lundi 29 décembre 2014

Pourquoi les réacs ont toujours tort ?

Je vais donner raison à un de mes aimables commentateurs qui me répète souvent que je fais des obsessions, que ma conscience politique n'existe qu'à travers ses fantômes fascistes ou réactionnaires.
Seulement en ultime manichéen que je suis, des réacs, j'en vois, comme tout le monde d'ailleurs.
J'aborde donc un de mes sujets favoris (quand je parle d'autre chose, ça n'intéresse pas grand monde), le réactionnariat, ses limites et ses erreurs.
A la question en titre, j'en ajouterais une autre : pourquoi leur influence semble (ne fait que sembler) s'étendre alors qu'ils se trompent tout le temps ?
Depuis toujours ils se trompent. Tout ça est logique puisque le changement, l'évolution, l'essor, le progrès ne trouvent grâce à leurs yeux.
Des exemples au hasard (sans lien, mais ils viennent et comme ça, je ne commence pas une thèse non plus) :
 l'avènement de la télé annonçait la fin du cinéma...ou la fin du livre devrait ne pas tarder...les congés payés seraient la ruine...l'avortement réduirait à jamais la natalité et la démographie en France...
Mais plus près de nous, regardons quelques points :
"L'euro ne va pas passer 2012" , "Sarko sera réélu en 2012", "FH va dissoudre l'assemblée nationale, c'est sur avant la fin de l'année" , "la réforme territoriale ne se fera jamais" c'est fait, "Le Pen réussira à constituer un groupe influent au parlement européen" échec total, il faudrait peut être qu'elle y siège de temps en temps," l'armée française ne se sortira pas du guêpier Malien", "l'Ukraine sera russe car Poutine le veut et son économie est bien plus puissante que celle de l'union européenne", ....tout ça est  heureusement comique. Ils jouent finalement à se faire peur.
Dans le même genre, on a, la France est en déclin, et cela depuis les annees 70.
On est loin d'être au top mais quand même, 40ans après, nous sommes toujours la cinquième puissance mondiale...
Autre chose : "aujourd'hui l'Education Nationale est un désastre, avant c'était bien mieux"
On oublie qu'il y a quelques trois ou quatre dizaines d'années, on laissait les cancres se perdre au fond de la classe, sans s'en préoccuper le moins du monde. Il est vrai qu'il était plus facile qu'un bon élève reproduise l'élite dont il était  issue que d'aider l'autre à se sortir de son marasme scolaire. Mais heureusement,  l'ascenseur social a pu fonctionner (et fonctionnera encore) et la méritocratie a pu faire illusion mais a t'elle réellement existé ?
Il est vrai que les progressistes sont au mieux des bisounours, au pire des menteurs et des spoliateurs.
Je m'égare.
Un dernier : la loi du Mariage pour tous, ne peut s'appliquer.....ou pire (ou mieux), elle devra être
abrogée...
Alors, rien ne va ou rien ne va plus mais il faut raison gardée.

Alors pour être certain qu'un événement politique ou économique ne se concrétisera pas, il suffit de les écouter. Par exemple, nombreux sont ceux qui prévoient l'élection de Le Pen en 2017.
Ben voilà. Maintenant on sait.

vendredi 26 décembre 2014

Je vais me forcer à regarder i télé

Lettre de remerciement à Madame Cécilia Ragueneau

Les réacs sont révoltés : on empêche leur Zemmour adoré de s'exprimer. Alors, partout ils revendiquent, ils manifestent, ils affichent haut et fort leur tristesse, leur colère, leur honte d'être français.
S'ils n'étaient pas foncièrement dangereux, ils seraient comiques. Cela dit, ils sont ridicules. Ils pensent être représentatifs d'une large majorité qui etait naguère silencieuse. Maintenant, c'est trop, ils ne peuvent plus se taire.
Dommage, en s'exprimant, ils démontrent leurs limites dans tous les domaines.
Le pire est un truc qui s'intitule Riposte Laïque. Dans ce machin qui n'a de laïc que le nom, un type qui se croit particulièrement brillant a écrit une lettre à la directrice de i télé, où il exprime toute son indignation.
Pour ma part, je remercie cette dame pour sa décision même si je reste persuadé qu'elle fut prise d'abord pour des raisons de stratégie commerciale, d'image de la société, d'identité televisuelle...bref de marketing. Par conséquent, à l'opposé de l'autre andouille qui ne regardera jamais plus i télé, je vais tenté de zapper de temps en temps sur cette chaine, de faire un petit effort pour compenser leur baisse d'audience bien improbable car, de fait, ils ont fait parler d'eux et c'est déjà pas mal.
Sur le fond, si Zemmour est censuré, ce mot a du changer de sens, car rarement les médias auront parlé du bouquin d'un type qui n'a aucun talent littéraire. Il est vrai que rares sont les personnes qui s'en rendent compte, à peine 7 % vont au bout de leur lecture. Faut les comprendre, chaque fois qu'ils ferment le bouquin, ils sentent bien que leur atmosphère est encore plus nauséabonde.
Même Finkie se trompe. Il veut etre en mesure de débattre encore avec le Zemmour. Il regrette de ne pouvoir le faire. Qu'il se rassure, il pourra se disputer avec lui tant qu'il veut. Il pourra dénoncer ses idées moyenageuses sur la femme, son sexisme, ses âneries sur le régime de Vichy, tout ça il pourra continuer de démontrer à ce pauvre Zemmour qu'il se trompe, qu'il est à côté de la plaque comme dans plein d'autres domaines d'ailleurs.
Ce pauvre petit polémiste n'est ni un intellectuel, ni un idéologue. Il ne propose rien et s'il est un tout petit peu moins présent dans les médias, lui-même ne s'en portera que mieux.
Encore une fois, merci I Télé.

samedi 20 décembre 2014

L'immigration n'a pas que des avantages

La richesse du patrimoine et de la culture de la France est aussi le fruit de l'immigration.
Mais quand on en accepte les avantages, il faut aussi prendre les inconvénients même s'ils sont difficilement supportables.
Aujourd'hui j'en vois trois. Trois problèmes "majeurs" issus de l'immigration que nous allons devoir résoudre.
Le premier est d'origine hongroise et quelque peu parano, il est persuadé que la France a besoin de lui et ne peut se passer de lui. Il est incompétent mais pas completement idiot, il est particulierement doué dans la com qui séduit mais qui sert à rien en dehors de lui-même. Il conviendra que l'on renonce à nos convictions de tolérance et d'empathie et que l'on s'en débarrasse rapidement.
Le second est un juif berbère, enfin c'est lui qui le dit. En réalité, c'est un petit homme qui a peur de tout et qui n'arrête pas de dire des conneries, il veut même déporter les gens qui lui ressemblent. Son intelligence est pourtant bien au-dessus de la moyenne, ce qui ne l'empêche pas de perdre ses emplois successifs. Il conviendra de s'en débarrasser aussi, malgré son côté juif bien sympathique.
Le troisième est une femme descendante d'immigré. Ex membre du conseil national du culte musulman, elle a adhéré au FN après avoir manifesté contre. Très psychologue, elle a failli séduire le premier mais s'est finalement fait virer. En ce qui la concerne, on ne pourra pas s'en débarrasser facilement car elle a un don : elle retourne sa veste plus vite que son ombre. Les plus célèbres centristes de l'histoire sont dépassés.
Comme quoi, l'immigration c'est bien mais.
Cela dit, ils sont tous français et ils sont la preuve que la politique d'intégration voire même d'assimilation fonctionne bien, ils sont bien pire que la moyenne.

vendredi 19 décembre 2014

Ne vous perdez pas en conjectures

La conjoncture est un exercice particulièrement complexe surtout dans le contexte économique, politique, géostratégique.....que nous connaissons.
La chute du prix du pétrole est un dernier élément surprise qui modifie tout, mais qui peut encore faire pire et tout perturber. Les éléments positifs en première approche pourraient vite devenir dramatiques.
Ce ne sera pas le cas. En effet, le danger numéro un serait de rentrer dans un processus ou spirale déflationniste. La situation résultante permettrait une comparaison avec la crise de 1929 encore plus pertinent qu'hier. Nos brillants conjoncturistes ( car decidement l'Insee possède en son sein des statisticiens et économistes particulièrement brillants et cette derniere note de conjoncture le prouve) sont convaincus que ce risque est faible. Par contre, il est vrai que la désinflation se confirmera sans conséquence, normalement, sur les salaires.
Le message essentiel est que la situation s'améliore mais pas de manière spectaculaire. Seule l'économie Espagnole connaît et connaîtra un renversement particulierement favorable. Il y a peu sa situation était très preoccupante. Leurs amortisseurs sociaux étant peu actifs, les espagnols s'enfonçaient rapidement dans la dépression. Bientôt,  l'amélioration va se confirmer et l'Espagne va presque devenir la locomotive de la zone euro....
La déception, c'est l'Italie. Malgré son charismatique premier ministre, la situation de l'économie italienne va connaître encore quelques revers.
En ce qui concerne l'Allemagne, pas de déception mais pas de satisfactions non plus. Ça sent la fin d'un règne....
Le plus intéressant reste,quand même, que la situation en France (notamment grâce aux réformes hollandaises) s'améliore ou plus exactement va s'améliorer. Une croissance de 0,3 par trimestre avec un acquis de 0,7 à la fin du premier semestre, ce serait presque réjouissant en ces temps rugueux ...(EI, Syrie, Poutine et Ukraine, un Japon toujours dans le dur...)
Ces prévisions ne rentrent pas dans le schéma de certains mais qu'ils se rassurent les revirements sont toujours possibles. Et meme dans un monde où tout deviendrait plus facile, cela n'empêcherait pas une juste majorité de mes concitoyens de faire en sorte que ces certains là nous prouvent toute leur incompétence pourtant  déjà maintes fois démontrée.

