vendredi 28 février 2014

Pas d'accord à Yalta


Le drame ukrainien est très loin d'être résolu. Je me répète mais la complexité du problème géopolitique et les crispations des parties prenantes risquent de s'accroître dans les heures qui viennent. Certains le redoutaient, préférant même garder Ianoukovitch au pouvoir pour avoir la paix. Un peu comme ceux qui préféraient une URSS puissante et hégémonique sur un ensemble hétérogène à l'est au nom d'un soit disant équilibre des forces le plus souvent économiques.
Deux craintes pointent, une réaction militaire russe ou le risque d'une scission du pays. Les dernières nouvelles laissent penser que tout peut arriver.
Après avoir uriné ( avec raison même si le procédé est peu élégant, cet assassin ne mérite pas le respect) sur le portrait du président déchu, je pense que les femen vont pouvoir envisager de faire mieux sur celui du gentil Poutine qui est en train d'organiser l'invasion de la Crimée pour mieux contrôler la partie est de l'Ukraine ou sa totalité.
Différents reportages nous ont, semble t'il, confirmé que cette révolution était bien populaire. Il n'y a plus que ce pauvre Ianoukovitch ignorant encore qu'il n'est plus président, qui pense toujours qu'il a été renversé par des fascistes.
Tout ça est bien inquiétant, mais que peut on faire ? Je ne peux même pas montrer ma poitrine...que peut faire l'UE ? J'en sais rien mais faut le faire....

jeudi 27 février 2014

Pas de chance la droite !


Le début du quinquennat n'est pas marqué par la chance. Les éléments se sont parfois mal déroulés mais le plus comique était la présence de la pluie à chaque événement extérieur.
Enfin, la chance semble tourner. Les résultats 2013 sont meilleurs que redoutés et  la droite semble vraiment mal embarquée.
Depuis quelque temps, ils (les umpistes) s'activent à contretemps. Leur soutien aux manifestants réacs tombent à plat, tout comme la révélation du livre " ...à poil".
Ils avaient l'opportunité de travailler sur les dissensions (modérées) au sein du gouvernement, de poursuivre leurs cris de vierges effarouchées suite aux accusations indubitables de Valls, de broder autour des perspectives bien pessimistes sans réels fondements de la commission européenne, manque de chance, un scandale hautement plus médiatique, va les entraîner en querelles intestines sans fin. Les Escroqueries du camp Copé connues du camp Fillon vont compliquer leurs espoirs de succès aux prochaines élections.
Pour eux, est ce le début de la fin ? Plus exactement le prolongement de la fin ...
Quel dommage !

mercredi 26 février 2014

Un bon maire est de gauche, la preuve par 9


L'article de l'Express provoque de nombreuses réactions dont certaines très pertinentes de mes amis Blogueurs.
L'étude de l'Express part de la mesure de la qualité ou l'efficience de l'action des maires des grandes villes de France. Sans surprise, sur les neuf meilleurs maires de France huit sont socialistes. Seul le premier ne l'est pas puisqu'il s'agit de Alain Juppé.
De droite comme de gauche, tout le monde s'extasie sur la formidable gestion du maire UMP.
Sans contester fondamentalement les louanges qui lui sont faites, j'apporterais néanmoins deux bémols, l'un objectif et l'autre pas.
Le premier incontestable est l'importance croissante que revêt les métropoles sur la gestion des villes centres. Vincent Feltesse, socialiste et Président de la CUB, n'est pas étranger au succès de Juppé. La première place de Juppé est un peu aussi celle de Feltesse.
Le deuxième est sentimental. Je suis trop jeune pour désespérer de voir passer Bordeaux à gauche après 70 ans de Chaban-Juppé mais trop vieux pour avoir oublié 1995 et la désinvolture, le dédain avec lesquels le premier Ministre de l'époque avait traité des millions (et la c'était vraiment des
millions) de manifestants qui auraient juste souhaité une vraie négociation. Tout ça nous a fait perdre une bonne dizaine d'années  pour réaliser de nécessaires réformes.

