samedi 31 janvier 2015

Avec tout ça on n'écrit plus rien

Le mois de janvier a été assez décevant.
Je m'étais assigné un objectif 14, 15 billets par mois. Pas trop pour éviter les bavardages, mais suffisamment pour ne pas me cantonner à un blog couleur anti reac de base. Je crains que le second écueil ne soit pas évité.
Malgré tous mes efforts le mois de janvier a donc été catastrophique.
D'abord, les attentats m'ont tétanisé. Comment discutaillé, comment évoquer autre chose, comment se divertir de manière bloguesque, alors que la tristesse, la douleur et la peur planaient au dessus de nos têtes ?
Bilan, une semaine en pause.
Ensuite, pour disserter sans objet, il faut disposer de tous ces repères. Il faut bien avouer que mon repère majeur m'a manqué une grande partie du mois de janvier.
Enfin, si on ajoute que j'ai passé pas mal de temps à rédiger au bureau ( des trucs qui ne sont pas toujours publiés ...et c'est heureux....la pyramide inversée, ça va 5 mn), et une formation de trois jours dans la ville rose, tout ça complète le tableau...de mes absences.

Pendant ce temps, les réacs sont chaos, les frondeurs translucides, la gauche de la gauche ( à vérifier) s'installe en Grèce et les départementales s'annoncent moins catastrophiques que prévu.
Et ben voilà, c'est le douzième billet, évitable mais trop tard le coup est parti.

vendredi 30 janvier 2015

Tracter encore et toujours

Comme ça doit paraître surréaliste à beaucoup d'imaginer passer la soirée d'un vendredi de la fin du mois de janvier à distribuer des tracts jusqu'à une heure bien avancée.
Quand je dis surréaliste, je pense plutôt : ils sont complètement cons de s'em... par un temps pourri.
La météo  est en effet particulièrement inadéquate pour ce genre d'exercice.
Mais au fond, pour quelles raisons porter la bonne parole ?
Certains vont imaginer que, l'action gratuite n'existant pas, ils ne font pas tout ça simplement pour leurs idées. C'est vrai, pas uniquement. C'est aussi pour empêcher que les idées des autres aient une chance de se concrétiser.
Il est merveilleux de penser qu'on peut se geler pendant de longs moments, marcher des kilomètres, porter des centaines de tracts, manquer se faire mordre, dire bonsoir le plus souvent possible et le plus aimablement possible, attendre l'ouverture d'une porte, expliquer l'objet de la distribution, se faire insulter sans broncher, expliquer encore, et tout ça sans aucune ambition personnelle, avec un total désintéressement, tout ça lorsqu'on a dépassé largement la cinquième dizaine d'années de présence sur cette terre.....
Cela dit, tout le monde s'en fout et a bien raison. C'est le genre de truc banal qui n'est ni gratifiant, ni honorifique...
Entre parenthèses, l'UMP en aurait bien besoin, car le soi disant double de militants developpe une action qui semble plus que limitée.
Il est vrai que le moral n'est pas au mieux, en ce moment, quand on est de droite.
Syrisa, Podemos à venir, la côte de popularité de FH, les sondages pour 2017, la bêtise de l'une, le ridicule de l'autre....je ne parlerai pas des réacs, tout le monde se plaint, au delà de leur désintérêt pour la chose publique, de leur peu de combativité, voire même de leur renoncement; en réalité, mieux vaut lire un des commentaires de mon billet du 21 janvier....


jeudi 22 janvier 2015

Il est tout petit, il est tout petit

Sarko a craqué. L'unité nationale ne pouvait lui convenir plus longtemps.
Il a plein d'idées.
Plein d'idées à la con qui font rire tout le monde ou presque.

Sa côte est tombée au plus bas. C' est vraiment très sympa.
Juppé est ravi, il est devenu Charlie.
FH, Valls, Cazeneuve, Belcasem, tout le monde les aime
L'extrême droite pleure, ils ont vraiment peur
Les Le Pen, le Camus, de vrais trous du cul
Tout ira pour le mieux, Hollande sera réélu
Et c'est bien normal, avec ce qu'il se donne comme mal
Ce n'est pas un artiste, c'est un pur humaniste.
Enfin en politique, il y a une éthique