mardi 16 décembre 2014

La France des réacs a peur

Depuis plusieurs mois, je me demande quelles sont les clés du fonctionnement d'un cerveau de réac. Bien entendu, j'avais conscience de leur existence, mais la création de ce modeste blog, les échanges, les lectures de billets, bref la blogosphère m'a permis de mieux appréhender ce caractère politique que je croyais désuet, archaïque, dépassé, en voie d'extinction, ce qui est bien le comble pour le reactionnariat.
C'était bien naïf de ma part de penser que, désormais nous n'aurions plus le choix qu'entre des conservateurs de droite, des conservateurs de gauche, des modernistes de la droite libérale, des sociaux démocrates progressistes ou des écolos un peu moins conservateurs. Évidemment, il y a aussi les fascistes ou l'extrême droite à la française qui est encore plus con que reac, c'est pour dire.
Il faut bien reconnaître que depuis la création de ce blog, c'est à dire depuis treize mois, j'ai l'affreuse sensation que les réactionnaires ont fait des émules ou des petits ou alors que leurs idées sont contagieuses.
Mais quel est le ressort de leur réflexion ? Comment réussissent ils à se comprendre, à se multiplier, à se fédérer ? Quelle est la base de leur raisonnement ?
Car enfin, il y en a des cons voire très cons, mais il y a aussi des gens intelligents et quelques uns sont même extrêmement brillants (j'ai dit quelques uns, il ne faut pas exagérer non plus, à ma connaissance, ils se comptent sur les doigts de la mains, mais je peux me tromper......il y en a peut être qu'un ou pas).
Finalement leur ressort est la peur. Oui la peur.
Qu'ils soient racistes, antisémites, islamophobes, xénophobes, homophobes, germanophobes ou même socialophobes, tout à la fois ou un peu de tout, leur problème est la peur, la crainte de perdre quelque chose de leur vie passée ou présente, l'angoisse de ne pas se sentir assez fort pour rester soi même. Ils imaginent la France telle qu'elle est, mais en petit, comme si la petite bête pouvait manger la grosse.
Le peur est contagieuse, créatrice de mirages, convulsive, castratrice. Elle rapetisse.
La peur paralyse tout. Les réacs peuvent être alors dans la dimension basique de l'existence : la survie. Seuls les plus intelligents parviennent à construire de véritables croyances, peut être même
une idéologie pour les meilleurs. Mais quelle idéologie !
Seulement, la peur pour quelques uns, l'effroi pour la majorité, ne serait ce pas le déclin pour tous ?

mercredi 10 décembre 2014

Tous les dimanches....bla bla bla ou la la la...

Je vous ai tous lu, même les commentaires, et je vous ai tous compris ( très intéressant mais je n'ai pas le temps de faire de lien) .
Désole mais je trouve ce débat désuet, suranné, désopilant.
J'aime bien ces trois mots, surtout suranné qui me rappelle une merveilleuse chanson de Bashung "Tant de nuits". Je m'égare.
En réalité, ce n'est pas la discussion qui m'ennuie mais la cristallisation de l'opposition de gauche à la loi Macron sur cette mesure.
Je me demande si les gens se parlent, enfin échangent des idées, des opinions, des avis, des réflexions. J'ai quelques doutes.
D'abord, il faut avouer un truc : les gens qui n'ont aucune chance de travailler le dimanche sont pour, ceux qui auraient la possibilité de se faire exploiter sont contre, et enfin, il y a ceux qui travaillent le dimanche depuis longtemps...
Depuis toujours dans nos contrées les magasins moyens ou petits sont ouverts tous les dimanches jusqu'à 13 h. Depuis de nombreuses années tous les commerces grands ou petits ont la possibilité d'être ouvert cinq dimanches par an. Que propose la loi ? Douze au lieu de cinq, pour décoincer un peu les achats ratés car réalisés sur internet au mieux. Je rappelle que l'épargne va très bien en France et que faciliter la consommation des gens qui n'ont pas le temps de tout faire le samedi ( avec embouteillage et file d'attente ) favorise le dynamisme économique, pour être très court.
Je répète, on est sur douze dimanches sur 52. Je rassure les derniers sceptiques, quand on travaille le dimanche, on ne travaille pas toute la semaine.
Que pourrait on rater durant ces douze dimanches ?
Aller à la messe ? Bon, je n'insiste pas.
Un repas de famille ? Il en reste 40, on peut trouver une autre date. Cela dit quand on travaille le dimanche, on n'est pas obligé de travailler aussi le samedi.
Un rendez vous sportif ? C'est vrai, dans les villages les matchs de foot ou de rugby sont souvent le dimanche. Il faut prévoir que les magasins ferment à 13h. Ça tombe bien, c'est déjà ce qu'il font.
Un rendez vous culturel ? Même réponse que les deux questions précédentes.
Alors, ce serait un choix de société ? Pour sept jours de plus par an, et encore si on est volontaire ...
Le symbole ? C'est très con comme symbole et surtout très racoleur car populiste.

Par contre, dans la loi Macron, il y a un truc sur les prud'hommes qui ne me semble pas super super...mais je ne suis pas un spécialiste.

Pour terminer, je crois qu'il faut tenter de trouver des idées réformatrices et progressistes car, au delà de l'augmentation du chômage, il faut avoir à l'esprit que le nombre de bénéficiaires du RSA a augmenté de plus de 14 % en trois ans dans une région pourtant moins touchée par la crise ( l'Aquitaine). De ça, il faut s'insurger, contre ça il faut se battre...


lundi 8 décembre 2014

Deux cents, et puis ?

Comme neuf blogueurs sur dix, je n'échappe pas à cette tradition idiote d'écrire trois lignes pour le seul motif que j'ai réussi l'exploit d'écrire deux cents billets.
Il est vrai que mon 199ieme est le plus court de tous mais il faisait suite à une panne complète d'inspiration ou plutôt d'envie. Car des idées j'en ai plein.
J'aimerais rédiger un billet un peu construit qui donnerait envie sur le dernier Thiéfaine. Un de mes meilleurs commentateurs (pour ne pas dire le meilleur mais je ne veux pas faire de jaloux) m'a déjà offert l'angle et même le titre : Le glossaire de l'inespoir . Je rappelle que l'inespoir est l'absence d'espoir, certes, mais aussi de désespoir...rien que ça, ça interpelle. Sachant qu'en plus, à mes yeux ou plutôt à mes oreilles, il me semble être proche du plus abouti....mais il faut que je l'écoute  encore....un simple problème de logistique acoustique.
J'aimerais aussi écrire quelques lignes sur ce lieu particulièrement émouvant, mais les mots me manquent, qu'est le Moulin de la Résistance en Dordogne. 70 ans après, on entend presque encore le bruit des bottes....
Après ça, difficile d'enchaîner, pourtant, un bon billet pour réconforter un tout petit peu les gens de gauche avec la majorité, serait bien nécessaire. Je devrais dire avec le gouvernement et FH par la même occasion, je n'évoque pas là les frondeurs dont la plupart n'a qu'une ambition preparer au mieux le prochain congrès  et éventuellement sauver son mandat local par la même occasion. Ce billet aurait comme sujet central, le compte pénibilité. C'est une excellente mesure de justice sociale. Permettre aux salariés dont les conditions de travail réduisent statistiquement leur espérance de vie, de partir un peu plus tôt en retraite est de gauche. Les patrons concernés sont d'ailleurs ravis (c'est ironique, parfois je me sens obligé de préciser ) : trop complexe, beaucoup d'imprimés à remplir. Par contre, épuiser la santé de femmes et d'hommes simplement pour l'entreprise et le profit, ce n'est pas compliqué, ça ne les contrarie pas un seul instant.

Je ne sais pas combien de temps ce blog va continuer à m'amuser mais ouvrir modestement des débats, aborder des sujets lourds comme l'antisémitisme et lire les échanges, certes quelque peu volontairement comiques, mais aussi d'un bon niveau et animés souvent de la volonté de convaincre, tout ça me motive encore un peu pour continuer une centaine de billets de plus...on ne sait jamais, fêter le millième billet le jour de la réélection de FH ? Chiche.

samedi 6 décembre 2014

On se fout de la retraite de FH, 2022 est encore loin

Si c'était un trou, la connerie humaine et plus particulièrement celle centrée sur le Hollande bashing, serait le trou abyssal de la sécu.
Désole, j'ai cherché le message essentiel de ce petit billet, je n'ai pas trouvé mieux.
S'intéresser au seul montant de la retraite de FH n'a aucun ... intérêt. Le seul objectif est de casser un peu plus son image déjà bien écornée auprès du grand public. A la limite, ils auraient pu réaliser une enquête, une étude sur le montant des retraites des élus, des haut fonctionnaires, des élites de l'Etat, du public, des grandes entreprises. Sortir des chiffres comme ça, en pâture aux braves gens, c'est minable. Je ne suis pas seul à le penser.
Le pire est que leurs calculs sont faux. Même confortable à mes yeux, sa pension sera bien inférieure.
Il avait d'ailleurs annoncé qu'il renoncerait à son poste au Conseil Constitutionnel. L'ex, par contre n'a renoncé à rien, surtout pas à ses indemnités.
On pourrait, par exemple, s'intéresser d'un peu plus près au maire de Béziers, M. Ménard. Un type qui a abandonné ses idées de gauche au cours de son mandat à RSF (reporters sans frontières). Ça interpelle non ? Quel est le chemin parcouru par ses idées ? Devenir ainsi un réac, tendance FN, après avoir defendu des idées humanistes, de solidarité et de tolérance, toujours avec une grande gueule, certes.
Il s'est battu pour gagner la présidence de la communauté d'agglomération. Il voulait s'amuser encore un peu plus qu'aujourd'hui. Il a perdu. Ses frasques sont nombreuses, il fait encore le buzz avec sa crèche et en déconnant sur la guerre d'Algerie. C'est idiot et ça ne fait rire personne. Au fait, pour toutes ces conneries, combien perçoit il d'indemnités ?
Médiocratie, mediacrité 

jeudi 4 décembre 2014

L'antisémitisme comme le racisme n'est pas une opinion...

