jeudi 17 juillet 2014

"Je m'en fous"



"C'est une chose extraordinaire que la philosophie consiste dans ces trois mots : je m'en fous"

"En" pourrait être en effet un concentré de beaucoup de choses d'hier ou d'aujourd'hui.
Plus clairement, l'actualité est riche de faits divers et variés dont je me fous complètement.
Un exemple : les neuf mois pris par cette pauvre fille dont même le FN ne veut pas, m'indiffèrent totalement. C'est une décision de justice qui sera revue si la condamnation semble inadaptée ou trop sévère par d'autres juges en "deuxième lecture".

Pourtant des articles brillants et/ou distrayants ont été écrits sur le sujet . (Les liens à la fin pour les et)
Ils prennent position, c'est parfait. Mais moi je m'en fous....
Tout cela est tellement prévisible. Les réacs sont en colère. Ils crient à l'injustice et à l'infamie...encore un complot socialiste. Ils enferment leurs opposants ! Comme si cette pauvre fille était une opposante. Elle n'est rien. Elle n'est qu'une raciste lambda ex FN.
Désolé je répète peut être mais je n'ai pas encore pu lire tout le monde....
L'opinion des gens de gauche est tout aussi connue à l'avance.
D'accord sur le principe de la condamnation, ils trouvent la peine un peu lourde. Finalement si elle s'excusait, elle pourrait s'en tirer avec une petite amende. Comme disait DG, la culture de l'excuse, ou  ce que certains aurait appelé en d'autres temps le laxisme de gauche...
La gauche radicale défend un autre point de vue. Surtout ne pas évoquer la séparation des pouvoirs
(pourtant bien évidente), la justice doit être l'émanation du peuple...un point c'est tout. Donc c'est le peuple qui a condamné cette pauvre dame (oui j'en avais assez de pauvre fille)....comme il
condamnera Sarko dans quelques temps.

Bon, de toutes façons, tout ça je m'en fous.

Pour conclure une autre citation de Montequieu :

"Un homme d'esprit sent ce que les autres ne font que savoir"

Il est vrai que " la culture c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale" ....(antanaclase elliptique)

http://www.gogocamino.com/2014/07/9-mois-cest-long.html#.U8b8lWIaySM
http://didiergouxbis.blogspot.fr/2014/07/la-justice-de-nos-jours-ou-le-comite-de.html
http://www.jegoun.net/2014/07/quand-la-justice-accouche-de-neuf-mois.html
http://libreaffichage.blogspot.fr/




mercredi 16 juillet 2014

L'antiprésidentialisation et la démocratie parlementaire



La sixième république pourrait ressembler à quoi ? Plus de Président ou plus de Président. Une presidentialisation accrue ou un président à l'allemande ou à l'italienne ?
La question ne se pose pas pour la gauche. La méthode de FH et l'activité des députés socialistes en sont la preuve.
Une grande partie de la presse et la droite dans son ensemble sont d'ailleurs complètement désarçonnées.
Avec l'ex toutes les décisions importantes étaient prises à l'Elysée et la discussion était close. La presse connaissait les règles et la majorité de l'époque était satisfaite. Génétiquement elle a besoin d'un leader, d'un chef incontesté (dans ses rangs), directif voire autoritaire.
La réforme territoriale est probablement emblématique du changement de méthode. Le changement était maintenant et tous les jours la vie publique et les rebondissements politiques le démontrent.
La réflexion appartient à tous et la décision est construite, modulable. Qui pourrait penser détenir la vérité dans tous les domaines ?
Le consensus est la seule méthode qui permet de faire avancer le pays sur des questions complexes sans le violenter, sans le fracturer. Les atermoiements  sont légitimes et nécessaires.
Bien entendu, tout cela doit être lié à une réelle détermination. Pas seulement dans les mots comme avec l'ex, mais aussi dans les faits.
2017 pourrait être marquée par une campagne axée sur la question du présidentialisme et/ou de la sixième république.
On pourrait imaginer un Président élu au suffrage indirect, garant de la constitution, de la séparation des pouvoirs ; l'omnipotence du premier Ministre serait limitée par les pouvoirs d'un Parlement débarrassé du Sénat.
Et en plus on ferait des économies ....


samedi 12 juillet 2014

Le communautarisme et la diversité

Ces deux concepts peuvent sembler contraire.
En réalité l'opposé du communautarisme est l'universalisme ou le cosmopolitisme. Le socialisme ne peut en aucun cas se prévaloir du communautarisme qui illustre exactement l'opposé de ses fondements. La république, la fraternité, la solidarité et la laïcité ne sont pas compatibles avec ce nouveau concept, ce néologisme des années 80 ou à peu près.
Évidemment, il est courant que ce reproche bien argumenté avec des décisions plus ou moins imaginaires ou isolées de tel ou telle responsable socialiste reconnu, soit répété sans cesse par les militants UMP ou FN. Jusqu'au moment où finalement la légende soit devenue réalité dans les esprits.