mercredi 21 janvier 2015

Il y a quelque chose de pourri dans les bas-fonds d'Internet

Depuis quelques jours je n'avais pas pris le temps de lire les différents blogs que j'apprécie moins en raison de leurs opinions franchouillardes ou réacs sans concession.
Et bien, je n'ai pas été déçu.
Comment peut on commenter des billets qui sont déjà limite en ajoutant une méchanceté vulgaire gratuite, en développant des thèses abracadabrantesques, complètement imaginées par des cerveaux bien malades.
Dans le meilleur des cas, rien ne trouve grâce à leurs yeux.
Il est heureux que ces gens là n'approcheront jamais le pouvoir. Même la droite extrême dont ils se réclament parfois est souvent trop modérée face à leurs opinions morbides.
Les événements tragiques ont permis de souligner une nouvelle fois leur marginalité, leur " asociabilité "...etc...ils ne sont pas Charlie, on s'en doutait.
Il y a plein d'autres qui ne le sont pas à travers le monde. Mais au moins, ils sont très cons ces manifestants musulmans. D'autres n'ont pas cette excuse.
L'islam des fondamentalistes les emmerde. Qu'ils se rassurent, moi aussi. Mais on n'est pas obligé de détester le monde entier.
Enfin pour être juste, la quantité de saloperies et de bêtises écrites sur des sites proches d'islamistes reconnus ou pas,  est parfois pire.....
A la liberté d'expression quand tu nous tiens...

Je ne ferai évidemment aucun lien. Ces blogs sont bien connus. Quand on en trouve un, on a tous les autres ....bon courage.

mardi 20 janvier 2015

J'ai voulu l'unité nationale

Depuis le 7 janvier, j'ai beaucoup de mal à reprendre durablement mes billets de tous les deux jours (il y a un mot ?). Il ne m'apparaissait pas pertinent de blablater politique dans une situation complexe suite à des actes barbares.
 J'aurais souhaité prolonger le plus longtemps possible mon adhésion à cette unité nationale dont s'exclut qu'une infime minorité de la population.
J'ai entendu Onfray, je suis d'accord, ce n'est pas le moment de dire que ce sont les musulmans les premières victimes...
J'ai lu Debray, "qu'est ce qu'une nation ? C'est une fiction qu'on accepte parce qu'elle nous augmente." Ou " Les musulmans doivent être fiers d'être français. C'est la fierté qu'il faut récupérer ". Parfait, je suis d'accord.
J'ai écouté Jamel Debbouze, déclaration particulièrement touchante. Au sujet des ados qui ont refusé de respecter la minute de silence : " ce sont des imbéciles, ou des jeunes qui ne sont pas assez aimés" . Oui d'accord, mais pourquoi ce bémol, " Charlie ne me fait pas rire, ce n'est pas mon humour...." Ou quelque chose comme ça ?
Oui, j'aurais souhaité que cette unité nationale perdure, au moins dans les apparences, au moins dans mon esprit.
Et puis, j'ai entendu ce matin Cécile Duflot. 
Lire les réacs, ce n'est pas toujours évident, parfois contrariant, souvent amusant, quelquefois enrichissant ; lire les jeunes ou moins jeunes musulmans dans les réseaux sociaux, parfois sans éducation, souvent trompés, sectaires, incultes, révoltes contre une société qui n'a pas toujours su les aimer, apportant quelquefois leur soutien à l'insoutenable, c'est énervant ;
Mais écouter Cecile Duflot, c'est intolérable, insupportable. Adieu l'unité nationale. 

Cela dit, pour terminer de manière positive je ne peux que saluer l'inflexion spectaculaire de la courbe de popularité de FH. 
Les français ont enfin découvert l'homme....
Suite dans un prochain billet.


dimanche 11 janvier 2015

J'ai bien marché, mais pas seulement

Difficile de commenter les heures que nous vivons, difficile d'ajouter l'émotion à la tristesse infinie, difficile de stigmatiser encore un peu plus cette ultra minorité qui n'adhère pas à cette nouvelle unité nationale, difficile de juger les prestations des uns ou des autres dans un moment où les calculs disparaissent, où les stratégies politiques se diluent, difficile de croire que Paris est devenue la capitale internationale avec la présence aussi improbable de certains chefs d'Etat, difficile de se remettre de tout ça...
Mais c'est vrai j'ai bien marché. Doublement car dès vendredi, il a bien fallu tracter, élections départementales obligent (la vie continue et doit continuer du bon côté). Alors j'ai bien marché, mais aussi bien applaudi, bien piétiné, bien pédalé (il fallait bien s'y rendre),  et je me suis bien recueilli, serré, trop serré car je n'étais pas seul ...tu es des millions Charlie.
Alors, au beau milieu de cette foule gigantesque dans laquelle des vagues d'applaudissement montantes qui se répondaient d'un côté de la rue, à l'autre côté de la place, etaient véritablement impressionantes, au cœur cette foule donc, je pensais à cette citation d'Oscar Wilde qui disait à peu près " lorsque les gens sont d'accord avec moi, j'ai le sentiment de me tromper".
Et puis je suis revenu, j'ai lu quelques conneries. Ouf ! il y en a encore quelques uns qui n'ont toujours pas compris.