Fondapol par son président Dominique Reynié a publié un rapport sur l'antisémitisme dans l'opinion publique française.
Ces nouveaux éclairages sont le fruit de l'analyse de deux enquêtes qui ont été menés par l'IFOP (je crois) avec une méthodologie ad hoc.
Les résultats ne sont pas surprenants, ils distinguent quatre foyers d'antisémitisme.
Le premier, par ordre d'importance, s'exprime au sein des sympathisants du FN. L'extrême droite traditionnellement raciste est toujours antisémite. On constate par exemple que ces gens pensent à 51% que les juifs ont trop de pouvoir dans le domaine des médias, alors que la population dans son ensemble ne sont que 22 % de cet avis. Les sympathisants du FN sont 53% à vouloir éviter d'élire un président de la république juif, alors que dans l'ensemble ils ne sont que 21 % du même avis. Enfin, ils sont 46% à penser qu'on parle trop de la Shoah, moitié moins dans l'ensemble de la population.
Le second groupe ne surprendra personne puisqu’il est constitué des musulmans. Ils sont par exemple 61 % pour trouver que les juifs ont trop de pouvoir dans les médias mais seulement 33% à eviter d'avoir un président de la république juif. Il est à noter que l'antisémitisme est croissant avec la pratique religieuse....dans ce groupe bien entendu (quoique...)
Le troisième foyer existe au sein des sympathisants du Front de Gauche, les résultats sont moins nettes mais l'antisémitisme y est plus présent que dans l'ensemble de la population.
Le dernier foyer enfin s'exprime au sein des réseaux sociaux...
Je ne m'étendrai pas plus sur les résultats de ces enquêtes qui confirment la plupart de mes convictions qui ne sont pas seulement l'expression de clichés ou de caricatures. Je ne fais pas de lien (trop chiant en ce moment avec l'iPad), vous avez tous les éléments pour trouver le rapport si cela vous intéresse.
L'antisémitisme comme le racisme n'est pas une opinion respectable, ce n'est que des ersatz de pensées merdiques de brutes épaisses ou malfaisantes. On peut rappeler que l'expression de provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence, à raison de l'appartenance ou de l'origine raciale ou religieuse est sévèrement punie par la loi.
Ce n'est plus une opinion et ça peut devenir un délit (je rassure certains, on peut crier tout seul au fond de son lit qu'on déteste les noirs, on ne risque rien....)

mardi 2 décembre 2014

La dictature des notes

Tout au long de notre vie, on est noté, et mesuré, pesé, jaugé, comparé, jugé, évidemment toujours de manière objective. La notation, cette tradition bien française, est tellement ancrée dans nos mœurs que les fonctionnaires, par exemple, sont encore notés même à 65 ans comme lorsqu'ils étaient enfants. Le système a un peu évolué mais l'idée reste la même. Refuser le système peut mettre en péril votre carrière, vos résultats n'ont pas l'importance de l'acceptation de la procédure. Je vous laisse imaginer la perversité et l'hypocrisie du sytème.

On est tellement conditionné que l'on se fout de savoir si notre enfant maîtrise la lecture, le calcul ou a retenu l'essentiel de sa leçon, il suffit qu'il ait obtenu un 14 pour les uns ou un 18 pour les autres et nous sommes satisfaits. La note apparaît alors comme une mesure absolue, de son savoir, de son savoir faire ou de son savoir être.
La mauvaise note ne mesure rien, c'est une punition. D'ailleurs, en dehors de tout travail scolaire, la menace majeure de l'enseignant était le zéro. " arrête de parler ou je te mets un zéro"
Tout cela était de la pédagogie de haut niveau.

Les réacs sont mécontents du système scolaire actuel, on se demande vraiment pourquoi. Il est encore d'un archaïsme sans vraiment d'équivalent ailleurs....
Au fait quelle note mériterait mon billet, la moyenne ? Non ? Tant pis c'est écrit.

dimanche 30 novembre 2014

Deux mauvaises nouvelles pour l'ex

Il s'agit évidemment du nouveau président de l'UMP et non de l'ex simili première dame qui en prend plein la figure en Grande Bretagne grâce à son bouquin pourri mais néanmoins grande source de richesse.
Donc, l'ex, qui de l'avis de tous n'a plus la grande forme de la décennie précédente, a pris deux gifles malgré son succès.
Déjà, son score est hyper décevant, inférieur a l'attendu et au précédent. Pour un type qui est soi-disant attendu comme le sauveur, ça la fout mal. Sur son visage, on lit la lassitude et son regret de s'être lancé si tôt dans l'arène voir même d'y être retourné. Il va probablement raté à nouveau sa prestation ce soir à la TV. Il n'y croit plus, ça se voit trop.
La deuxième mauvaise nouvelle se lit dans les résultats du sondage IFOPSudOuest.fr (pb pour faire les liens).  Pour les français Juppé est assez largement mieux placé que l'ex pour la présidentielle. Même pour les sympathisants UMP, l'ex n'apparaît pas comme le rassembleur nécessaire. Seuls les militants dont on voit la motivation (dans les 57 % de participation) pensent le contraire. Ce n'est pas une centaine de milliers de radicalisés qui changeront la donne.
Vaut mieux tout arrêter. Carla, sauvez le !

samedi 29 novembre 2014

Tout le monde s'en fout, alors !

L'élection du président de l'UMP n'intéresse personne ou presque. À l'exception de quelques journalistes, quelques blogueurs, quelques militants, tout le monde s'en fout.
Les "bureaux" ne sont pas encore fermés mais le taux de participation est ridicule.
Il paraît qu'il y a 270 000 adhérents mais seulement 50 % ont daigné voter pour leur président.
Même ceux qui sont sensés s'interesser à la politique, à l'avenir de leur parti et par la même, à se projeter dans la prochaine campagne présidentielle, se désintéressent d'un scrutin capital en interne. L'avenir de leur parti, son nom, les futures primaires (ou pas), les aspects financiers, le projet, les idées, leur image.....ils s'en foutent.
C'est une drôle de conception de la démocratie. Les jeux sont faits, l'ex est élu, inutile de voter...curieux,  mais symptomatique du moment et des motivations réelles des gens de droite.

Dans le parti frère ennemi, on votait aussi. Là, le problème est ailleurs. Une dynastie politique est en cours de construction...c'est ridiculement moyenâgeux. Qui aurait pu l'imaginer au moment de sa création dans les années 70, un FN qui succédait aux extrémistes violents d'Ordre Nouveau ?
Et même de ça on s'en fout ...

vendredi 28 novembre 2014

Le blogueur suffisant mais pas nécessaire

C'est l'histoire d'un blogueur qui se croit de droite. Il est Sarkozyste tendance FN ou FN tendance Sarkozyste. Peu importe, c'est un vrai réac pas très heureux, en quelques mots, mal dans sa peau. En tous cas, c'est ce qu'il en ressort à lecture de ses billets.
Je précise qu'en aucune manière je ne juge l'homme (j'aurais honte, je ne le connais pas et même je ne me le permettrais pas), je n'exprime qu'une opinion sur le blogueur qui se livre un peu, certes, mais le blogueur n'est peut être que l'ombre ou la caricature de l'homme ?
Il emprunte son nom de scène au marin Maltais héros d'une BD créée par Hugo Pratt. La raison lui appartient, passons.
Il se particularise par une notion bien à lui de la démocratie. Il ne supporte pas la contradiction sur son blog. Quand elle existe, il la supprime, il l'interdit.
Il pense détenir la vérité, la seule, l'universelle et ne peut envisager la critique. Tout opposition est une offense et ses opposants sont bêtes ou au moins dépourvus d'intelligence et de bon sens. Ses billets sont plein de suffisance. Lorsqu'ils se veulent humoristiques, ils sont pour le moins ridicules. Certains se veulent profonds, réfléchis, ils ne sont que prévisibles, étriqués, sans aucune ouverture d'esprit. Il ne doute pas, sûrement pas, jamais et  se prend tellement au sérieux...
Quelques exemples :
Évidemment, il est contre la reconnaissance d'un État Palestinien. Il écrit que la chose est compliquée mais cela ne l'empêche pas d'en faire un billet peuplée de lieux communs sans aucune modestie ou bémol.
Dans un autre article, à chacun son racisme, il affiche son  Islamophobie. Et puis, que connaît il des associations qui luttent contre la pauvreté ? Il semble bien tout ignorer de ce monde.
Un peu plus loin, il met en pâture, à ses fervents soutiens, une tribune publiée par l'hebdo sûrement gauchisant Le Point. Il ironise avec ses moyens. Que tout ça est petit, que c'est suffisant ...
Ailleurs, il met en avant le peu d'écho dans les médias des progrès médicaux dans le cadre des interventions chirurgicales sur des fœtus,  et ce, pour mieux remettre en cause la loi autorisant l'avortement.
Bref, la liste est longue.
Bien entendu, il critique vertement Juppé, qui est de gauche, et encense Zemmour qui est proche du génie. Je vous laisse imaginer les qualificatifs attribués à FH.
Quelques uns, de sa centaine de lecteurs quotidiens, n'hésitent pas à pondre des commentaires souvent ignobles, immondes, d'une méchanceté et d'une hargne parfois mal contenues. Tellement bien que ses articles semblent modérés en comparaison.
Après tout, peut être, joue t'il un rôle ? Ses opinions sont peut être loin de tout ça....et il s'amuse avec ses lecteurs.... Et son blog ne serait qu'un exutoire pour réac coincé ?

mardi 25 novembre 2014

L'abrogateur fou est sourd


Ça marche aussi en inversant les qualificatifs, l'abrogateur sourd est fou. S'il est sourd, il est fou car il entend des voix qui lui soufflent dans son cerveau ébranlé "abrogation, abrogation".
L'ex n'a pas la forme présidentielle et encore moins élyséenne. Si quelques milliers ne le suivaient pas encore tout cela serait comique.
De fait, c'est un homme qui tient ses promesses. Il a toujours dit qu'il fallait abroger la loi sur les 35 heures. Alors quand il prévoit une série d'abrogations, la loi Taubira, la réforme territoriale et ses treize nouvelles régions....le statut des fonctionnaires...on peut lui faire confiance, et il n'a pas du tout l'air ridicule ou fol dingue.
De toutes façons, on peut dire ce qu'on veut, il n'entend rien. Il est plus sourd qu'un âne qui ne veut
pas entendre ( je sais ce n'est pas ça, mais ça m'arrange)....ou alors son audition est sélective ou particulière car pour ne pas entendre les sifflets de la moitié des militants aquitains de l'UMP, il faut qu'elle soit vraiment particulière.

Cela dit, les cinglés sont présents partout sur l'échiquier politique. Ce cher Mélenchon a une idée que même Le Pen n'a pas osé proferer. Elle tient en quelques mots : il faut que la BCE reprenne toutes les dettes des pays membres...la seule conséquence, une inflation de cinq ou six points... Et on pourrait recommencer à s'endetter en partant de zéro.....cool ....
J'espère qu'en plus, il n'est pas sourd....

lundi 24 novembre 2014

L'ingratitude, est elle de droite ?

