dimanche 29 juin 2014

La blogosphère II


Il y a quelques mois, début novembre,  j'avais écrit un billet sur ce thème. Plus de 140 articles après, cet univers ne me fascine plus.
Le talent de certains blogueurs est toujours indiscutable mais le côté exutoire, défouloir sans limite m'énerve voire me dégoûte un peu.
Je ne parle pas là des articles qui présentent toujours un intérêt certain, ne serait ce que celui de l'art de la provocation, mais des commentaires souvent dénués de bon sens, de retenues. Ils sont parfois méprisants , condescendants, extrêmes, parfois très limites sur certains thèmes sensibles.
Ils sont de droite, de gauche mais surtout largement de droite. De la droite bien réac qui réapparaît au grand jour depuis quelques années. Celle pour qui progrès rime systématiquement avec déclin dans tous les domaines. L'inconscient et l'angoisse ( sadomaso ) du vieillissement conjugués avec la crainte de la mort pourrait générer une certaine adulation du passé....(ok, c'est n'importe quoi mais je laisse quand même, de toutes façons ce n'est pas le sujet)
Bien entendu, il n'est ici nullement question des commentaires sur mon blog. A quelques exceptions près, ils sont intéressants, parfois drôles et au pire tout à fait acceptables.
Abandonné plusieurs jours, "mon billet de retour" a connu une affluence un peu supérieure à la moyenne grace au lien réalisé par un habitué du blog de Corto. Évidemment, ce n'était par pour exprimer quelques satisfecit ou louanges. Ce petit billet sans prétention a déclenché l'ire ou l'hilarité des quelques visiteurs réacs. Ils ont vraiment du mal avec le second degré ou la gentille provoc. Vraiment du mal quand on critique Sarko.
Il faut avouer qu'on peut s'en amuser en se détachant de toutes réactions liées à l'affect. On peut aussi être blessé par telle ou telle critique mais c'est le jeu.
Il est à noter que la plupart ont une culture plutôt littéraire ( avec des guillemets à culture et à littéraire). Le raisonnement philosophique ou pire, le pragmatisme scientifique ( avec des guillemets aussi) n'est pas pour eux très naturel. En ce qui me concerne, l'écriture ne l'est pas plus (ok ça se voit mais j'ai lu bien pire).
Donc, quelques membres de la bande à Corto se sont égarés chez moi pour retourner faire des commentaires chez Corto. Ce n'est pas bien grave mais c'est surprenant. Je précise que mes coms sur ce site sont systématiquement supprimés pour une raison bien obscure. Je le maintiens quand même dans mes favoris pour plein de raisons...
Autre fait inattendu dans la vie d'un blog :
Depuis deux ou trois semaines, après avoir fait un com en anglais, un propriétaire de site anglo saxon dont l'objet m'échappe, a fait un lien sur un article relatif à la Valls attitude. Cela m'attire près d'une centaine d'américains chaque jour restant probablement que quelques secondes. Quel est l'intérêt ?

Pas facile de conclure après quelques bavardages sur la blogosphère sans grand intérêt.....faudrait peut être que j'arrête ces enfantillages ?







vendredi 27 juin 2014

"Les peuples ont le gouvernement qu'ils méritent"


Plus le temps de faire vivre ce modeste blog. Plein de boulot, plein de football, plein de chaleur, plein de fatigue.....
Le buste de Montesquieu pour réveiller un blog qui dépérissait, ça a de la gueule, non ?
Ça fait "genre" (je cultive le langage jeune), j'étais en pleine réflexion philosophique, sur la nécessité de la séparation des pouvoirs qui reste d'une actualité  déprimante dans un monde où sévit de grands démocrates comme Poutine, El Assad...et tellement d'autres ....des sans noms de l'histoire mondiale contemporaine.
Ce thème illustré par cette citation de Montesquieu m'intéresse particulièrement dans ce contexte de
mécontentement général.
Alors que mérite le peuple français ?
Parfois il mérite des baffes mais le pouvoir en place est il à son image ?
Globalement, le français tente de faire survivre une tradition d'humanisme. La révolution, la république, liberté égalité fraternité, l'anticonsensualité (pourquoi pas ?), la solidarité....de tout ça, on essaie d'en être digne (je plaisante). Mais il y'a aussi l'insolence, la provocation, l'opportunisme, l'irrévérence, la provocation, le c'étaitmieuxavant, les blocages de la tradition, la ruralité inadaptée importée dans l'urbain. Heureusement, il y a aussi la culture, le rayonnement.....et son équipe de foot.
Finalement, il manque de constance, ne sait pas trop ce qu'il veut...ou n'est jamais content de ce qu'il a.
Alors oui, il mérite son gouvernement. Il ménage la chèvre et le chou, développe une politique qui va dans le bon sens mais sans avant-gardisme, timide mais déterminé à l'image de son Premier Ministre,
trop réservé pour montrer son charisme à l'image de FH, à gauche oui mais pas trop, socialiste, surtout social-démocrate, probablement social libéral ...gestionnaire fervent de justice sociale ...mais en douceur, c'est à dire avec les moyens du bord...
Il ressemble tellement au peuple français, pas trop chanceux en ce moment qu'on ne peut l'aimer. On déteste toujours l'image que nous renvoie le miroir. Quand on pense par exemple que le gouvernement avait déposé un projet de loi relatif à l'organisation de la SNCF afin de rassurer les organisations syndicales...résultat dix jours de grève.
Sarkozy n'a jamais pu être en phase avec le peuple français, trop vif, trop décalé, trop nerveux, trop ambitieux....il s'aime trop. Il est clivant et il lui est impossible de réunir la quasi totalité des français avec lui ou contre lui. Pour FH, c'est trop facile il a réussi les deux ....il réussira encore.

