dimanche 29 décembre 2013

Un historien soutient Valls

J'aurais pu évoquer plusieurs sujets qui vous auraient absolument ennuyés : Noël Mamère ignorant avec raison cette ridicule Frigide Barjot,  les affaires de pépère en Arabie Saoudite, où l'on se rend compte qu'être roi n'empêche pas d'être intelligent en matière de politique étrangère mais permet d'ignorer les règles de base d'une démocratie,  le panono, appareil photographique sphérique équipé de nombreux capteurs, probable révolution dans la photo de demain qui se verra en quatre dimensions, la campagne électorale sur Villenave d'Ornon, ou la tomodensitométrie, bien utile pour faciliter l'allongement de l'espérance de vie.
Je n'aborderai aucun de ces thèmes. Quelques uns (je n'ose pas dire certains, on pourrait penser que j'imagine un nombre de lecteurs important) doivent s'interroger sur la pertinence de mon illustration photographique. Ce n'est pas par délire paranoïde ou paranoïaque (c'est très différent, mais j'aime bien le premier ...mot). D'abord j'ai trouvé la photo belle, ensuite elle illustre (désolé pour la répétition) l'unique œuvre historique de Jean-François Copé , dont le sujet est la bataille de la Marne.
Cet historien en devenir (je lui conseille vivement cette reconversion) soutient l'initiative de Manuel Valls  pour interdire l'antisémite public n°1. C'est cohérent mais c'est embêtant pour tous ces gens de droite qui mettent en avant le droit à la libre expression en faisant semblant d'ignorer que son expression ne peut être autorisée car elle est illégale ( par exemple..mais il y a d'autres raisons). Il faudra qu'ils choisissent entre les opinions contraires de la droite et de son extrême.
Est ce une chance pour Valls ? 

Les arguments du FN

Certains ont la sensation que les blogueurs de gauche en rajoutent sur l'extrême droite.
Il faudrait convenir que le FN est plus crédible qu'avant au niveau des idées, du programme, des candidats présentés.
Je ne vais pas m'attarder sur les idées car certains pourraient me dire qu'il ne me reste que ça pour vivre politiquement. Ce sont les neofaschos du XXIième siècle, toutes les idées exprimées depuis trente ans le prouvent (xénophobie, homophobie, syndrome du repli sur soi, mise en avant de l'autoritarisme et de l'intolérance ...etc) . Je m'abstiens de rappeler toutes les élucubrations des Le Pen.
Le programme d'aujourd'hui est un catalogue du populisme et de l'opportunisme. Il est constitué au mieux de mesures inapplicables, au pire de réformes susceptibles de ruiner la France en quelques mois.
J'en viens à l'objet de mon billet, les candidats et spécifiquement le candidat du 3ieme arrondissement de Paris. Ce parti qui est à la recherche de crédibilité depuis des années proposent aux électeurs parisiens un ex mannequin de 24 ans sans aucune expérience politique. 
Il faut quand même ne pas manquer de culot pour critiquer le système avec des arguments d'un niveau si bas que je  pourrais les situer en-dessous de la ceinture comme l'occasion m'en ait donné, et proposer un type qui s'est affiché en slip. Je n'ai rien contre les mannequins mais les abdos ne suffisent pas pour gérer une collectivité et les rudiments de la politique ne s'apprend pas à "X factor". 

La stratégie du FN est bien pauvre. Il n'est constitué majoritairement que d'opportunistes cherchant à faire une carrière bien improbable en politique. Les cadres démontrent une fois encore que ce ne sont que des escrocs de l'engagement politique. Le fonds est nul et la forme se barre en c..........
Une affiche satirique "le FN s'éclate" circule en ce moment sur internet, plus spécifiquement twitter. J'y avais pensé il y a Quelque temps déjà


samedi 28 décembre 2013

Le franquisme, pas encore digéré

Je mets en garde tout le monde de droite ou de gauche, car enfin, il faut être très attentif à la liste des promesses électorales avant de voter.
Voilà que nos voisins espagnols risquent de replonger quarante ans en arrière (les féministes disent 30...) . Les femmes vont perdre la liberté de disposer de leur propre corps, au XXIième siècle !  Probablement une promesse accordée aux cathos locaux dont la puissance n'est pas à négliger surtout quand on construit un programme conservateur de droite dure.
Comme dit l'autre, il n'y a pas trop d'Europe, il y a un manque d'Europe afin de tenter d'harmoniser les lois et règles sociétales de base dans une démocratie.
Je ne sais pas si le Ministre de la Justice Alberto Ruiz Gallardon est un affreux provocateur, un démoniaque ridicule, un humoriste en devenir ou tout simplement un c.. mais il a déclaré que cette loi va s'étendre sur toute l'Europe. Peut être voulait il parler des manifestations contre son projet de loi ?
Les frustrés du franquisme ne sont pas tous morts.