Quand je lis toutes les saloperies que les gens de la droite radicale disent sur Juppé, j'ai envie de vomir.
Ces gens là s'imaginent comme la fine fleur de la nouvelle droite française, ils ne sont que de vieilles ronces dont les fruits sont pourris.
Pour quelles raisons les militants de l'UMP se radicalisent à ce point ? Est ce que pour militer aujourd'hui, il faut être la caricature d'un caractériel réac ou même facho ?
Lorsque le hasard, qui fait bien mal les choses, me fait subir un échange entre deux militants, j'avoue rencontrer quelques difficultés à les distinguer d'adhérents FN, normalement bien plus rugueux.
Cela dit, la façon dont certains militants socialistes traitent FH n'est guère mieux, avec le respect et la tolérance en plus ...quand même.
Mais enfin, t'es de droite et tu siffles Juppé ? On est descendu bien bas.
de Gaulle doit se retourner dans sa tombe.

Heureusement pour se consoler de toutes ces infamies, il y a le dernier HFT...il est magnifique, textes, rythmes, mélodies...plus tard dans un prochain billet...

dimanche 23 novembre 2014

Portrait social pour tous


Afin d'éviter un sommeil trop long à ce blog et de faire une pub bien méritée à un ouvrage Insee, je conseille la lecture de "France, portrait social" parue dans la collection Insee Références, édition 2014.
Je n'ose le conseiller à un public spécifique tellement il peut être utile à tout le monde, notamment quand même à ceux à droite comme à gauche (mais moins) sont imprégnés d'idées préconçues.
Pour être un peu plus trivial, ceux qui ont du poil au cul ou dans les oreilles (je copie), trouveront des informations décoiffantes. Je leur laisse découvrir tout ça, s'ils ont un peu de courage....ben oui, y en faut...
Pour ma part, j'ai relevé ces quelques intertitres :
Les situations familiales des enseignants se distinguent des autres salariés ,
"Les enseignants vivent plus souvent que les autres salariés avec au moins un enfant de moins de 18 ans"
...." Plus de familles nombreuses ...mais moins de familles monoparentales " toujours chez les enseignants
" les salariées de la fonction publique de l'Etat restent plus souvent sans enfant"

Concernant le chômage,
"La situation en France est similaire à celle observée au niveau européen"
" avec l'âge, le risque de chômage diminue, mais les difficultés pour en sortir augmente"
"Le risque de chômage de longue durée s'est accru pour les parents isolés"

Concernant les inégalités :
" en 2013, les nouvelles mesures accroissent la fiscalité des ménages et réduisent légèrement les inégalités"
"La réforme du mécanisme dit de la décote a permis de modérer le nombre de ménages nouvellement imposes"

Concernant l'emploi du temps :
"Le temps de travail depuis 25 ans : en baisse le samedi mais en hausse le dimanche"

Concernant les sans domicile :
"Deux tiers des 16 000 sans domicile adultes non francophones sont nés dans un pays d'Europe de l'Est ou en ex URSS"
"A l'origine de la perte du logement : des difficultés familiales dans 35 % des cas,....

....et encore des fiches thématiques de cadrage européen où la France n'est vraiment pas si mal,.... et a même fait quelques progrès depuis deux ans, toutes choses égales par ailleurs.

mardi 18 novembre 2014

C'est comme vous voulez



J'avais un autre titre qui collait plus au sujet du jour "pas lu de presse" mais le titre d'une chanson de Souchon m'amuse plus ....
Sans lire une ligne de la presse classique on peut réaliser une revue de presse résumant les préoccupations de ses contemporains.
Bien entendu, je vais faire une sélection bien subjective sans être totalement assumée mais je fais ce que je veux, c'est la liberté d'expression. Je ne fais pas de lien non plus, c'est trop ch.... sur l'iPad, car je n'ai pas lu de presse mais j'ai visité quelques blogs.
L'actualité qui perturbe le plus est sans aucun doute l'identification de ce jeune djihadiste français, normand (comme quoi en Normandie...) d'éducation catholique... Certains réacs diraient le "bon" français de souche moyen. Ça perturbe le logiciel de beaucoup. L'image caricaturale et raciste de
l'arabe-maghrébin est franchement écornée. Alors, comment se sortir de ce moment de désarroi ? Je vous laisse deviner qui pourrait être le fautif....
En second lieu, il y a ce jeune et brillant Macron qui souffle le chaud et le froid sur les fondamentaux de gauche. Il mouche Gattaz, mais s'inquiète des dépenses liées au chômage ....et donc du montant des indemnités et de la durée d'indemnisation. Il veut interdire les retraites chapôs, chiche....il est bien ce petit, à ce rythme il va égaler Giscard ou Fabius.
Ensuite, j'évoquerais bien ce brave  Larcher, heureux de retrouver son perchoir. Il est très content de lui, de son Sénat, de ses sénateurs. Il n'envisage pas une seconde que cette chambre disparaisse car elle est indispensable dans la composition du Congrès et de la majorité des 3/5 (sic). L'absentéisme, le cumul des mandats, le coût ...bof...pas de problème. Il s'est réjouit d'une forte participation à la réforme territoriale, en oubliant de préciser que les participants étaient directement concernés.
Enfin, il y aurait bien le gros tigre de vingt kilos qui pourrait bien être un singe, ou la remontée de la
bourse, mais le plus comique est quand même le changement de Sarko à propos de la loi Taubira.
Même ses amis constatent qu'il est ridicule. Sa nouvelle stratégie : c'est comme vous voulez,  où vous irez, j'irai

vendredi 14 novembre 2014

L'inversion des courbes




Il y a des courbes de rêves, qu'on imagine, qu'on caresse, qu'on espère, qu'on calcule et d'autres qu'on subit (dix ans de chaînes pour...je m'égare) inconsciemment ou volontairement, naïvement par erreur de jugement. Et il y a celles qu'on construit, patiemment, mesure après mesure, jour après jour. Et enfin il y a celles qui surprennent, qui arrivent trop tôt ou déjà un peu tard.
Et puis, il y a la courbe de popularité de FH et celle de l'évolution du PIB.
Toutes les deux s'inversent favorablement sans trucage, sans ambages, sans emphase.
FH qui ne se représentera pas sans l'inversion médiatique d'une autre courbe, a désormais des raisons d'espérer. Sa politique obtient quelques résultats presque a l'insu de son plein gré. Ils sont là et pourront se concrétiser en s'amplifiant un peu (siouplait) dans les semestres à venir grâce à ses -courageux- choix politiques.

Ben tiens, je termine avec une courbe qui représente le taux moyen d'imposition sur le revenu en fonction de l'âge. Elle date de 2005 et apporte un ou deux éléments de réflexion ( attention, il y a les cotisations sociales incluses).
Ok, ça n'a rien à voir avec ce qui précède mais c'est aussi une courbe qui s'inverse après la cinquantaine ....curieux, non ?





mercredi 12 novembre 2014

Statistiques ethniques, c'est chic


Deux sénateurs viennent de découvrir qu'il serait intéressant de réaliser des statistiques ethniques et plus précisément, à leur avis, de proposer des questions relatives à l'ethnie au cours du recensement qui se réalise tous les cinq ans.
Cette question qui revient périodiquement au cœur du débat public est très nulle mais politiquement et sociologiquement intéressante.
Je ne vais pas m'étendre dans de grandes théories de méthodologie statistique ou de considérations éthiques ou sociologiques, je vais me contenter d'aborder des questions pratiques.
D'abord, qu'entend on par stat ethniques ?
Le grand public (et surtout Zemmour) ne comprend dans ce concept qu'une vague assimilation aux stat ethno-raciales. En dehors du fait que cela est anticonstitutionnel (à vérifier mais si ce ne l'est pas, il faudra y penser pour la sixième)comment s'y prendre pour déterminer cette notion bien vaseuse.
Tout le monde pense évidemment à la couleur de peau. C'est tellement simple : les blancs sont occidentaux, les noirs sont africains, les jaunes asiatiques...après ça se complique un peu. Les rouges ? Et les gris ? Et les bronzés ? Après, on peut inventer tout un arc en ciel de couleurs de peaux, d'yeux et de cheveux selon ses aïeux et ses origines plus ou moins connues.
L'appartenance ethnique est subjective. On a le sentiment d'appartenir à telle ethnie, à tel groupe culturel,  de posséder une certaine couleur de peau....tout ça ne doit pas être lié à une notion religieuse...mais pourtant...
Tout cela est statistiquement  improbable. Le statisticien a besoin en premier lieu de données objectives et mesurables. Et dans ce cas, nous n'avons ni l'un, ni l'autre.
En admettant qu'on arrive à se mettre d'accord sur certaines informations minimalistes (et sans fondement scientifique), que pourrions nous faire de ces données ? N'a t'il pas un danger spécifique ?
L'histoire de l'organisme qui a précédé l'Insee est édifiante en la matière. L'illustration de ce petit billet devrait suffire. Tout cela est sordide.
Dans tous les cas les précautions et les limites d'utilisation de telles Stats seraient particulièrement complexes. Quand on assiste au contresens ou aux difficultés d'interpretation et de compréhension de Stats pourtant peu complexes par Zemmour, on peut imaginer les utilisations d'autres données beaucoup plus sensibles et difficiles.
Enfin, si l'objectif est simplement de mesurer les discrimations et les difficultés rencontrées par des personnes d'origine  étrangère, il existe des études dont la source est une enquête Insee Ined, nommée TeO Trajectoires et origines collectée en 2008. Ces deux sénateurs l'ignorent peut être.
Quand je vous dis que le Sénat doit être profondément réformé pour ne pas dire supprimé !

lundi 10 novembre 2014

Souffler n'est pas Jouyet


Difficile d'imaginer que JP Jouyet puisse rester bien longtemps encore a l'Elysée.
L'homme est sympathique, affable, cultivé, compétent etc . Mais sur cette affaire, il est pour le moins naïf, mais je crains et je crois pouvoir le dire, très con.
Bien évidemment, un socialiste qui ne résiste pas à une offre de Sarko, c'est déjà troublant. Mais en plus qu'il reste ami avec Fillon tout en étant le meilleur ami de FH, ça devient complexe...
Alors, avec tout ça, compte tenu de la conjoncture et du contexte élyséen, je ne vois pas comment ce sexagénaire pourra garder longtemps son poste. 
On peut toujours tenter de faire semblant d'être solidaire, de le soutenir collectivement, avec une détermination sans faille, au bout du compte, c'est plié...
Bien entendu, la droite, et surtout Fillon,  a tous les torts.  Ils jouent une comédie sordide. Que les vraies conneries soient faites par la droite ou par les ténors de l'UMP, en compétition, pour les uns pour la Présidence du parti, pour les autres pour la primaire, il n'en reste pas moins qu'en politique, la naïveté et le mensonge avoué ne sont pas pardonnés.
Enfin, si un jour un certain Bruno Le Roux se propose de vous défendre, refusez, sans hésiter refusez. Ses propos ne tiennent pas debout, ses métaphores sont lamentables.
D'ailleurs, au lieu de jouer aux vedettes médiatiques, je proposerais bien un challenge aux frondeurs : virer le président du groupe PS et lui trouver un remplaçant un peu plus talentueux en communication (et en socialisme), ça ne devrait pas être une mission bien difficile....

