailleurs il conteste la légitimité.
Vous me suivez.
 Il est vice Président de la Métropole, perçoit une indemnité pour cela, mais ne souhaitant pas perdre le moindre petit pouvoir au sein de sa commune, il est opposé à cette nouvelle collectivité et à l'étendu de ses compétences. Par contre, il veut bien mettre un de ces adjoints au département afin de le manipuler pour ces petits projets communaux d'un autre temps. Cet homme est dépassé et voudrait imposer un de ces valets au canton. VO qui est une commune déjà bien marginalisée le serait un peu
plus.
Ces gens sont illisibles et dangereux pour l'avenir du canton.

lundi 16 mars 2015

Pourquoi il ne faut pas voter FN

Le dernier sondage connu semble annoncer une amorce de recul des intentions de vote pour le FN.
32  %  pour l'UMP UDI, 29 % pour le FN, 26 % pour le PS, 7 % pour le Front de Gauche...etc
Le total des voix de gauche ferait 36,5, le total des voix de la droite républicaine 32,5...
Non seulement le FN n'est plus sur de gagner mais il est nécessaire pour la nation française qu'il perde nettement et se retrouve derrière le PS. Le vote FN est inutile, c'est une évidence.
Pour s'en convaincre il suffit de lire ce qui devrait être son programme. Ça ne ressemble à rien et même si certains points peuvent séduire, il suffit de réfléchir trente secondes pour se rendre compte que tout n'est que démagogie, rien n'est applicable. Il faut se rendre à l'évidence (oui encore), si cette organisation qui se veut un parti politique possédait les solutions pour retrouver la prospérité, il y aurait des partis similaires au pouvoir dans d'autres pays. Mais il n'existe rien de semblable.
J'ai un peu de mal à comprendre comment un parti de ce type peut faire rêver mais dans tous les cas il faut revenir sur terre. La situation est complexe, elle est en train de se dénouer quelque peu, inutile d'ajouter la tragédie et la honte à la crise.
Certains disent, "on a tout essayé, rien ne marche, ce sont tous des incapables et des malhonnêtes, essayons le FN, on a rien à perdre"
D'abord, il ne faut pas attribuer plus de pouvoirs aux politiques qu'ils en ont. Si la situation n'est pas idyllique, d'autres en portent la responsabilité. Ensuite, si l'argument est " ce sont des incapables et des malhonnêtes", pour qu'elles raisons voter pour des gens qui sont encore plus incompétents et inexpérimentés serait pertinent. D'autant plus que leur honnêteté est plus  qu'incertaine. Pour s'en convaincre, il suffit de prendre connaissance des dizaines voire des centaines d'informations relatives aux simulacres de candidats d'extrême droite. Dans certains cas, il suffit de lire leurs pages Facebook. C'est édifiant.
Par la même occasion, il est facile de constater que beaucoup d'entre eux sont racistes, homophobes, islamophobes, antisémites, xénophobes ou d'une méchanceté sans nom. Ce serait triste de voter pour des frustrés qui véhiculent les sentiments les plus bas de l'être humain, non ?
Au final, une voix au FN sera donc une voix perdue, car même présent au second tour ce candidat fasciste n'aura qu'une chance infime d'être élu. En admettant que par une suite de malentendus ce pauvre candidat soit finalement accidentellement élu, il n'aura aucun pouvoir. Si un : percevoir une
indemnité mais sans rien faire.
Historiquement, le fascisme n'a jamais été une solution, mais le problème.