vendredi 27 décembre 2013

Les non inscrits

Le monde à partir des données de l'Insee et du fichier électoral a publié un article relatif au déficit d'inscription en cette fin d'année 2013. Ce phénomène est rarissime compte tenu de l'importance des échéances à venir.
C'est vrai que les élections européennes n'ont jamais passionné les foules mais les municipales gardaient une place de choix dans les préférences des français. Beaucoup d'enquêtes montrent que le maire reste le politique le plus apprécié, respecte, estimé des citoyens français. Les choses ont changé par désamour  de la politique ? Probablement. Les enjeux doivent paraitre bien fades face aux problèmes actuels au quotidien. Aujourd'hui, l'insécurité sociale ou son sentiment prend le pas sur tout le reste. De fait, les intérêts de la commune sont secondaires. Quand on sait qu'un maire est la plupart du temps réélu parce que le trottoir est bien propre et qu'il n'augmente pas trop les impôts...il faut beaucoup de motivation aux candidats opposants.
Selon Le Monde, il manquerait donc trois millions d'inscrits sur les listes. 
A qui va profiter cette défection ?
Quel est le profil du non inscrit  ?
Pas de surprise en la matière. En synthèse, le taux d'inscription augmente en fonction de l'importance du diplôme obtenu, de l'appartenance à une CSP++, de l'âge...etc. L'ouvrier non qualifié sans diplôme  résidant en urbain, chef d'une famille monoparentale participe relativement peu aux diverses échéances électorales.
Il reste une variable, la nationalité. Je n'étonnerai personne en disant que les français nés à l'étranger sont beaucoup moins inscrits que les autres.
Maintenant il y a une autre variable méconnue à ce jour, le taux de participation. Dans la plupart des cas ce taux est corrélé à celui de l'inscription à l'exception de la dernière variable évoquée.




Toutes ces informations permettent d'envisager toutes les hypothèses, d'inventer tous les scénarios possibles. 
Pour ma part, j'en proposerais un qui ne brillera pas par son originalité encore que.
Potentiellement les classes populaires participant moins aux élections, cela défavoriserait les partis sans programme, contestataires, extrêmes, misant sur les peurs, voire réacs, d'opposition à l'échelon  national ou municipal....dur pour les ambitions du front de gauche (même s'il ne ressemble plus à un front pour cette échéance),  idem pour le FN qui ne ferait qu'un score bien moyen, guère mieux pour l'UMP.
Cela resterait vrai en volume mais en pourcentage la démobilisation de l'électorat socialiste et écologiste pourrait inverser la tendance et nombre de résultats locaux.

jeudi 26 décembre 2013

Chômage : quels Horizons ?



Je ne vais pas m'affranchir du thème médiatique de la soirée : l'inversion de la courbe du chômage. 
Bien entendu, la discussion porte sur la parole de François Hollande, sa crédibilité serait en jeu. 
Certes, il a fait un pari qui peut paraître imprudent. On peut néanmoins  convenir que cela a permis de mobiliser toutes les actions de l'Etat pour converger vers ce point. J'imagine que dans de nombreux ministères ce challenge apparaissait bien placé dans la listes des objectifs 2013.
Je n'ai pas pris connaissance de tous les commentaires de la soirée en ce domaine et je suis certain que la majorité d'entre eux confirme la non inversion de la courbe.
Moi, Je vous affirme que la courbe s'est inversée. Une courbe qui ne s'inverse pas se prolonge. Le doute n'est pas permis, elle s'est inversée depuis le mois d'octobre. C'est graphiquement indiscutable.
Cela dit ou plutôt écrit, cet indicateur n'est pas le plus fiable. Trop sensible aux variations saisonnières ou aux bugs de SFR par exemple.
Pour ma part, j'attache plus d'importance et de crédibilité au taux de chômage au sens du BIT publié par l'Insee chaque trimestre à partir de l'enquête emploi (qui vient de bénéficier d'une refonte importante). La prochaine parution, celle du quatrième trimestre, aura lieu début mars.
Il convient donc d'attendre avant de  savoir quand la courbe du chômage connaîtra de nouveaux horizons.