Après les conseillers qui ont persuadé FH de réaliser l'émission de TF1, après les mobilités qui vont se concrétiser au Secrétariat General, les ouvertures de postes vont se multiplier au château....

dimanche 9 novembre 2014

Je m'accroche, quelle accroche !



Depuis le début de son quinquennat FH refusait obstinément de participer à une émission du type " Face aux français" .  Il avait bien raison. Il n'aurait jamais dû craquer devant ses conseillers en communication. Aquilino Morelle était un des plus partisans de l'exercice. Ce qui confirme que c'était a éviter à tout prix.
Je n'ai pas vu le truc sauf quelques extraits sans grand intérêt car toujours choisis pour le démolir. J'ai lu beaucoup de conneries et un très bon billet .
Selon le principe de la pyramide inversée sa première phrase devait être son message essentiel. Et ce fut "qu'il s'accroche depuis plus de deux ans"
Deux solutions : soit les conseillers confirment là leur incompétence, soit derrière ces quelques mots d'autres messages étaient sensés être transmis aux téléspectateurs.
Mais quels messages  ? Que tout ne dépend pas de lui mais qu'il fait tout pour que ça marche, peu importe sa situation personnelle ? Ou, c'est trop dur pour lui mais il fait ce qu'il peut ? Ou, il faut arrêter de penser que les politiques peuvent tout, ils peuvent peu mais lui le fait avec ses tripes pour faire réussir la France, et se fout de son succès personnel ?
Il y avait un peu de tout ça et d'autres choses encore mais je crains que rien ne soit passé. Au final, ça faisait un peu pitié aux yeux des opposants qui sont majoritaires, mais perdus. Les français sont imperméables à de tels messages, pour l'instant.

Lors d'autres prestations, il conviendra de respecter le principe de la pyramide inversée pour espérer inverser la courbe des sondages....(des messages il y en avait d'autres qui auraient pu être mis en avant)



dimanche 2 novembre 2014

Il faut dissoudre le FN


Je me demande pour quelles raisons on ne pourrait pas se permettre d'évoquer à nouveau cette question.
Leurs déclarations immondes sont légion. Leurs actes violents ne se comptent plus, commis même au plus haut niveau. Ils sont indirectement responsables d'au moins un assassinat, raciste évidemment. Leurs idées sont rétrogrades et peuvent être une atteinte à la dignité humaine.
Ils sont un réel danger pour la sécurité publique, la république et la démocratie.




Comme les représentants de la droite de la droite, le FN veut écarter tout ce qui le dérange. Les écolos radicaux et les anars violents de la nouvelle heure en font partie. Ils veulent dissoudre leurs organisations.
Moi, le FN me gêne, qu'il soit dissout !
Et puis, il y en a marre des blondes fachos, d'autres mériteraient d'être dans la lumière ....




samedi 1 novembre 2014

Aujourd'hui, jeune et de la gauche ultra


Depuis hier soir Mathieu Burnel fait le buzz.
Sa prestation lors de l'émission de Taddei a été remarquable.
Il a affiché une détermination sans égale. Il a exprimé un dédain incroyable vis à vis des autres invités pourtant prestigieux et pour la plupart habitués aux médias.
Il est apparu dans un état de surexcitation hors norme comme on peut l'être quand on est impliqué dans un mouvement de protestation important, mais ses propos étaient intelligibles, construits, percutants. Évidemment, on était loin de la bien pensance de gauche, de droite ou d'extrême droite à la Zemmour. Il a rejeté en bloc les écolos, les socialistes et les réacs avec un mépris croissant.
Il prône l'insurrection. La jeunesse en a marre des politiques corrompus. Il appartient à un groupe, Tarnac, créé semble t'il après une sombre histoire digne du couple MAM/Sarko.
Ce débat a mis en exergue un conflit de génération dramatique.
Les vieux s'accrochent à leur pouvoir construit avec des idées de vieux.


Bien entendu, je n'ai plus beaucoup d'idées en commun avec ce militant extrême mais il me rappelle les anarchistes ou les gauchistes des années 70 avec peut être encore plus de violence verbale.
C'est à la fois perturbant et rassurant.
Perturbant parce que la situation est assez difficile pour ne pas subir un nouveau mouvement de jeunes révoltés. A leur place, dans un contexte politique inédit, la droite est exsangue, l'extrême droite sans équipe capable de gouverner, la soi disant gauche en pleine détresse et les socialistes qui réussissent la prouesse de créer l'opposition à leur propre gouvernement, je crains que j'aurais tendance au mieux à admirer leur révolte, au pire à y participer activement. La mort de Rémi Fraysse rajoute du drame a la déstabilisation.
Rassurant parce que l'extrême droite largement soutenue par les anciennes générations pensait occuper seule le terrain de la protestation à l'image des bonnets rouges...
C'est une opposition frontale qui apparaît au grand jour, avec des idées complètement opposées. Les idées des réacs sont balayées. Zemmour est déjà démodé.
Il faudra beaucoup de savoir faire au gouvernement pour se sortir de ce mauvais pas. Bernard Cazeneuve est à la hauteur.


vendredi 31 octobre 2014

Les gens bons



Désemparé, je me sens parfois comme la tranche de jambon coincé entre deux morceaux de pains, rassis d'un côté et plein de trous de l'autre.
Mes prises de position dans ce blog bien sûr ou plus souvent ailleurs font souvent l'objet de réactions contraire à mes avis pourtant bien modérés dans la plupart des cas.
Dans le désordre je suis soit un bisounours, un légitimiste (ça j'aime bien), un aveugle soutien à FH, un inculte qui ne connaît rien au dossier, un idéaliste, un gauchiste évaporé, un centriste qui penche dangereusement à droite, un libéral, un laxiste, un anti écolo, un à côté de la plaque, un vieux con ou un jeune écervelé (sûrement un compliment) mais le pire, un soutien à Valls...(rarement quand même).
Je pense bien que c'est le lot d'un peu tout le monde, encore que la liste est un peu longue, pourtant je suis certain d'en avoir oublié.
C'est comme ça, la vie est plein de gentils et de gentillesses.

Du coup (comme on dit maintenant),  je me suis interrogé, qui serait l'icône de la bonté pour le plus grand nombre ?
J'ai trouvé deux candidats ( désolé pas de candidate, j'aurais pu proposer Simone Veil dans la lumière ces temps ci).
Moi, je préfère le plus coloré mais c'est mon côté antiraciste à fleur de peau qui m'est aussi reproché....



mercredi 29 octobre 2014

La grenade indigne



De tout temps les manifestations contre des grands projets  dont les bénéfices environnementaux étaient douteux, furent des exemples de lutte contre le pouvoir en place. Ils fédéraient nombre d'écologistes déterminés, verts extrémistes, gauchistes violents, anarchistes délirants ou jeunes, très jeunes idéalistes révoltés.
Il m'est difficile d'être objectif ou tenté de l'être sur ce dossier qui semble particulièrement complexe et controversé du barrage de Sivens.
En gros les opposants reprochent au projet de favoriser l'agriculture intensive et notamment la culture du maïs. Il semble néanmoins que les besoins en eau ne se limitent pas à ceux des agriculteurs mais il apparaît aussi que d'autres alternatives sembleraient crédibles.
Difficile donc de prendre position pour ou contre une décision qui semble partagée par de nombreux acteurs locaux ou nationaux. Il est néanmoins clair que cette décision ne date pas du gouvernement Valls et de Ségolène Royale.
Cela rajoute un certain intérêt aux déclarations de Cécile Duflot ou Delphine Batho qui ont exercé il y a peu de temps des responsabilités au pus haut niveau.
Il est vrai que la moindre déclaration des deux citées plus haut a pour conséquence immédiate de
déclencher chez moi une certaine méfiance pour être soft ou une forte opposition completement subjective. Après tout, c'est mon blog, je ne suis pas obligé de tenter ( en vain ) d'être objectif.
J'avoue, je ne les supporte pas, surtout Cécile Duflot. La teneur de son dernier bouquin a confirmé mon agacement bien irraisonné. Bref, j'ai l'intime conviction qu'elle va aider à faire plonger un peu plus son parti.
Cela dit, ce jeune idéaliste est mort pour, ou contre un barrage alors qu'au final cela aurait pu l'aider à vivre. Pourtant, comment lui reprocher de se mobiliser pour une cause qu'il croyait juste ?
Il est évidemment sain et nécessaire de s'indigner, de se révolter, de se battre pour un idéal ou une idée quand on a vingt et un ans.
Mais mourir pour ça  ! C'est scandaleusement cruel et injuste.
Je ne rêve plus à une police de gauche mais quand même ! Les forces de l'ordre ont pour mission de protéger la population et notamment la jeunesse au prix parfois de quelques pierres sur le coin du nez mais c'est la dure loi du métier.
Utiliser des grenades offensives contre de simples manifestants même déterminés, c'est simplement irresponsable, c'est indigne ....cela l'est presque autant qu'utiliser ce drame politiquement.
Le risque pour les écolos seraient de provoquer une aversion du grand public à l'écologie, et cela serait bien dommageable.


mercredi 22 octobre 2014

Et con à la fois



J'espère que mon blog ne va devenir une suite de billets sur les opposants socialistes au gouvernement socialiste.
Un type qui vient de quitter sa fonction de Ministre, déclarer que FH met la république en danger, 
C'est hallucinant.
Il a perdu tout sens de l'intérêt général. Ils sont peut être quelques uns à participer à un concours sur la petite phrase la plus assassine du quinquennat. 
Que recherche Benoit Hamon ? Le dissolution ? Le chaos ? Une lutte à mort avec Valls  (qui ferait bien de ne pas en rajouter, le PS doit rester le PS) ?
Nombreux sont les militants qui se réjouissent de ces prises de position. Le PS doit être réorienteé plus à gauche, peu importe les conséquences economiques (la relance ne peut se faire qu'à l'échelon europeen). Cela permettra de gagner les prochaines élections, pensent ils. Les soutiens de ces militants les trompent dangereusement.
En réalité, les réactions du grand public sont très defavorables. Ils désapprouvent ces discordes trop violentes, trop théâtralisées et publiques. Cela les renforcent au contraire dans une contestation sans limite. Leur éloignement aux idées de gauche se réaffirme chaque fois un peu plus.
En période de crise, il convient plutôt de se serrer les coudes, d'expliquer les choix politiques, de les critiquer mais d'une manière constructive en abordant des questions complexes et non politiciennes ou populistes.
Je trouve ça  futile mais dangereux et contreproductif. 
Mais il y a au moins un avantage, cela occupe les  réacs....les néocons...



lundi 20 octobre 2014

Où est le loup ?