jeudi 8 janvier 2015

J'ai vomi

J'ai vomi quand j'ai lu une suite de commentaires sur des articles de différents médias ou après des billets sur des blogs bien connus. Mais comment peut on dire ou écrire de telles atrocités apres un événement d'une telle ampleur. Comment peut on ajouter la bêtise, la méchanceté, la hargne, la perversion, l'ignominie, l'inhumanité, l'extrémisme sans nom, la provocation à la barbarie, à la folie meurtrière, à un bain de sangs, au fascisme religieux, au terrorisme extrême et innommable,  comment ?
Heureusement ces pauvres gens ne sont représentatifs de rien. Heureusement ces gens sont seuls à errer dans les méandres de l'horreur de leurs pensées. Heureusement qu'ils parlent peu car de leurs bouches ne sortent que des étrons qui les étoufferont un jour.
Alors oui, il y a donc quelques isolés  qui échappent à l'unité nationale, à la tristesse de toute une nation, au deuil national, au recueillement. Ils sont insensibles car en réalité, la démocratie, la république, la liberté d'expression, le respect de la vie ne représentent rien pour eux. Ils sont seuls. Désespérés, amers. L'humanisme leur est inconnu.  A leurs yeux, le chagrin c'est bon pour les bisounours, les progressistes, les libéraux, les républicains, enfin pour tous les autres sauf pour eux. Peu à peu, ils vont se déshumaniser à l'image des barbares islamistes radicaux de l'extrême.
Même Le FN parle de ne pas faire d'amalgame. Ils sont donc à l'extrême droite de l'extrême droite, ces malheureux.
Hier, je n'avais pas de mots. Je n'avais vraiment pas de mots, je n'ai donc pas pu écrire. Que dire à propos d'actes aussi ignobles, d'une bestialité et d'une cruauté sans équivalents ? Pleurnicher sans trouver les bons mots.
Et aujourd'hui, Zemmour fut infâme, déjà. Il n'a même pas pu attendre 24 heures....
Eux, ils ont compris, leur ennemi n'est pas le fascisme ou des types comme  Zemmour, ils ont trop de points en commun. L'ennemi de ces intégristes fous est l'humanisme, et c'est pour l'humanisme et la liberté qu'il faut se battre. Jamais, jamais laisser la place aux extrêmes d'où qu'ils viennent.

mardi 6 janvier 2015

L'anamorphose d'une dystopie à la Houellebecq

N'attendez pas de moi une critique littéraire eclairée ou même un non éclairée sur le dernier roman de Houellebecq. Outre que j'en suis bien incapable, je ne l'ai pas lu, et je ne l'ai pas lu.
Comme il vaut mieux prévenir que courir, je me permets d'avancer quelques avis fondés sur des critiques qui l’ont lu, eux,  enfin j'espère. Évidemment, le thème du livre pourrait m'exaspérer mais c'est la mousse médiatique qui va me gonfler. En réalité, ce n'est qu'un roman où Houellebecq se défoule probablement avec talent (ce qui change de Zemmour). Il laisse cours à son imagination fertile mais perturbée. Son physique semble le démontrer. Je ne sais pas à quoi il marche mais ça ne semble pas vraiment sain où alors sa santé n'est pas au mieux.
Alors il imagine qu'en 2022 après un second quinquennat de FH (il a quand même des moments de lucidité extraordinaire), un musulman lui succède en appliquant tout ce qui va bien avec ...et là, il est dans le genre science fiction.
Donc inutile de tenter une récupération politique, cette œuvre n'est qu'une contre utopie vue dans le miroir déformant de l'esprit talentueux de Houellebecq....