Pour conclure, je ne vois plus ce qui retient encore les Villenavais ou les Talencais pour faire en sorte que leurs communes prennent un nouvel élan. Pour les uns il faudra voter Martine Jardiné,
pour les autres Arnaud Dellu....

mardi 25 février 2014

Le maire en VO


Bizarrement la communication du maire s'améliore, prend un nouveau tournant.
Sa feuille de chou qui se voulait mensuelle a été publiée seulement onze fois de décembre 2011 à novembre 2013. Tout d'un coup, elle arrive dans nos boîtes aux lettres quatre fois en quatre mois. A cela nous devons ajouter une publication annuelle en début d'année....
Tout cela n'est pas intégré au budget de campagne et est donc bien payé par les Villenavais.
Ce n'est pas un scandale, même si c'est dommage tout ça est le jeu.
Ce n'est rien au regard du vrai scandale : être candidat après avoir confisqué le pouvoir municipal pendant 19 ans...impensable dans une démocratie.
Il est temps qu'après la loi sur le cumul des mandats, une autre traite du nombre de mandats consécutifs pour une même fonction.
Deux voire trois maximum à l'image des autres démocraties voisines ou occidentales.
Il est temps que cette commune connaisse un nouvel élan basé sur un renouveau démocratique. C'est une question de survie pour cette commune qui connaît une baisse significative de sa population dans un département dont la démographie est en plein essor.
Il est temps qu'une réelle vision politique définisse les axes de développement d'une commune qui mérite mieux qu'être  une ville dortoir où l'on vient mais ne reste pas.

lundi 24 février 2014

Montebourgeois et Montebourgeoises



Sans inspiration je me promène depuis deux jours dans les blogs des "camarades" réacs. Ils m'ont beaucoup amusé qu'ils soient royalistes de droite molle ou droite dure, ils sont tous extrémistes dans leur propos. Le plus comique est qu'ils n'arrêtent pas de vous insulter tout au long de nos échanges et comme des vierges effarouchées déclament qu'ils sont choqués de la conduite infâme des socialistes en général ou de la mienne en particulier.
Je suis vraiment intéressé par ce genre de comportement d'un point de vue politique bien sur mais surtout sociologique.
Ils pensent tous ou presque qu'ils sont l'émanation même du peuple. Ils expriment tout haut ce que tout le monde pense tout bas (pas trop fort parce que le régime socialiste est très autoritaire et censure à tout va, il faut être courageux pour le critiquer). C'est inimaginable le décalage de leur expression avec la réalité. Bien entendu, je n'ai pas l'outrecuidance de penser que la majorité est encore socialiste partout en France en cette période difficile économiquement, socialement et même d'un point de vue sociétale mais j'avoue humblement ne pas avoir rencontre un "exemplaire" dans ma vie de tous les jours depuis de très nombreuses années, et cela est d'autant plus intéressant.
Quelques uns m'ont fait quand même l'honneur de visiter mon blog pourtant sans relief, modeste,
 j'allais dire, faisant tout pour le rester. 
Seulement, je me fatigue un peu de me faire malmener, réprimander, sous estimer à longueur de lignes. Faire semblant de donner des leçons de social démocratie à des personnes tellement opposées que Copé pourrait paraître supportable, atteint des limites assez rapidement. Ça donne l'impression de prêcher la bonne parole en enfer (on m'a même comparé à un curé, sympa non ?). 
Cela dit, je n'en veux évidemment à personne. Exprimer ses convictions avec force est très respectable et fait réfléchir encore plus, encore mieux le "camp d'en face", le mien.
Donc, je suis revenu chez moi, à l'endroit des stats.
Désolé pour cette longue introduction qui occupera au final les trois quarts de ce petit billet d'humeur.
J'en viens au cœur, serais je devenu malgré moi Montebourgeois ?
Le nom déjà est esthétique, romantique ...
Malgré moi parce que, même s'il est séduisant (le voilà avec Zylberstein maintenant, pour finir la parenthèse, imaginez être Zylbersteinien, a quoi cela peut bien faire penser ?), je n'ai pas voté pour lui aux primaires, sans surprise, j'etais déjà hollandais.
En effet, je m'aperçois partager un certain nombre d'idées ou (plutôt d'avis) mais "originales" avec lui. J'en citerais trois :
- la difficulté de mettre au placard définitivement l'idée d'exploiter le gaz de schiste. La condition nécessaire mais non suffisante serait une technique infiniment moins polluante qui passerait bien entendu par une étape d'expérimentation d'une durée importante.
- quelques difficultés relationnelles avec EELV ; pas simplement en lien avec le point précédent mais parce que indéniablement l'écolo possède en lui un côté réac incompatible avec la nécessaire volonté d'un "redresseur productif" ou tout simplement d'un progressiste.
- la nécessite (encore) de réformer l'euro, d'en faire une monnaie vivante économiquement parlant, ce qui favoriserait notamment les exportations ....
Mais au-delà de tout ça, sa remarquable prestation face à Le Pen, la hargne avec laquelle réagissent les quelques supporters FN, mérite tout le respect de personnes qui,comme moi, luttent pour empêcher que les français tombent dans le précipice de la honte où d'un seul coup toutes les valeurs humanistes voleraient en éclat.