Martine Aubry répète partout qu'elle ne candidate à rien, qu'elle souhaite juste participer aux débats d'idees.
Ce déversement médiatique ne peut pas ne pas être anticipé, prémédité, soigneusement organisé. Ses réponses sont alors floues. Et quand c'est flou....
Un coup d'œil à la liste de ses reproches envers la politique du gouvernement nous apprend deux choses : 
- en réalité, la politique qu'elle mènerait serait très proche de celle d'aujourd'hui avec quelques inflexions mineures.
- une vraie critique sur deux points, un mineur "le travail le dimanche", l'autre majeur "le réforme fiscale"

Pour quelles raisons les gens de gauche dont j'en suis, critique farouchement le travail le dimanche ?
Est ce que cela n'existe pas déjà ? Est il nécessaire de s'arc-bouter sur ce principe et refuser toute évolution ? Sommes nous pas progressistes ?
En fait, le jour du seigneur, à gauche on s'en fout un peu. Le jour de repos en famille ? Oui peut être une fois tous les six mois....le modèle familial du 20ieme siècle explose...on doit pouvoir profiter de ses enfants,de ses parents à bien d'autres moments que le dimanche. Et puis la proposition n'est pas "tous les dimanches."
Le pouvoir d'achat est au point mort. On ne peut pas consommer plus....c'est faux...l'épargne continue de progresser, surtout grâce aux CS + qui manquent de temps pour consommer....
On dit aussi : "Le dimanche doit être le moment où l'on se cultive"....pas évident dans les périphéries et les campagnes où rien ne se passe surtout le dimanche.
Évidemment les règles doivent être claires et la rémunération bien meilleure. Le travail le dimanche peut modestement  créer des emplois, de la richesse et surtout désengorger les zones commerciales le samedi que nombreux renoncent d'affronter.
La société ne sera pas plus consumériste écologique et intelligente qu'avant mais ce n'est pas l'objectif non plus.

A l'opposé, je regrette aussi l'abandon d'une réforme fiscale ambitieuse dont les axes majeurs seraient le prélèvement à la source et la fusion avec la CSG en ce qui concerne le seul impôt sur le revenu. Pour la TH il y a aussi du travail...pour ça, il n'y a pas de loup, une crise de cette envergure complique largement ce type de "révolution"

Pour conclure, si Martine Aubry n'a plus d'ambition, elle est autorisée à ne pas mettre de l'huile sur le feu....a ce rythme la prédiction de quelques politicards mal intentionnés pourrait se réaliser.
Une dissolution mettrait tout le monde à terre....


samedi 18 octobre 2014

Les frondeurs sans boussole




Ils sont sûrement bien sympathiques ces frondeurs. Ils réussissent à fédérer tous les déçus de la social-démocratie, les mesures prises par le gouvernement ne sont pas assez à gauche, trop libérales.
Rien ne trouve grâce a leurs yeux.
J'ai le sentiment qu'ils ont pris la grosse tête. Ils ne peuvent plus se passer des micros.
Un des problèmes est qu'ils sont complètement perdus. Comme on dit aujourd'hui leur logiciel de gauche est cassé.
Prenons l'exemple de la modulation des allocations familiales ; il n'y a pas le début d'un doute, cette mesure relève de la justice sociale dans un contexte économique dégradé (qui pourrait s'aggraver encore). Que le front de gauche le conteste, on sait maintenant que cette organisation est dans l'opposition. Ce front n'est pas de gauche. Ce n'est d'ailleurs pas un front...Ce n'est donc pas étonnant.
Que certains syndicats s'y opposent, ce n'est pas plus surprenant. Là, on est plutôt dans des stratégies
qui mélangent, influence, élections professionnelles et gros sous..
On peut admettre qu'un débat s'ouvre sur la pertinence de la suppression de la première tranche. La gauche traditionnellement doit renforcer et convaincre des vertus redistributrices et de justice sociale de la progressivité de l'impôt sur le revenu. Je crois qu'il faut engager une réflexion sur ce point. Est ce toujours aussi évident ? Une réforme fiscale qui permettrait le prélèvement à la source et la fusion avec la CSG est à mes yeux un préalable. Ensuite on pourra être en mesure de convaincre les récalcitrants a l'impôt.
Mais que des socialistes contestent la justesse de la modulation, ce n'est guère acceptable. Ou alors,  il faut qu'ils aillent au bout du processus et démissionnent non seulement du PS mais aussi des mandats obtenus grâce à cette étiquette. Pour une grande majorité d'entre eux avant FH ils n'étaient rien.
On est bien loin du courage des frondeurs face à Mazarin....

vendredi 17 octobre 2014

La France inter pour Florence



Il est probable que ce billet soit le quatrième ou cinquième inspiré par l'invité matinal de Patrick Cohen. Après j'arrête.
Il est vrai que ce monsieur a du goût et du talent pour animer son émission et choisir ses invités. Évidemment, il n'est pas tout seul mais quand même.
La dernière en date,  Florence Aubenas. plus connue du grand public (moi compris)  pour sa longue détention que pour ses articles, était ce matin sur France Inter pour présenter son nouveau livre "En France". Constitué de l'histoire de ses rencontres quotidiennes parfois banales, son ouvrage semble poignant, d'une grande justesse, plein de bon sens...en tous cas, elle en parle très bien.
Bravo aussi à Seb Musset dont le tweet a été cité. Il a en effet relèvé une remarque particulièrement pertinente de Florence Aubenas (de mémoire) : "le vote FN n'est pas la conséquence de grandes théories mais celle de petites crispations " mal maîtrisées, accumulées, je ne sais plus, mais c'est
tellement vrai..
A méditer....
Ok, le billet est trop court, mais faut lire le livre, on verra plus tard....

jeudi 16 octobre 2014

Macron pas si con

Le projet de loi du Ministre de l'Economie encore tout neuf fait du bruit même au sein de la Blogosphère haut de gamme
Peu d'inspiration depuis le début de la semaine, moins de 5% de batterie sur l'IPad, mon billet sera très court.
L'ouverture le dimanche, pas tous, une douzaine, moins de freins pour l'installation des pharmaciens mais pas d'ouverture de la vente des médicaments en hyper ( n'est ce pas l'essentiel?), amorcer la baisse de tarifs d'autres professions réglementées ( il n'y pas un peu d'abus du côté des notaires ?), faciliter la creation de lignes d'autocar, favoriser la transparence sur le commerce des prothèses dentaires (cela va de soi, non ?).
Les embouteillages m'ont permis de découvrir ce jeune ministre sur France Inter ce matin.
Sur la forme, il rappelle Fabius jeune. Autant dire qu'il est particulièrement brillant et qu'il est facile de lui prédire un avenir tout rose.
Il balaye avec une certaine véhémence et une réelle sincérité les critiques de la vieille gauche, celle que j'ai adorée dans les années 70. Le réduire à un banquier ou à un réactionnaire me semble pour le moins très limite pour ne pas dire minable.
Il faudra qu'il soit fort ce petit car rien ne lui sera épargné (même pas certains aspects de sa vie 
privée).
Alors son projet de loi ? J'ai résumé les grandes lignes plus haut et il est tout aussi difficile de m'extasier que de me renfrogner.
La surprise vient quand même de la libéralisation des transports en autocar. La première question qu'on peut se poser : est ce bien développement durable ? Oui si l'on considère qu'une personne ou une famille pourra prendre un car plutôt que son véhicule personnel. Il n'y a pas de ligne sncf partout, et le coût peut être dissuasif même si c'est plus rapide. Pour tout dire, j'ignorais même que cette activité fut si réglementée.
Pour le reste, c'est pragmatique, du bon sens.
Prenons l'exemple du travail le dimanche (quelques dimanches) : accéder à un commerce le samedi constitue souvent un véritable exploit, construire d'autres zones commerciales ignobles me paraît complètement idiot, refuser la possibilité de travailler à des volontaires si l'on se pare de toutes les garanties en termes de volontariat et d'avantages rémunérateurs...est ce scandaleux ?
Non, non, ce n'est pas si con , Macron !


dimanche 12 octobre 2014

L'influence de Rousseau


Le titre et l'illustration de ce billet sont mensongers. Je suis bien incapable d'écrire quelque chose de puissant autour des idées et surtout de l'œuvre de Jean Jacques Rousseau
Il y a pourtant dans sa bibliographie et plus précisément dans le paragraphe famille et enfance d'un article de Wikipedia une information particulièrement étonnante pour ne pas dire plus, surtout pour ceux qui me connaisse un peu. Quel qu'en soit l'origine, c'est très amusant.
L'homme est naturellement bon et c'est la société qui est injuste. Ce progressiste, notamment au niveau de l'éducation, d'une grande sensibilité, amoureux de la nature n'a rien de commun avec ce brave Zemmour.