dimanche 4 janvier 2015

L'euthanasie en question

En ce début d'année, comme il est de coutume d'aborder des sujets légers, pour changer je vais évoquer la problématique de l'euthanasie sur un cas bien particulier.
En Belgique, ce qu'on peut appeler un violeur en série, qui a tué par la même occasion, souhaite mourir. Son avocat précise que ses douleurs psychologiques sont insupportables.
Le gouvernement belge a donc décidé qu'il sera euthanasié dans quelques jours.
C'est donc un suicide assisté pour une personne qui ne souffre que d'une maladie psychologique non mortelle ( enfin en ce qui le concerne). De surcroît, ce suicide est organisé par l'Etat.
Je ne connais pas de cas semblable et un débat sur ce sujet n'a jamais eu lieu en France à ma connaissance.
Cette procédure me choque mais j'ai un peu de mal à me faire une opinion " tranchée" sur la question.
Un peu plus haut, j'évoquais le suicide assisté mais on pourrait aussi parler d'un simulacre d'exécution d'une peine de mort sans sentence...de fait, après trente ans d'emprisonnement il apparaît difficile de le libérer compte tenu de son profil. Le souhaite t'il ?
N'existe t'il aucune alternative dans cette situation ?
Voilà, les questions de l'encadrement du suicide assisté, d'une peine de mort nouvelle formule, de l'euthanasie dans tous ces états, des soins en prison , etc ...sont posées. A vos références, philosophiques, éthiques, et plus si vous le souhaitez.
Ils sont forts ces belges.

samedi 3 janvier 2015

Le FN fait ch....

J'avais le choix entre ce titre et "au FN l'ambiance est à ch...." ou "le FN, c'est de la m....".  Ceux qui approche ou sympathise avec cette organisation qui ne ressemble à rien, comprendront que, désormais, leurs opposants connaissent leur méthode.
En effet, sudouest.fr rapporte que trois militants ont été virés de ce parti  pour avoir fait quelques petites blagues de bon goût à la mode FN. La plus alléchante est d'avoir verser du laxatif dans le verre du compagnon à Le Pen. La cause : des luttes intestines mal digérées.
Tout ça illustre bien la nature des débats au sein de cette organisation d'extrême droite. On imagine, si par un hasard, malheureux et bien improbable, ce parti occupait des fonctions de responsabilité a quelque niveau que ce soit. Les nombreux exemples dans les mairies dont ils ont la charge confirment  aussi tout le bien qu'on peut en penser.
Ce parti prend vraiment une drôle de tournure car l'un des trois virés aurait déclaré que 50 % des militants du FNJ etaient homosexuels. Il exprimait là ce qu'il avait constaté en Gironde.
Tout cela pourrait paraître rafraîchissant mais en réalité ces déclarations expriment une réelle homophobie agrémentée de racisme et d'antisémitisme. Je n'invente rien malheureusement, il suffit de les lire ou les entendre. Cela ne surprend personne.

vendredi 2 janvier 2015

Piketty est comme St Thomas

Déçu de la décision de Piketty, je suis.
Cela pourraient se comprendre si le pouvoir actuel était à l'opposé de ses convictions.
Même si on peut admettre certaines de ses réserves, ses positions ne sont pas à ce point différentes de celles de FH.
Ce cher Piketty a été victime d'un moment de prétention aiguë, et malvenue.
Une des conséquences, la première, c'est encore une fois l'exacerbation des populismes (souvent de gauche cette fois), de remarques vulgaires et sans fondement, du dénigrement des valeurs républicaines...
Il se trompe en pensant que son geste est susceptible de revenir sur une soi disant fracture entre l'élite et le peuple. Tout cela est idiot ou pour le moins superfétatoire (ok, superflu).
Nous n'avons pas besoin de héros en ce moment, la société francaise a besoin de repère.
Refuser les honneurs de la république est déshonorant pour tous les républicains et surtout pour tous ceux qui l'ont et qui vont l'accepter avec une fierté bien naturelle.
La reconnaissance de la république et de la nation ne peut se refuser que dans de très rares conditions.
Il est finalement comme St Thomas, il ne fait pas confiance, même en ses propres choix politiques, vieux de deux années seulement.
Cela dit, son livre est remarquable, mais combien l'ont lu jusqu'au bout ?

jeudi 1 janvier 2015

La France n'est pas une nostalgie

Je ne souhaite pas que ce modeste blog se spécialise contre le réactionnariat ou dans une improbable reacophobie (ou encore plus comique reacophagie) mais il faut bien reconnaître que les billets sur le sujet se multiplient.
Cela dit, je suis particulierement satisfait de constater que durant l'excellent discours des vœux, FH ait rappelé tout le danger que revêtent les conservatismes et les populismes.
De l'audace encore de l'audace, le progressisme est bien l'ennemi du déclin....Super, à part ça, excellente année à tous...


L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...