samedi 22 février 2014

Danger : près d'un électeur sur 3 pourrait voter FN


Ce type de sondage, sa conclusion, est risible.
Imaginer que 29%des français pourraient voter FN aux municipales est simplement ridicule. Tout ça n'est pas sérieux.
En dehors du fait que 70% des personnes interrogées déclarent n'avoir jamais l'intention de voter FN, il faut prendre en considération quatre éléments de réflexion :
- les inscriptions sur liste électorale
- le taux d'abstention
- la présence de listes FN
- le profil du sympathisant ou de l'électeur potentiel FN.

Traitons rapidement ce dernier point. Le profil type est un exclus du système, une personne qui accumule les échecs ou les peurs, qui a rien ou qui a peur de tout perdre, parfois raciste ou
xénophobe, souvent inculte ou limité. Souvent il appartient donc à une CSP-, il manque cruellement
d'ouverture d'esprit et rencontre beaucoup de difficultés à s'adapter à une société en pleine mutation.
Désolé pour la caricature mais voilà, c'est un profil. Ce n'est pas tout en même temps quand même.
C'est précisément pour ces personnes que le taux d'inscription sur les listes électorales est le plus faible. A moduler car les artisans et surtout les agriculteurs sont inscrits à bien plus de 90%(CS votant souvent bien à droite).
Tous les observateurs prévoient des taux d'abstention importants pour des municipales. Ce sont ceux là même qui s'abstiennent le plus souvent, j'allais dire même majoritairement. Au final, on peut estimer que ces catégories ne votent qu'à 40 %.
J'ajoute que les idées du FN sont tellement attractives que dans la plupart des 36 000 communes, aucune liste FN ne sera candidate à l'exception d'une grosse centaine ( et encore c'est à la louche). Donc 40% de 3 sur 10, quand il y a des listes, ça fait......peu.

Je ne me réjouis pas que ces "malheureux" ou frustres n'aient pas l'occasion d'exprimer leur amertume par leur vote, mais c'est ainsi et c'est heureux.
Ils auront l'occasion de le faire pour des élections autrement plus importantes quelques semaines plus tard ...et c'est bien regrettable pour l'image de la France.

jeudi 20 février 2014

Une certaine idée de l'Europe


Les images sont saisissantes. Difficile d'imaginer qu'une guerre civile d'une violence extrême est là tout près de nous au cœur de l'Europe
Comment rester insensible à de telles horreurs ? Comment ne pas prendre parti pour celui qui soufre face à celui qui torture et qui tue ?
Certes, la situation est complexe. Comme souvent il n'y a pas que les bons d'un côté et les méchants de l'autre. On dit même que des bastions importants de l'extrême droite sont particulièrement actifs au sein des manifestants. On dit aussi que le gouvernement en place a été élue démocratiquement.
D'accord,  mais comment justifier qu'un Parlement vote une loi anti-manifestation ? Comment expliquer qu'un gouvernement ne tienne aucune de ses promesses ?
Maîtriser une crise doit être de la responsabilité du pouvoir en place et non de ses opposants. La violence de la répression ne peut qu'alimenter un sentiment d'injustice et armer les mains des extrémistes.
Hier, je lisais un billet d'un blogueur réac apportant son soutien inconsidéré au gouvernement Ukrainien, aujourd'hui j'en lis d'un autre blogueur réac qui avec ses commentateurs ont des mots bien choisis pour  critiquer l'Humanité avec l'image caricaturée (mais pas vraiment fausse, à l'exception des commentaires extrêmes ) des communistes du passé.....
comment font ils avec ce conflit car je rappelle que le président Ianoukovitch est soutenu par les communistes ukrainiens et les néo communistes russes ?
J'ai entendu ce soir à la radio un franco-ukrainien declarer qu'il se battait pour une certaine idée de l'Europe....cela fait froid dans le dos quand on met en perspective les intentions de vote de nos concitoyens aux prochaines Européennes, d'autant plus que les 50% de votants seront difficiles à atteindre....
Trop gâtés....