mercredi 11 mars 2015

Pourquoi il faut voter PS

Depuis plus d'un mois mes billets sont courts, de plus en plus courts. J'en entends deux ou trois, s'esclaffer (oui parce qu'un reac ça s'esclaffe) qu'ils sont bien encore trop longs. Donc, afin de respecter cette nouvelle tradition (tradition, ça leur parle aux ..., nouvelle, non ils n'apprécient pas, c'est vrai qu'on s'approche de l'oxymore), je vais faire court, presque un tweet.
Revenons en au sujet du jour : Pour quelles raisons il faut voter socialiste, sous entendu malgré tout, ou même si on est déçu.
Je peux comprendre qu'on soit déçu. Je ne le suis pas. Une déception ne peut se révéler qu'après des attentes sans rapport avec la réalité.  Avec une crise aussi profonde que celle de 2008 et des suivantes en cascade, la gauche ne peut que corriger des injustices ou plus exactement repartir l'effort de manière juste et équilibrée et développer une politique économique pragmatique priorisant l'emploi.
Dans ces temps de crise, il n'y a pas de miracle même l'extrême gauche grecque se fracasse (comme dirait l'autre) contre les réalités budgétaires.
Déçu, admettons ; mais l´enjeu, c'est quoi ? Un FN projeté à 30 %. Est ce qu'un électeur qui misait sur la gauche pour réaliser des réformes de gauche en profondeur pourrait laisser la droite et l'extrême droite diriger la quasi totalité des départements ?
La problématique est simple mais tragique. Il parait que Camba l'a bien résumée ce matin sur France Inter
Inutile de chercher un échappatoire à la gauche du PS, son leader le plus charismatique soutient Poutine.... C'est tout dire.
Ou alors voter contre le FNPS ? C'est très con..... voilà pourquoi il faut voter PS, et surtout voter.



mardi 10 mars 2015

Le sort s'acharne.....

Après les dessinateurs, journalistes, économiste, c'est au tour des sportifs d'être des victimes d'un autre terrorisme, celui de la télé realite. Il est moins violent, moins fondamentaliste mais il est tout aussi radical et fait régulièrement des victimes, suicides ou accidents répètés.
Dans les deux cas, la connerie tue gravement, comme on dit maintenant.
J'espère qu'on se sortira un jour de cette vague de terreur islamiste, pour le reste, je crains que cela soit encore plus compliqué.

dimanche 8 mars 2015

Trop Hardy

Compliqué d'écrire un billet même court en critiquant les propos d'une personne qui se bat courageusement contre une maladie de type " longue"....tant pis...
Après avoir échappé au discours probablement pro " zadiste sivens" ( ou pas ) de José Bové grace à un sommeil profond, j'ai eu le regret de m'éveiller au cours de l'interview de Françoise Hardy dans ONPC.
En dehors du fait qu'elle a souhaité se payer Caron, ce qui peut se comprendre sous certains aspects, on peut se demander comment une personne si fine, introvertie, si talentueuse etc.. réussit à aligner tant de poncifs, de clichés, de lieux communs, de banalités pour une femme de droite en si peu de mots et en si peu de temps.
C'est curieux, car elle donne l'impression que le peu d'énergie qui lui reste, elle souhaite en profiter pour s'amuser encore en mettant le masque de la bonne reac de base...
Cela dit, elle a raison, qu'elle en profite, mais qu'on ne se sente pas obligé de l'inviter pour blablater autour de son bouquin...
Et pendant ce temps là, Guéant est mis en examen pour des faits en lien avec le financement de la campagne de Sarko. Ça tombe mal pour ce dernier tant aimé par Françoise Hardy, ça tombe mal pour l'UMP avant les élections departementales mais ça tombe bien pour le partie du borgne qui décidément a toutes les chances pour lui en ce moment.
Valls n'est pas le seul à avoir peur que son pays se fracasse contre le FN.
Allons, n'ayons pas peur, soyons hardis.

jeudi 5 mars 2015

Les réacs sont donc des enfoirés

Les enfoirés sont réacs, la preuve en chanson, et la réciproque est vraie.
Il y a quelques mois, je m'interrogeais sur le moteur du réactionnaire.
J'en avais déduit que le principal était la peur. La peur du lendemain, la peur du déclassement, la peur du changement. Situation bien identifiée en management lors d'évolution brutale de l'organisation ou du fonctionnement d'une entreprise ou simplement d'un service.
Un commentaire m'avait corrigé à juste titre, le moteur principal du reac était la nostalgie.
Seulement, La nostalgie n'est pas un sentiment assez puissant pour véhiculer avec force des idees reacs. En réalité, la peur engendre la nostalgie. Retrouver un temps oú ce sentiment de crainte n'existait pas, d'où la nostalgie de la jeunesse.
Cela ne les affranchit pas d'un nouveau qualificatif qui leur va à merveille, enfoiré. Ils sont donc bien des enfoirés, sympathiques parfois, intelligents peut être Oú souvent, de bonne compagnie sûrement, mais des enfoirés, peut être meme au sens où Coluche le laissait entendre.
Beaucoup sont quand même de beaux enfoirés à ne pas hésiter à insulter FH sans retenue.
Alors un peu de respect.
Est ce que je me permets d'appeler l'autre, la vache blonde bretonne ? Ou l'autre encore, le roquet nain ? Le fion sourcilleux ? L'immondice borgne ? Ou encore la chiasse verte ? Ou enfin la vieillerie bordelaise ?
Non, évidemment, je ne me permets pas, d'autant qu'aucun ne serait en mesure de comprendre la plaisanterie car ils sont peu pourvus entre les deux oreilles, à l'exception du dernier bien entendu.