On peut penser que le vote communautaire ne soit pas négligeable. Une stratégie électorale n'est pas une vision politique. La pêche aux voix dans les "quartiers" est un sport pratiqué par tous les partis y compris par le FN qui partage un nombre d'idées communes non négligeables avec les islamistes des caves, mais là n'est pas le sujet...
L'objectif serait de compenser le vote ouvrier. De quel ouvrier on parle ? Il est exact que le taux de chômage est supérieur à la moyenne nationale mais quelques uns travaillent et leur CS n'est pas très différente de l'ouvrier non qualifié.
Les socialistes ne sont pas communautaristes, au contraire, toute la réflexion au sein du parti est d'éviter toute dérive.  Pour terminer ce point avec un clin d'œil, source peut être de confusion, Oui, ils sont communautaristes au sens européen du terme....à l'opposé des souverainistes...

La diversité est l'inverse du repli sur soi, ce qui symbolise un communautarisme extrême.
C'est curieux, la aussi, on accuse la gauche d'user et d'abuser de cette idée.
Par contre, dans ce cas, les reproches sont plus subtils ou alors ils émanent de seconds couteaux.
Dans les faits, tous se targuent de promouvoir la diversité. Sarkozy n'avait d'ailleurs pas été le plus mauvais en ce domaine. Est ce qu'il a satisfait sa base ? Je crains que certains, quand ils ont vu des Rama, Rachida ou Fadela au gouvernement, se sont bien promis de voter FN à nouveau. La caution, ils s'en moquent.
Pour conclure mon bavardage en enfonçant une large porte ouverte et pour faire plaisir à quelques uns, je ne peux pas   ne pas renouveler cette évidence de la richesse de la diversité pour un pays. Tiens, au fait, un français a gagné l'étape du tour de France aujourd hui...

jeudi 10 juillet 2014

Comment se débarrasser des encombrants ?



Je serais prêt à débourser plus  de 25 euros pour que VO soit débarrasser des encombrants sur la photo. 19 ans qu'ils encombrent les locaux de la mairie. En douceur, sans douleur, ils seraient déposer dans une commune voisine, au hasard. Par contre, là bas, l'enlèvement des encombrants serait gratuit.

Quelle rigueur dans la gestion budgétaire ! Tous les services municipaux sont payants.
En réalité, pour la municipalité en place, l'éducation, la propreté, l'environnement ne peuvent faire l'objet de politiques publiques. À l'image de la solidarité, l'intérêt général n'existe pas.
Cependant, on murmure que les voyages des uns ou des autres sont gratuits...mais il est vrai que les avantages particuliers ne peuvent se partager. Et puis, l'augmentation de l'indemnité du maire doit être financée, elle aussi,  non ?
Il faut préciser que la plupart sont à l'UMP. Tradition oblige.

dimanche 6 juillet 2014

Le tour de rance

Tout le monde sait que le rance au-delà de l'odeur, est quelque chose qui a mal vieilli, qui approche la décomposition.
Je crois qu'il est facile maintenant d'imaginer qui est le leader, le maillot jaune de ce tour.
C'est le sosie de Louis de Funès quand il est rasé et ressemble à rien quand il ne l'est pas.
La vie n'est pas facile pour lui. Il a fait des bêtises ou pour le moins n'a pas été bien scrupuleux ou rigoureux.
On lui doit le respect de par ses fonctions précédentes. Cependant, de temps en temps, on se demande, s'il ne se foutrait pas de notre poire ? Du coup, on a plus de difficultés à l'écouter, à l'estimer voire même à le respecter. N'en fait il pas un peu trop dans le genre mélodrame ?
Certaines mises en scène ne frisent elles pas le ridicule ?
Cela dit, je n'ai pas vu la dernière "en direct". Désolé pas le temps, je travaille, moi. Et puis, certains parlent de livres qu'ils n'ont pas lus, de lois qui n'existent pas, de projet dont ils ignorent tout, je peux bien évoquer une émission à la con dont j'ai vu quelques extraits bien choisis....
Ce que je répète depuis des mois se confirme. Son retour à l'Elysee même simplement en candidat est impossible.
Je vais faire plaisir aux réacs, en citant Céline " l'histoire ne repasse pas les plats"
Il faut s'y résoudre. Il est exact que la situation est compliquée pour les droitistes. Pour revenir à rance, l'UMP proche de la décomposition est sûrement emblématique en la matière.
Ce n'est pas une raison pour s'accrocher aux gloires passées.
Giscard a toujours cru qu'il reviendrait. Par contre, il n'a eu aucun ennui avec la justice. C'est étonnant.
L'un serait plus honnête que l'autre ? Peut être que les soutiens irraisonnés de l'ex pourraient se poser des questions en ces termes. Cela pourrait les aider à tourner cette pauvre page de l'histoire et à choisir un autre leader qui n'aurait pas soixante douze ans par exemple.
Il arrive en effet que les élections comme en 2002, soient perdues pour tous.