dimanche 16 février 2014

Plus haut

Depuis quelques jours je regarde défiler et se diffuser les divers sujets politiques avec un total désintérêt. 
Pourtant ils ne manquent pas.
On a d'abord toute une série de sondages.
Le scoop : la popularité de FH en baisse. Depuis le temps qu'ils font leur titre sur la baisse des opinions favorables, FH devrait être à moins dix. Bientôt les sondes n'oseront plus dire qu'ils ont une bonne opinion du Président tant ils se sentiront marginalisés. Heureusement que le blogueur des blogueurs est à l'origine d'un site sensé démonter les arguments mensongers des opposants du gouvernement :  http://www.stopbashing.org/
Les autres sondages sont tout aussi décevants : une majorité à une mauvaise opinion de Christiane Taubira.....il est même probable que leur ressentiment soit peu raisonné, et les intentions de vote aux européennes sont bien à droite, seulement 16% pour le PS et quand j'entends ou je lis ici ou là que la gauche de la gauche a le vent en poupe.....comment dire...c'est ridicule.

De la même façon, les autres thèmes de la semaine ne m'ont rien évoqué.
Évidemment, les espoirs de Le Pen pour les Européennes n'ont aucun intérêt mais on pourrait penser que la validation par le Conseil Constitutionnel de la loi sur le non-cumul est fondamentale.
En effet, c'est important mais c'est tellement évident ....que c'est dommage qu'elle n'arrive qu'aujourd'hui.
Alors, il reste la disparition des archives de Guéant. Je crains que nous soyons encore qu'au début des découvertes des bonnes actions de ce monsieur. On en reparlera bientôt ....Sarko lui doit tellement.

Au final, ce qui me paraît le plus intéressant est probablement ce qui a le moins passionné la "majorité", c'est à dire le voyage historique et très réussi de FH aux États Unis. Ça énerve particulièrement les opposants du moment de voir que ce Président tant décrié est un grand homme d'état très apprécié d' Obama.
Je ne peux conclure sans évoquer le résultat légèrement positif de l'économie française mais qui pourrait se trouver bientôt boostée en 2014.
Un voyage comme celui la peut donner de l'espoir et voir tout ça d'un peu plus haut...

mercredi 12 février 2014

Le compte est bon

A quoi joue Bruno Le Roux ?
Pourquoi se permet il de remettre dans l'actualité  un sujet aussi difficile que les salaires des fonctionnaires en pleine campagne des municipales ?
Il y a moins d'une semaine, j'écrivais déjà quelques lignes sur le sujet, persuadé (enfin presque) qu'il n'avait pas été réellement abordé par Peillon . 
Maintenant, malgré les efforts du Premier Ministre, de Peillon lui-même, on sait que les avancements et les promotions des fonctionnaires sont très menacés, grace à Le Roux.
Évidemment, on me l'a déjà fait remarqué, les fonctionnaires ne seront jamais les plus malheureux. 
D'accord. Il y a plus grave.
Quand même, imaginons un instant un fonctionnaire de catégorie C gagnant guère plus de 1 500 € par mois après 30 ans de service, il sait que sa rémunération est bloquée en 2014 comme les trois années précédentes, il attend son avancement d'échelon depuis 3 ans (ça pourrait être 4).....il a perdu environ 150 € de pouvoir d'achat, presque 10% en quatre ans, il n'aurait même pas la consolation de bénéficier de son avancement de l'ordre de 50 € maximum et attendre quatre ans de plus pour une augmentation toute aussi misérable ? 
Bien entendu tous les fonctionnaires ne sont pas de catégorie C, bien entendu il y a des situations bien plus dramatiques dans le privé, bien entendu il n'a pas le risque du chômage (son salaire est quand même inférieur à beaucoup d'indemnités) mais est ce bien raisonnable d'appauvrir un peu plus ce fonctionnaire (virtuel) qui a subit pendant des années les attaques ou les sarcasmes (c'est bizarre, le
 système me proposait Sarko) du pouvoir en place et qui constate avec effroi que les remplaçants imaginent encore faire des nouvelles économies sur son dos. Ce n'est pas trop ?
Je pense que c'est suicidaire à la veille de deux élections importantes même si on peut comprendre que plus de deux milliards d'économie peuvent être tentantes.
Si le Conseil Stratégique de la Dépense Publique cherche des idées nouvelles, je lui suggère de lire le rapport de la Cour des Comptes. En cherchant bien, vraiment bien, il y a quelques conseils bien pertinents....Sale temps quand on est de gauche .....