Je précise que toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé ne serait que fortuite.



mercredi 4 mars 2015

Paul Bismuth n'était pas seul

On apprend que Paul Bismuth avait des prédécesseurs. Un ancien Président de la Republique n'a pas hésité a multiplié l'utilisation de noms d'emprunt dès 2013 afin de téléphoner en toute tranquillité.
Mais qu'a t'il à cacher pour utiliser tant de stratagèmes ? Prendre tant de risques ?
Ce type est particulièrement intriguant. C'est un vrai personnage de roman ou alors il est complètement parano.(probablement les deux)
Il doit souhaiter qu'un nouveau film traite son cas, car en l'occurrence, la réalité dépasse la fiction.
Il y a pourtant des personnes bien averties des mystères de la politique qui pensent encore qu'un type comme ça sera probablement réélu. Il est vrai qu'un nombre non négligeable de nos concitoyens verrait bien Le Pen à l'Elysée.
Il ne faut donc s'étonner de rien, le pire n'est pas certain mais le ridicule est en marche et la catastrophe n'est plus improbable.
Laissons le temps au temps, aujourd'hui l'urgence est d'éviter des petites catastrophes départementales. D'abord voter. Ensuite ne pas se tromper.

lundi 2 mars 2015

La vieillesse est un naufrage, pauvre Sarko

Tous ses amis ne suffiront pas à cacher son incapacité à se reconstruire. Car enfin, pour obtenir une interview sur mesure dans Le Figaro, il faut quand même avoir conservé deux trois copains bien placés.
Au fond, hormis quelques idees d'une banalité à pleurer ou tellement dépassées qu'on ne peut même pas les qualifier du siècle dernier, cet entretien est vide.
Il est vrai que ses interventions sont toujours pertinentes. Lors de la précédente, il avait prévenu, il y aurait une forte augmentation du chômage. Quelques jours après, il baissait de 19 000.
J'espère qu'il va prévoir une aggravation du déficit, cela nous permettra d'assurer un peu plus de croissance.
Le plus comique est son expression copiée de la blonde bretonne, le FNPS. Mais comment un homme qui a occupé les plus hautes fonctions de l'Etat peut faire tomber le débat aussi bas ? ( haut, bas...je sais ça donne la nausée)
Le pauvre, il est vieux avant l'âge, quoique......

dimanche 1 mars 2015

Kleinhentz, ça veut dire petit con


Les élections departementales apparaissent comme un enjeu vital pour l'UMP. Ils ont sélectionné des candidats très motivés, pour lesquels tous les coups sont permis.
Sur le canton de Villenave d'Ornon-Bègles, un adjoint au maire de VO  et une opposante à Noel Mamère ont été choisis.
La sortante, d'une compétence et d'une volonté exceptionnelles, m'avait dit au sujet de Kleinhentz, l'adjoint au maire, "c'est un homme gentil". J'avais trouvé cela curieux car dans la majorité municipale, à l'image du maire, des hommes gentils, c'est un peu comme des gens compétents ou attentifs aux autres, j'en connais peu. Par contre des coléreux, des ambitieux, des incultes, il y en a.
Il peut nous arriver de nous tromper. On peut être des socialos bisounours dans un monde d'hypocrites et de sauvages. Elle s'est trompée. Ce type et ses associés ont des méthodes d'un autre temps, dignes du FN. Mensonges, méchanceté, irrespect....et il reste trois semaines avant le
premier tour. Même si la politique engendre rarement la " gentillesse" ou même l'empathie, le respect d'une certaine éthique ne doit pas être incompatible.
Il est vrai que certains pensent que cela est encore payant. Peut être, mais à très court terme.


L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...