On peut rêver à d'autre régimes, on peut penser que l'homme (en général) est foncièrement mauvais. Ce serait simple. Il ferait le mal par plaisir et n'aurait aucune circonstance atténuante. Et pourtant.....
Dans ces conditions, seul un despote pourrait le gouverner avec un minimum de chances de réussite.

Si Montesquieu ne peut se tromper, FH est encore là pour longtemps.




mercredi 18 juin 2014

Il est question de la taille des prisons


Sarkozy avait un grand projet pour la France, il souhaitait augmenter fortement le nombre de places dans les établissements pénitenciers.
En réalité, c'était plus qu'un projet, c'était une vision.
Il savait déjà que nombre de ses proches collaborateurs allaient y séjourner grâce à lui.
Lavrilleux semble très loquace, l'affaire Bygmalion n'est encore qu'à ses débuts et celle de Karatchi refait surface. Je ne parle même pas des Balkany qui vont devenir de sérieux clients de ce type d'hébergement.
J'espère qu'il restera une geôle haut de gamme  pour l'ex leader, au cas où.

samedi 14 juin 2014

Le foot ou la guerre ?

Dimanche l'équipe de France de football sera opposée à celle du Honduras.
Ce billet risque de manquer un peu de "profondeur" mais son objet principal est de reléguer le précédent en bas de page.
Il fallait bien que je trouve un sujet, le football, on en parle peu en ce moment, ça pourrait intéresser, ça peut m'amuser cinq minutes.
Ce blog part un peu en déconfiture (j'ai failli écrire autre chose...mais quand même, ce n'est pas parce que le vieux facho est ordurier que je dois être vulgaire ; quand je pense qu'il est obligé de refaire une partie de l'éducation de sa fille...).  Je disais que ce blog se désagrège quelque peu d'un point de vue politique.
J'aurais pu aborder les sujets "brûlants" des conflits sociaux du moment. D'autres le font, ils ont raison, moi je ne peux pas. Plusieurs raisons à cela :
D'abord, comment se faire une opinion précise d'une situation que seuls les principaux intéressés connaissent vraiment (ou à peu près) ? . Je n'ai pas la perspicacité et le courage de Nicolas Jegou par exemple, pour me plonger dans des dossiers extrêmement complexes. Je pense complètement inutile d'apporter un avis simplement fondé sur l'intuition. Des propos trop subjectifs, trop partiels seraient ridicules.
Ensuite, je suis toujours mal à l'aise quand des gens de gauche rentrent en conflit avec d'autres personnes qui devraient être dans le même camp. C'est mon côté binaire ou ado, comme certains pourraient l'avancer. Difficile de prendre position pour ou contre.
Enfin si je me mouille un peu, je dirais sûrement des conneries. Donc je vais les dire. En ce qui concerne la réforme SNCF pour être simple, je pense que les grévistes ont tort mais il est probable que dans leur cas je serais aussi dans le mouvement. Celui des intermittents, je n'ai pas d'avis, je suis ni pour ni contre, bien au contraire. Bref, je n'ai pas envie qu'ils bousillent tous les festivals d'été...mais après, c'est la vie et il y a des choses bien plus graves, braves gens.