dimanche 9 février 2014

Une France apaisée ?

Tous les opposants à FH, de droite ou de gauche se gargarisent de son principal échec, le chômage. 
C'est particulièrement accablant de lire ou d'entendre des commentaires dont le seul objet est s'opposer et se ravir de l'échec de l'autre. Dans des billets précédents j'ai tenté d'expliquer que la meilleure source pour mesure l'évolution du chômage n'était pas celle du Pôle emploi et qu'une courbe ne pouvait se lire point par point. En même temps, il aurait été sûrement préférable de ne pas appuyer la communication sur cet objectif avec ces mots là. Évidemment, pour être mieux compris du plus grand nombre, il est recommandé d'utiliser des mots simples pour faire passer des messages forts ...mais trop simplistes.
Pour ma part, le véritable échec de François Hollande est, pour l'instant ,  l'image d'une société française qui est tout sauf celle d'une France apaisée. Pourtant, après les cinq années de gesticulations de l'éternel revenant qui ne reviendra jamais (ne sera jamais plus Président de la République, j'en fais le pari), les français avaient vraiment besoin de calme, de sérénité, de réformes sociétales riches mais consensuelles (faut pas exagérer non plus), de reconstruction dans le juste effort....etc...
A l'évidence, ce n'est pas exactement ce que nous vivons. Inutile de lister les nombreux mécontents, ici d'un juste effort fiscal, là d'une loi sociétale indispensable, ou là encore d'une évolution économique sûrement nécessaire....
Deux "incidents" récents sont des exemples de la lourdeur du climat ambiant actuel.
Le premier est la lettre de deux socialistes au CSA. Ils  protestent à propos de l'intervention d'Alain Finkielkraut lors de l'émission des Paroles et des Actes ayant pour invité Manuel Valls. L'utilisation
 de l'expression "français de souche" les révolte. Je dois avouer que je n'ai pas vu l'émission mais je peux comprendre que ses propos peuvent choquer. Néanmoins, je pose la question, est ce que cela mérite de saisir le CSA ? De surcroît Finkielkraut n'est lui-même pas français de souche. Les verbiages utilisés par l'extrême droite ne peuvent pas être tous interdits de télévision. La liberté d'expression est plus que fondamentale. On peut penser que les personnes présentes sur le plateau auraient pu moduler les propos. 
La réaction à cette protestation est encore pire. Comment peut on faire ressurgir à la moindre occasion les sentiments les plus bas de l'être humain ? Les deux socialistes ont donc été insultés sans retenue, avec une préférence marquée pour les plus belles insultes racistes des meilleures heures.
L'outrance s'est limitée aux mots. Ce n'est pas le cas du deuxième exemple d'une France désapaisée, la manifestation contre une réunion publique du FN à Rennes. 
Là encore, je ne peux répéter que ces mots, rien ne justifie la violence . Il est vrai que la présence sur le terrain d'une extrême droite, très diverse mais que le FN pourrait fédérer un jour, est particulièrement agressive et difficile à admettre pour tous les démocrates de gauche. Cette situation développe une radicalisation de certains gauchistes (pas réformistes), la réaction à la réaction. Cercle vicieux, très dangereux à la veille de scrutins électoraux....