Il concentre en ce moment tous les médias sur son bouquin qui enfonce, selon que j'en lis et ce qu'il en dit, les portes ouvertes classiques du réactionnariat à la française. C'est malheureux qu'une nouvelle bien pensance est née avec lui et quelques autres intellectuels bien droitises. Cela dit, revenir à une époque révolue depuis longtemps est impossible, tout comme la plupart de ses idées sexistes et j'en reste là dans les mots en iste ou phobe pour ne pas être trop désagréable.
Le buzz du week end est partagé avec le nouveau ministre de l'économie qui n'en manque pas une. J'ai d'ailleurs la faiblesse de penser qu'il le fait volontairement. Ce sont des coups de coms qui permettent de mesurer l'accueil des uns et des autres à une réformette à venir.
Il est vrai que quatre milliards de déficit pour la branche chômage n'est pas une gageure et qu'il est vraisemblable que la commission européenne, nouvelle ou ancienne, pourrait s'émouvoir que nous laissions ce trou abyssal tel que sans commencer à imaginer quelques changements. L'ensemble du budget proposé par le gouvernement pourrait être en danger devant cette instance.

Mais alors qu'imaginer ?
Le contexte est rude et les allocations chômage constituent une bonne partie de l'amortisseur social tant envié (mais aussi décrié.).Il est surtout considérer comme indispensable pour la gauche même moderee de gouvernement aujourd'hui.
Il n'y a malheureusement que deux solutions car celles qui peuvent être évoquées ne seront pas suffisantes. Je pense notamment à la réduction de la durée et au durcissement des droits des intérimaires du spectacle. Ce dernier point serait très loin de boucher le trou et une durée plus courte ne ferait que transférer les dépenses sur le RSA, certes moins onéreux.
Les deux solutions sont l'augmentation des cotisations (y compris patronales) et la diminution des indemnisations et particulièrement celles des cadres.
Donc, rien de bien réjouissant. On peut comprendre qu'il soit urgent d'attendre.
On peut espérer aussi une amélioration de l'emploi ....pour 2015

Zemmour et  Macron ont fait le buzz ce dimanche, à quand le tour des idées de JJ Rousseau ?



samedi 11 octobre 2014

Attali 1 - Zemmour 0

Particulièrement tendu, Zemmour savait qu'il est difficile de débattre avec un homme de l'intelligence de Jacques Attali . Il reste néanmoins étonnant, tout rétréci sur son fauteuil, les jambes nouées entre elles, les bras croisés, il est prêt à en découdre. Le non verbal, la position de son corps, de ses mains, refermé sur lui même, expriment déjà ce qu'il dira.
La position d'Attali tranche. Droit, ouvert sur les autres, il regarde tranquillement ses interlocuteurs.
Il dira par exemple que deux idéologies s'affrontent : l'idéologie de la peur 



Et celle du respect, de l'acceptation de l'autre, du respect qui porte l'avenir, l'idéologie de l'empathie, de l'altruisme, de l'ouverture au monde.
Éric Zemmour lui rétorque que c'est un homme hors sol incapable en quelque sorte de comprendre les réalités. Lui, il est là depuis mille ans et veut rester comme ça encore des milliers d'années. Il a hérité d'une civilisation, il ne veut plus que ça change.
Zemmour est dans un registre autarcique, Attali au contraire souhaite l'ouverture. 
Il est favorable au travailler plus mais à conditions que chacun s'éclate dans ce qu'il fait.
Il n'est pas dans l'héritage mais dans la transmission. Chacun doit s'intégrer....
En quelques mots, il est capable de se projeter trente ans ou cinquante plus loin et définir les contours d'une organisation mondiale avec notamment l'avènement d'un gouvernement mondial, échelon indispensable pour équilibrer les tensions économiques. 

Les quelques commentaires dont j'ai pris connaissance sont quasiment tous favorables à Zemmour.
Il est en effet plus facile de se recroqueviller sur des petites idées bien rétrécies que de faire l'effort de tenter de comprendre des concepts plus complexes, à la fois dynamisant et porteurs d'espoir. Sans le vouloir sûrement, Éric Zemmour a utilisé les mêmes postures que Le Pen, victimisation et provocation.
On pouvais l'apprécier comme chroniqueur mais comme essayiste ....
Pour se faire une idée plus précise du talent des deux personnages, il suffit de lire un des multiples ouvrages dont de très beaux romans d'Attali et un de ceux de Zemmour. Comme on dit, y a pas photo.


La popularité en hausse


Il fallait seulement que l'ex revienne pour que les français redécouvrent les qualités de FH.
Les derniers sondages vont tous dans le même sens, celui de la reconquête.
A l'image de son dernier déplacement à Angoulême qui fut une vraie réussite.

Comme une bonne nouvelle  n'arrive jamais seule, on sait maintenant que Juppé est en tête des sondages des primaires et qu'une baisse est enregistrée dans les intentions de vote pour Le Pen....
Bon week end

vendredi 10 octobre 2014

C'est con un blog

Mais à quoi ça sert un blog ?
Il est l'héritier de quoi ?
A quoi mesure t'on son intérêt, son succès, son "audience" ?
Quand on aura répondu a ces quelques questions, on pourra conclure tranquillement que c'est con un blog, c'est très con, c'est quasiment une nouvelle addiction pour nombre d'entre nous. Ce qui n'est pas une preuve de sa connerie mais excuse ses habitués.

Son utilité est d'abord pour parfaire un ego soit démesuré, soit en voie de le devenir, soit un remède pour lutter contre un complexe d'infériorité non encore assumé. Encore que, comme je répète souvent, laissez moi mes complexes, ils me font vivre.
Je ne sais pas trop où me classer mais d'autres trouveront à ma place et se classeront eux mêmes.
Il y a quand un autre profil : le journaliste en herbe. Je ne parle pas là du vrai journaliste, du pro, mais du blogueur qui en a presque toutes les qualités mais qui n'a pas eu l'occasion de concrétiser sa passion dans la vie réelle. Encore qu'il faut une sacrée dose d'égocentrisme pour devenir un journaliste...mais là n'est pas la question.
Alors, cette occupation succède a quoi ? Les passéistes ont sûrement une idée.
Pour ma part, je proposerais quatre possibilités :
Autrefois, cela aurait pu ressembler à un conteur...qui accepte les commentaires, ce qui était moins courant.
A un écrivain, raté ou pas, ils se creve les yeux pour gratter quelques pages tous les soirs....les commentateurs étaient alors ses lecteurs occasionnels ...qui le décourageaient rapidement dans la plupart des cas.
A ses soirées de salon où les intellectuels étaient sensés briller devant une cour improvisée...les commentateurs ? Un ou deux impertinents qui osaient contredire la star...
Ou tout simplement, à l'écriture d'un journal secret dont l'auteur ne rêvait et ne redoutait en même temps qu'une chose, être lu...

Enfin, quel est son intérêt ?
Pour les observateurs, il est évident : Mesurer un peu l'état de l'opinion en ce qui concerne les blogs à contenu qui se veulent politique...
Et pour les autres ? Le blogueur, son cas est traité ci dessus.
Les simples lecteurs sont des gens curieux de tout et veulent peut être se forger une idée sur un sujet donné. C'est un public très hétérogène, difficile à apprehender, probablement peu fidèle à un blog particulier. Les commentateurs sont une population intéressante. Il y a par exemple le voyeur qui de temps en temps ose trois mots pour montrer qu'il est passé. Il y aussi celui qui voudrait bien créer son propre blog mais par flemme préfère pirater celui d'un inconnu. Enfin, mais ma liste typologique n'est pas exhaustive, il y a celui qui prend le blog des autres pour un défouloir, un exutoire. En principe, il y exprime les idées les plus saugrenues ou extrêmes...

Souvent, c'est idiot mais on mesure le succès d'un blog par le nombre de pages vues. Cet indicateur n'a aucun intérêt et est surtout peu fiable....mais il vrai que certains blogueurs exclusivement politiques pourront s'en contenter.

C'est donc très con mais il y a tellement pire que je vais m'autoriser à continuer d'y relater mes divagations encore quelque temps.

jeudi 9 octobre 2014

Trop d'allocs tue l'alloc

Les faits :
Certains députés socialistes proposent de soumettre a des conditions de ressources l'octroi des allocations familiales.
FH ne semble pas franchement pour mais pas complètement contre à partir du moment où l'on considère que cette mesure ne serait pas une réforme de structure mais simplement un moyen de réaliser des économies dont le pays a bien besoin en ce moment.
Valls n'est pas dans ce trip ; il bloque connement sur des propos completement antinomiques où il paraît qu'il serait plus juste et plus efficace de réduire les allocations chômage dans leur durée et leur montant. La réussite de Schröder lui monte à la tête. La prochaine étape est la suppression du smic car le succès allemand fut au prix des boulots à un euro de l'heure. Bref, pas bien inspiré le danseur catalan en ce moment mais il va se reprendre...
Les enjeux : 
La politique nataliste, l'adhésion de l'opinion, réduire les dépenses, certaines mauvaises langues ajouteraient "donner des raisons de s'extremiser à la manif pour tous" pour mieux la ringardiser, la FNiser...etc...

Une politique nataliste, est elle toujours nécessaire ? Oui et non. 
Non car nous avons un taux de fécondité excellent qui permet le renouvellement des générations en assurant l'avenir d'un pays et la survie de ses vieux. Il n'est donc pas utile de faire mieux. En réalité, la vivacité de notre démographie depend aussi de la qualité de l'accueil des jeunes enfants. Et pour une fois, on est plutôt bon.
Toujours non, car ce dynamisme devrait nous assurer une croissance économique d'au moins 0.6 % par an , sans autre facteur de progression. On est donc en récession assez souvent. Nos enfants nous coûtent chers. De plus, est ce utile de procréer à ce niveau alors que d'autres viendraient d'ailleurs pour équilibrer nos éventuels déficits en population active, ce qui ne manquera pas de faire plaisir à nos réacs préférés ...et pourtant...je vois bien les réacs de demain réclamer le respect des frontières européennes 
Oui, ben , parce que ça fait plaisir à la droite qui est présente même au sein des électeurs de gauche    ( je me comprends)
L'adhésion de l'opinion, qui pourrait être pour en dehors des seniors qui n'ont plus d'enfants ou petits enfants.
Toute la gauche devrait être pour. Contrairement à ce que prétend Mélenchon.
L'objectif des allocations est d'offrir les moyens d'élever ses enfants même à une famille modeste.
Une famille dont les revenus excédent 5 000 euros par mois n'a pas besoin de cent et quelques euros. Par contre quand on en a 1 500, même les quelques sont importants.
Je ne pose plus la question de la nécessité de faire des économies. Je n'ai pas les moyens de convaincre ceux qui doutent encore et pour les autres, c'est évident, le tout est de le faire le plus justement et équitablement possible.