J'ai donc choisi de parler de foot. Après ce bavardage, mon propos risque de rester dans le clavier.
Enfin, j'ai quand même un doute. Il ne faudrait pas que les bleus soient trop efficaces face aux honduriens. Il y a un peu plus de quarante ans, le San Salvador, pays renommé par le dynamisme de sa démocratie, était rentré en guerre avec le Honduras, guère mieux dans le domaine précité, suite à un match de foot où l'enjeu sportif était devenu anecdotique. Trois mille morts après un match de foot, ça fait peur.
De plus, il semblerait que les footballeurs honduriens soient "physiques".
Finalement, à la réflexion, il vaut mieux que les joueurs français restent dans le bus. On verra le match suivant.
Face aux suisses, cela devrait être moins risqué ; encore qu'il conviendra de ne pas trop échanger de points  de vue sur le religieux. Les référendums ne semblent pas bien favorables à certains de nos français.
Ben oui, il y a des vieux gros blonds et des grosses blondes en Suisse aussi.

Comment faire pire ?


La commune de Villenave d'Ornon s'est dotée d'une nouvelle salle de spectacle il y a quelques années.  Le besoin était réel, l'équipement en ce domaine était quasiment inexistant.
La municipalité qui nous dirige depuis 19ans et encore pendant 6 ans (théoriquement, on peut rêver), n'est pas composée de fervents partisans du développement de la culture ou de son partage, pas plus intéressés par des spectacles même simplement divertissants.
Ce complexe s'est fait attendre mais les aménagements se font encore plus attendre.
Ci-dessus la seule route pour rejoindre cette salle. Deux voitures ne peuvent se croiser aisément et pour les piétons, c'est du cross ou risquer de se faire raccourcir.



Même route vue dans le sens inverse.
Bien entendu, il n'y a aucun transport en commun. Enfin si, pour rejoindre un hypothétique bus, il faut aller au bout de cette route presque impraticable en temps de pluie, loin, loin, loin, jusqu'au pont difficilement visible.





Les abords de la salle sont tout aussi bien étudiés, les piétons et les véhicules empruntent  la même voie. Je vous laisse imaginer la sortie d'un spectacle (oui, il y en a quand même un ou deux par saison).

Pour terminer ce billet sans intérêt pour les non locaux, je ne peux résister à montrer comme cela serait facile de sortir ou de rentrer sur le parking lorsque le portail est complètement ouvert.



Et oui, en principe, il faut utiliser la voie étroite sur la gauche car lors de "spectacle" le portail ferme la voie principale, ce qui interdit le passage de deux véhicules en même temps.....et ralentie considérablement les sorties (ce qui n'apporte rien a la sécurité bien au contraire)

Ces quelques lignes pourraient illustrer l'incompétence d'une municipalité sourde et aveugle....c'est ça avec en plus le problème de l'usure du pouvoir.
C'est la raison pour laquelle, il serait important de réformer les mandats locaux afin de les limiter à trois successifs et le réduire à cinq ans. Quinze ans, ce serait déjà pas mal pour mener à bien des projets structurants.




mercredi 11 juin 2014

Faut il être méchant pour gouverner ?

J'aurais aimé répondre définitivement négativement.
Les performances de FH dans les sondages depuis un an ou deux me confortent dans l'idée que la gentillesse ou l'empathie ne paye pas.
Mais au fait, comment définir la méchanceté ? Rousseau, Socrate ou Revault D'allaunes pourraient nous renseigner....ou d'autres commentateurs....
En tous cas, à la première question à VO on répond oui sans hésiter.

lundi 9 juin 2014

Le Pen contre Le Pen

Je ne ferai que quelques lignes là dessus car je finirais par croire, comme certains me le soufflent, que  seule mon obsession contre le fascisme me permet de me situer toujours à gauche.
Ce n'est pas complètement absurde mais c'est heureusement faux.
La sortie du vieux fasciste n'est pas surprenante. Ce Président d'honneur du FN représente parfaitement le cœur des militants de ce parti. Son antisémitisme est un des quelques critères presque obligatoires pour adhérer à cette chose. On peut y ajouter l'islamophobie, la xénophobie, la nullité en économie et parfois le racisme total ou final au choix.
Ils pensent échanger des propos politiques, ce ne sont que des balivernes ou plus exactement des conneries qui font la honte de l'humanité, mais il y a plus grave. Et puis, c'est réjouissant car cela permet de rappeler au 25% que leur vote s'est porté sur un parti d'origine fasciste et qui le restera. Personne ne peut l'ignorer.
Ce fait mineur a été l'occasion de rouvrir le dossier de l'antisémitisme de droite ou de gauche
Il y a encore trente ans, l'antisémitisme était à droite, l'antisionisme était à gauche. C'était faux mais plus confortable.
Bien entendu, l'antisémitisme existe aussi à gauche mais il ne peut être qu'une bizarrerie ou une transgression individuelle, la partie noire d'une personnalité qui se veut de gauche.
L'antisémitisme est pour la droite extrême une forme naturelle de la pensée. Comme on dit maintenant, c'est dans leur logiciel. C'est évidemment pas le cas à gauche.
Dans cette pantalonnade, la fille a voulu tuer le père mais avec un couteau en plastique.
J'en ai déjà trop parlé....