Bref, on est loin de l'entente cordiale de Mosco et Gattaz lors des universités d'été du Medef.
Cela me donne l'occasion de préciser deux points :
D'abord, la social démocratie n'est pas l'ennemi des patrons. On doit considérer le Medef comme les autres associations professionnelles ou syndicales. Le dialogue social est un pilier du fonctionnement de ce système politique.
Ensuite, lors de cette rencontre il était déjà question de réduire considérablement les cotisations Famille et, il n'était pas question de contrepartie au crédit d'impôts. Je confirme donc qu'il n'y a pas de virage récent à la politique  de FH d'une part, et qu'on ne doit rien s'interdire pour diminuer structurellement le chômage, d'autre part.
Alors, peut être, enfin,  l'objectif d'une France apaisée sera atteint. Cela dépend de tous et pas seulement de FH ou de tous les meilleurs ministres du monde ....

jeudi 6 février 2014

La double peine

Dans l'après midi un collègue se présente à la porte de mon bureau et constatant mon air peu aimable (car un peu débordé et agacé) me dit : "je voulais juste de faire un compliment" vu mon air étonné, il ajoute "il est bien Jean-Marc Ayrault, il soutient les fonctionnaires". 
Avec la radio puis l'article des Échos, j'ai enfin compris son allusion. Pour tout dire, mais il est vrai qu'on s'en fout un peu, je n'ai cessé de tenter de convaincre ce collègue de voter à gauche au moins une fois dans sa vie. Ce n'était guère honnête de ma part car étant son supérieur hiérarchique il ne me contrariait que très peu. Mon influence s'arrêtait là même si j'étais très tenté de lui voler sa carte d'électeur tant son vote supposé me révulsait. 
J'en profite pour tordre le cou à une idée toute faite sur les opinions à 80% à gauche des fonctionnaires. Ce temps là est révolu. Le FN est aujourd'hui bien représenté dans la fonction publique, tout comme la droite conservatrice. 
Alors voilà, après quatre ans ininterrompus de gel de salaire, le journal Les Échos nous annonçe un possible blocage de toute promotion. Le démenti des décideurs potentiels est heureux. Mais est ce suffisant ?
La rémunération de la fonction publique est particulièrement complexe à aborder, surtout lorsque la réflexion a pour seul objectif de réaliser d'importantes économies.
Depuis de nombreuses années tous les gouvernements successifs ont tenté de réduire la masse salariale.
Jusqu'à maintenant l'angle d'attaque était la réduction des effectifs. La fonction publique d'Etat s'est d'ailleurs sensiblement contractée. Dans les premiers temps, les gouvernants souhaitaient réduire la voilure pour faire en sorte de mieux les payer. 
Je pense que cette volonté était sincère mais elle n'a pas profité à tous. La part des primes est de plus en plus importante et sa répartition selon le grade n'est pas aussi transparente qu'il serait nécessaire même si des progrès ont été enregistrés ici ou là. C'est la raison pour laquelle le départ en retraite est proportionnellement plus "douloureux" lorsqu'on est confortablement installé dans les sommets de la hiérarchie.(50% du dernier salaire, parfois).
Maintenant, on proposerait une réduction du pouvoir d'achat, une baisse donc du salaire à la grecque (solutions qui ne font guère envie surtout après l'excellente matinale de France Inter aujourd'hui). 
Je pressens que cette rumeur est montée de toutes pièces par des journaux bien à droite pour aggraver encore la confusion qui règne dans ce pays.

Néanmoins, dans le cas où la situation économique nous conduirait à une déflation, cette funeste pensée pourrait devenir réalité. Mais il est vrai que les fonctionnaires ne seraient alors pas les plus à plaindre.....