Comme je suis de gauche, je vais conclure en proposant une dépense supplementaire : l'octroi d'une allocation des le premier enfant quand les revenus sont en deçà de x...n'est ce pas juste ?
Mais comme je suis un pragmatique courant Jospin, je terminerai par la proposition d'une économie  substantielle pour l'Etat : la suppression de la modulation du Supplément Familial de Traitement (plus 
on gagne, plus les enfants vous rapportent),voire sa diminution ...pour les fonctionnaires 


mardi 7 octobre 2014

Le dragueur des miss météo


Vous le connaissez par cœur.
Il paraît qu'il a offert  Ducon, un beau chien, à Chirac.
Cet homme débordant d'attention pour la gente féminine fait en ce moment la promo de son dernier livre. Le thème, l'Europe.
Il est favorable à une Europe des états nations ...à douze, probablement pour commencer.
Il prétend que les peuples y sont favorables.
Que le référendum tout comme les dernières élections n'ont été que le reflet du rejet des gouvernements en place.
Même si ce n'est pas complètement faux, quant à penser que les français seraient partant pour une fédération a l'américaine avec à la clé une perte de souveraineté dans quasiment tous les domaines sauf l'éducation et la justice, il y a un monde.
Ou une bonne trentaine ou cinquantaine d'années..à attendre
Hormis le fait que c'est un peu ridicule de sortir (ou ressortir) ces options fédéralistes au moment où les souverainistes et les réacs sont très a la mode, je dois admettre que j'y suis aussi très favorable.
Cela dit, il n'a pas changé. Il a gardé son côté innovant mais conservateur, libéral constipé .
Il a un sens politique bien à lui qui lui permet de perdre suffrages ou élections même s'il lui arrive d'avoir raison.
Tout cela est extrêmement rafraîchissant, car il a prédit une dissolution de l'assemblée qui n'arrivera donc pas. De plus, le Figaro qui s'y connaît, compare le retour en politique de l'ex au sien...

Enfin, à part les miss météo, il paraît qu'il drague toujours BB....et dire qu'à deux points près, on en prenait pour sept ans de plus...





lundi 6 octobre 2014

L'inespoir


Pour une fois, je sors des sentiers battus politiques pour évoquer l'espace de quelques mots ce poète musicien rocker franc comtois et ancien séminariste.
Mon titre ne fait référence qu'à celui de son prochain album "stratégie de l'inespoir" qui sortira le mois prochain.
Ce n'est pas le désespoir mais c'est connoté triste et négatif.
Ben tiens, ça doit être l'état d'esprit des manifestants du dimanche : "une belle manifestation inespérée , une abrogation inespérable...."
A mes yeux, c'est plutôt désespérant que les cetaitmieuxavant soient si nombreux. 70 000 qui marchent parce que trop préoccupés du cul de leurs voisins. Ils ont oublié le slogan que les mêmes utilisaient il y a presque 40 ans : " laissez les vivre"
il est vrai que pendant que les orchidoclastes martèlent le pavé, elles et ils nous foutent la paix....et puis avec le temps....
Ben voilà, j'ai volé mon âme à un clown....


samedi 4 octobre 2014

Dimanche les élites de l'intolérance seront dans la rue


Ces gens là pensent représenter le peuple. Ils ne sont rien d'autres que des opportunistes qui surfent sur l'ignorance et la bêtise humaine.


La résistance des religieux aux évolutions des mœurs, de la société ou de la science n'est pas nouvelle. Ici, ce n'est que navrant. Ailleurs, ils se transforment en odieux criminels comme trop souvent dans l'histoire de l'humanité.



Est ce que toutes les pratiques religieuses seront représentées dans la rue dimanche ?

Alors qu'aucun leader de la droite républicaine est favorable à l'abrogation de la loi dite Taubira, quelques illuminés vont en profiter pour semer le doute dans les cerveaux fragiles. 

Les gagnants ? Sûrement pas la France, encore moins les français, pas plus la droite que la gauche, seul le FN peut à très court terme y trouver avantages....tout ça pour ça

mardi 30 septembre 2014

Les vieilles flèches de la droite

La droite est en plein renouveau. Gérard Larcher, 65 ans va devenir le nouveau président du Sénat après avoir déjà occupé le poste de 2008 à 2011.
La droite possède une capacité phénoménale à se renouveler.
Néanmoins, dans toute cette affaire, je relève un point extrêmement positif.
Raffarin, autre jeunot de l'UMP, briguait cette fonction depuis quelque temps. Afin de s'assurer le succès, il s'est empressé de déclamer sur tous les médias qu'il soutenait avec un réel plaisir le retour de l'ex. Bien mal lui en a pris car ses vieux petits copains n'ont pas apprécié du tout sa position (peut être même son revirement). Ils lui ont préféré un fringant plus au centre.
Cette élection bien anodine apporte quelques enseignements non négligeables sur l'esprit et les intentions des umpistes élus envers l'ex. Il est donc loin d'être aussi désiré qu'il peut le prétendre.
Élection anodine , certes, mais du numéro deux de la république quand même ....
Pour conclure, j'ose à peine me répéter en souhaitant la disparition ou la rénovation profonde de cette assemblée. Combien de millions d'euros économisés ?
Trois raisons parmi cent :
Un quart de femmes seulement...
Ils n'ont pas été foutus de voter tout de suite la levée de l'immunité de l'autre Dassault...
Les seuls qui apportent de la nouveauté sont les élus du FN  (26 ans pour l'un d'entre eux...). Un désastre....

Désole, la suite de mon propos est sans aucun lien avec ce qui précède.
Je suis hanté, comme beaucoup probablement, par l'odieux assassinat de Hervé Gourdel.

Même si j'ai bien conscience que de multiples autres actes abjects sont commis de par le monde, ce crime m'est incompréhensible et évidemment intolerable.
Je pense que nombre d'anonymes sont comme moi, ce qui ne changera rien...
Cela dit, je ne vais pas m'empêcher de terminer par une boutade bien mal venue : mais pourquoi Estrosi était son ami ? Est ce que ça l'a aidé ? Hum ?
Bon d'accord désolé (deuxième fois).
Voilà, c'était ma dernière flèche.

lundi 29 septembre 2014

Dans tous mes états

Pendant que la gauche perd la seule assemblée qui sert tellement peu que je serais favorable à sa suppression ou au pire (au mieux ?) à une réforme profonde à la Cohn Bendit, le PS pose les principes d'une refondation. L'idée est d'inventer ( mettre à jour) le nouveau progressisme.
Débat essentiel évidemment dont les réacs s'affranchissent allègrement. A leurs yeux, pour se renouveler, il suffit De se pencher sur le passé et relire leurs réacs favoris.
Tout le monde peut comprendre que créer, inventer est plus complexe que copier et coller. Encore qu'il faut savoir le faire ce qui n'est apparemment pas dans les possibilités de la droite extrême (ce n'est pas moi qui le dit, c'est sa cheffe).
Quelques questions sont soumises au débat. 
Quelques unes ont déjà été abordées ou le seront ici.
Voici les plus intéressantes : 
Une gouvernance mondiale est elle concevable et comment la faire advenir ?
Les souverainistes devraient être ravis de ce type de réflexion. Pourtant n'est elle pas en devenir ? Les organismes internationaux sont nombreux mais leur pouvoir reste vacillant. Une présidence mondiale avec une fédération géante ?

Comment concilier le progrès humain et l'épuisement de la biodiversité ?
La croissance verte, est ce une gageure ? La décroissance, est ce la seule solution ?

Comment lutter contre la rente ?
Taxi, notaire, ou tout simplement rentier, héritier ....comment réduire cet avantage qui bloque la modernisation du pays...

Comment réaliser l'intégration des populations immigrées ?  (Vous avez deux heures)

Comment penser maintenant et agir pour longtemps ? 

Peut on dire a la fois je et nous ?

ok les questions sont difficiles mais la politique, c'est autre chose qu'un catalogue d'idées simplistes à la mode de l'ex.

jeudi 25 septembre 2014

Le drame de l'islam

Le cauchemar continue. L'histoire de l'humanité  n'est qu'une suite de guerres de religion sans fondement.
Quand une religion dominante s'éteint, une autre s'étend comme une pandémie, et bouleverse l'équilibre du monde.
Certains s'étonnent encore de cette particularité de la laïcité à la française !
La tolérance ! Supporter la pratique d'une religion...séparer le religieux de l'Etat....prioriser les lois de la république sur tout autre principe religieux. C'est plus compliqué que réinitialiser une guerre de religions larvée.
Quand on est de gauche, on croit en l'homme, en son humanité, à la diversité de l'expression de sa bonté...en bref on fait le pari que tous les hommes sont égaux et bons (à l'exception des fascistes , bien entendu). Certains actes et les hommes qui les ont commis, sont plus que condamnables mais une communauté entière ne peut être jugé sans distinction. L'amalgame n'est pas tolérable.
De tous temps les esprits simples ont reconnu leurs ennemis de par la couleur de la peau ou grâce a leur pratique religieuse. Souvent, la cohérence des deux critères levait toute ambiguïté.
Des centaines et des milliers d'années après, nous en sommes au même niveau.
La bêtise des uns, le fanatisme des autres provoquent les mêmes barbaries.
On était égorgé parce qu'on était protestant, gazé parce que juif, persécuté parce que catholique....islamisé parce que trop con.
On ne peut que haïr les religions, toutes les religions à l'exception  de celles qui ne font pas de prosélytisme ou celles en voie d'extinction et dont les restes sont tellement fragiles qu'ils deviennent sympathiques et nécessaires de protéger.
Pour toutes les religions, en leur nom, des crimes horribles ont été commis. Des extrémistes criminels fous continuent dans cette voie qui ne conduit qu'à une impasse souvent apocalyptique.
Après un crime, d'autres se préparent. Et pendant ce temps, on s'interroge sur les motivations d'un acte aussi méprisant que celui qui va suivre.
Dans les années 70, la gauche ne s'embarrassait pas avec le religieux. Il était tolèré mais écarté de la société de la pensée.
La religion n'accepte le progrès scientifique et les évolutions sociétales qu'après des années ou des siècles...le musulman borné a remplacé le chrétien moyenâgeux.
Enfin, comment convaincre qu'un fanatique religieux même d'une culture inouïe est aussi con qu'un cochon ?

Est ce qu'un médiologue pourrait m'aider ?

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...