samedi 7 juin 2014

Ça sent la banane


L'UMP est au bord de l'explosion, de la disparition.
La situation financière du parti est catastrophique et les affaires se suivent et s'accumulent.
Le triumvirat sensé sauver les meubles n'a pas été accepté par les derniers sarkozystes.
Le nombre de militants fond comme neige au soleil. A ce rythme, les mises en examen ou les gardes à vue seront plus nombreuses que les renouvellements d'adhésion.
Il faut qu'ils tiennent le coup, la démocratie à besoin d'une opposition républicaine pour optimiser son fonctionnement. Le PS a besoin d'une opposition aussi vigoureuse et unie(;))Le FN a besoin d'un concurrent de ce niveau(;))
Les sympathisants préfèrent Juppé mais les militants préfèrent Sarko ou plutôt un Le Pen charismatisé.
Enfin, les militants restant, car les départs se multiplient. Il y a même une sénatrice qui démissionne, soi disant pour se consacrer à la chanson.  C'est fort. Quel talent !
Il sont capables d'inventer n'importe quoi pour s'échapper de ce bourbier

jeudi 5 juin 2014

Tout le monde en parle


Pendant que tout le monde s'inquiète, se félicite, imagine, extrapole, organise, médiatise, parle de l'éventuel ridicule retour de l'autre, personne, sauf le plus averti , relève que le taux de chômage a reculé de 0,2% sur un an, au premier trimestre 2014.
En effet, ce n'est pas grand chose mais c'est mieux que l'inverse. Par contre, la baisse est sensible pour les 15-24 ans, 2%.

Je répète, qu'on arrête de nous bassiner avec les stats de Pôle Emploi, trop sensibles aux variations saisonnières et aux conneries du type panne SFR.

mardi 3 juin 2014

Les aménités des régions


Dans son énorme bouquin consacré au capital, Thomas Piketty le confirmait la croissance économique est liée à la croissance démographique. Il est probable que l'augmentation du PIB est dû pour moitié à l'augmentation de la population.
La dernière étude de l'Insee d'une pertinence et d'une actualité extraordinaire démontre que ce principe est encore valable au XXI ieme siècle. Les régions les plus dynamiques d'un point de vue démographique le sont aussi dans le domaine économique.
Sur l'illustration, l'Aquitaine présente une croissance moyenne annuelle de plus de 0,5% par an depuis 2008. De mémoire sa croissance démographique est de près de 1%.
Cette région se caractérise par de nombreux avantages qu'on pourrait résumer par la douceur de vivre. Le climat, les nombreux attraits touristiques de la Dordogne, des Landes, la viticulture, la montagne, l'océan, le bassin d'Arcachon....seulement l'Aquitaine n'est pas la seule région à posséder des aménités susceptibles de booster le tissu économique local. Pays de Loire, Poitou Charentes confirment, mais quelles sont les raisons de la récession du Languedoc Roussillon ?
Tous les critères sont vérifiés. Cette région présente même l'avantage de jouxter une province des plus dynamiques de l'Espagne.
Les explications sont complexes en terme de structure économique mais peut être aussi sociologiques.
Bien sur, il serait facile de caricaturer. On pourrait dire que la moyenne d'âge n'est pas terrible, certes, mais la récession peut s'expliquer aussi par une frilosité, une volonté de repli sur soi....l'entre soi, refuser de partager cette si belle région.
Mais au fait, que vote t'on en général sous le soleil languedocien ? Oui c'est ça mais j'arrête les théories simplistes. En tous cas le faible coût  de la main d'œuvre espagnole n'y est pour rien. Il conviendra quand même de suivre la commune de Béziers et de faire un bilan de l'action de la nouvelle municipalité dans six ans.

Enfin, pour terminer, je vais joindre mes quelques écrits aux quelques millions de mécontents du nouveau découpage territorial.
Pourquoi l'Aquitaine, si dynamique , doit rester si petite ?
Sérieusement, j'ai bon espoir que les départements charentais et un département du limousin quitte ce géant Poitou-Centre-Limousin pour rejoindre logiquement les départements aquitains comme la loi sera susceptible de leur offrir cette possibilité.