lundi 3 février 2014

Imagine

Certains au PS souhaitent une réponse de la gauche aux deux dernières manifestations qui dans un genre différent peuvent être considérer comme un succès. 
Évidemment, elles n'avaient rien de commun avec des manifs du peuple de gauche réunissant un ou deux millions de personnes dans des dizaines de villes. Néanmoins, autant la première   était un ramassis de merde brune abjecte autant celle d'hier avait de la gueule. C'est certain, le changement c'est maintenant, n'était pas leur slogan préféré mais ils étaient entre gens bien.
Rassurés d'être en si bonne compagnie et assurés ainsi d'être dans leurs bons droits, d'avoir raison face à ce gouvernement de gauchistes. J'en profite pour dire que ce terme est aujourd'hui complètement galvaudé. Un gauchiste dans les années 70 était plus à gauche qu'un NPA d'aujourd'hui. Les membres du PS ou même du PSU n'étaient que des réformistes. Ce n'était pas loin de l'insulte suprême dans une bouche de maoïste qui lui était un vrai gauchiste, de l'extrême gauche, bien plus à gauche que la "vrauche" d'aujourd'hui.
Alors dimanche ni progressiste, ni gauchiste, ni social démocrate, ni réformiste que des conservateurs,  réacs, complètement regressionnistes mais assez loin des quelques fascistes, racistes et j'en passe du dimanche précédent. Entre parenthèses, l'abandon de la loi a aussi pour origine la volonté de ne pas cimenter définitivement ces deux populations qui possèdent déjà quelques points d'intersection. On va laisser le temps au temps ....pour éviter des débats hors de sujet lors des campagnes en cours.
Alors, est-ce utile d'organiser une contre manif ?

Je ne crois pas. Il est plus sensé de jouer l'apaisement qu'une démonstration de force bien risquée. Je n'ai le souvenir que d'une seule manifestation progouvernementale réussie dans l'histoire récente. Et elle avait eu lieu après plusieurs semaines de troubles en mai 68  et avait réuni plusieurs milliers de gaullistes et peut être même des petainistes.
Non, ce n'est pas encore le moment. Il vaut mieux rêver encore en écoutant la chanson de John Lennon.

dimanche 2 février 2014

A part ça, rien

Au fond le pont Chaban Delmas
Ce week end, l'actualité a été assez pauvre.
Les inondations de Bordeaux sont restées le seul fait d'importance à signaler.
Au final, peu de dégâts mais beaucoup d'embouteillage.







Le rocher de la vierge à Biarritz
Ces grandes marées de 2014 ont aussi produit d'énormes paquets d'eau. Des vagues impressionnantes ont déferlé sur l'ensemble du littoral atlantique et particulièrement aquitain.

Certains observateurs attendaient des perturbations à Paris. Mais rien.
Quelques milliers d'individus,peut être des schtroumpfs, ont scandé des trucs complètement inintelligibles. Il sont repartis  tranquillement sans qu'on comprenne pourquoi ils étaient venus. Peut être des gens d'un autre temps

Ah si, une bonne nouvelle pour la France du rugby....qui risque de freiner un peu l'assurance de ce pauvre Cameron

samedi 1 février 2014

Ne pas accepter l'inacceptable

Femen brutalisée par des fachos
Demain, nous allons devoir subir une nouvelle fois des images qui deviennent de plus en plus insupportables.
Une nouvelle manifestation va à nouveau occuper l'espace médiatique après celle de dimanche dernier où les slogans les plus scandaleux depuis des dizaines d'années ont été proférés.
Après un agrégat de revendications des plus illégitimes, nous allons avoir droit à une litanie d'inventions, un conglomérat de pensées et d'idées manipulatrices. 
En réalité, l'objet  principal de la manif est une loi votée depuis près d'un an.  A cela, ils ajoutent des peurs uniquement sorties de leurs cerveaux malades. De fait, on peut se demander si tout cela ne relève pas tout simplement d'une pathologie. Quelques manipulateurs inventent la théorie du genre et réussissent à convaincre leurs pires ennemis d'hier, les musulmans un peu trop pratiquants. Ils veulent  faire croire que les projets du gouvernement sont peuples d'inepties. Ils y ajoutent quelques inventions crédibles du type GPA ou PMA et le tour est joué.
D'accord pour la manif, ils sont quelques milliers à traumatiser plusieurs millions, mais c'est un droit. Quand on est républicain, de gauche de surcroît, on doit faire en sorte que ce droit soit respecté.
Mais la violence physique ne doit pas s'ajouter à celle des mots. Celle ci ne pourra être acceptée.

Ces privilégiés dont les salaires baissent


Les fonctionnaires territoriaux peut être trop nombreux mais
Sûrement mal payés