Impossible pour moi de ne pas évoquer d'autres HORIZONS, ceux de Bertrand Cantat et de Pascal Humbert. Superbe cd qui marque le retour d'un chanteur, auteur compositeur de grand talent. Il interprète avec beaucoup de profondeur, d'une voix presque identique à celle des années 90, des textes qu'il a tous écrits. Il règle quelques comptes avec beaucoup de poésie mais la chanson la plus poignante est pour moi celle qui aborde le sujet délicat de son incarcération. Le titre comme le cd Horizon, un extrait : " qui de ma tête ou de mon cœur va imploser comme une étoile ? Quel débris ou quel morceau de moi d'abord te rejoindra..."


mardi 24 décembre 2013

Villenave d'Ornon : un max dans le VO mag

Hier j'étais atterré, aujourd'hui je suis amusé. Encore qu'il n'y rien de risible, je viens juste de prendre connaissance du journal d'information de Villenave d'Ornon.
Une première constatation, il est plus important en nombre de pages et plus dense aussi que d'habitude. Serait-ce un plus pour agrémenter une campagne à venir ? Probablement mais c'est de bonne guerre, c'est un des avantages au sortant. L'accueil des nouveaux arrivants en est un autre.
Les premiers mots de l'édito veulent marquer d'emblée les lecteurs qui risquent de se fatiguer trop vite pour la suite : "l'année 2013 s'achève dans le tumulte économique et de la récession". Je ne veux pas donner des leçons de syntaxe, je ne suis pas assez qualifié, mais c'est curieux non ? Tumulte économique, admettons, mais tumulte de la récession, cela doit être vraiment grave.....Ce n'est pas la question, le vrai problème est que cette assertion est faussée donc mensongère pour tromper les Villenavais. 
Il suffit de connaître quelques bases d'économies pour savoir qu'il faut deux trimestres consécutifs de recul du PIB pour être en récession. C'est amusant car c'est aujourd'hui même que l'Insee corrige la croissance du second trimestre à la hausse de +0,5 à +0,6 %, le dernier sera autour de 0,4. La récession nous l'avons connu durant le quinquennat de son leader, NS. 
Un peu plus loin, il a le culot d'écrire que "2014 marquera l'avancée significative de nos réalisations d'avenir. Je pense à l'arrivée du tramway bien sur" encore une phrase pour tromper le Villenavais. Le tram n'arrivera qu'en 2018, 2019 voire 2020.
Dans un autre article, il affirme que Villenave est une ville dite jeune. Les 15-29 ans représentent
23,9% de la population de la CUB alors qu'ils ne représentent que 16,6% à Villenave. Par contre les 65 ans et plus Villenavais dépassent la moyenne communautaire de deux points. Il est vrai que le nombre de retraités a augmenté de deux points par rapport à 1999. Cette ville jeune a donc beaucoup de cheveux blancs.
Je ne vais pas poursuivre plus loin mes critiques, soyons indulgents à la veille de Noël. Juste un souhait  : vivement l'arrivée de Martine Jardinée.
Je réserverai mon dernier mot à l'association Villenave d'abord, mais elle sert a quoi en dehors de se compromettre pour le maire en place et assumer Le bilan de mandat . Pourquoi ? Quelques strapontins sur la liste ? Je n'ai pas de mot .

lundi 23 décembre 2013

Le hollandisme

Je suis atterré par tant de bêtises. Hier encore je lisais des commentaires d'articles ou de blog au sujet de la plaisanterie du Président et les regrets de l'Elysée qui ont suivi. 
Comment peut on, étant opposant bien sur, s'engouffrer dans une telle histoire quand on est intelligent ou serein ? Tout ça est ridicule. Je suis persuadé que les algériens se moquent complètement de cet épisode. Par contre il est possible qu'à la tête de cet état encore très loin d'une démocratie (même Poutine...), on est orchestré ce faux-semblant de vexation. Mais en France ? Il faut vraiment être aux abois pour se lancer dans une croisade pareille ; ne posséder aucune stratégie de reconquête, n'avoir aucun programme attractif (parce que les quelques idées à fonds le libéralisme, ça ne va séduire personne)...bref ne pas être serein.

Il faut se rendre compte que c'est Christian Jacob en personne qui a qualifié "l'incident" de grotesque. Il est vrai que nous avons à faire là à un spécialiste. Chacune de ses interventions, chaque interview ou prestations télévisuelles sont  souvent drolatiques, cocasses mais au final son discours est toujours navrant, ponctué de polémiques du premier degré. C'est tellement vrai que beaucoup s'étonnent qu'il soit toujours Président du groupe UMP. Sa médiocrité se lit dans ses yeux (quand on est médiocre, on est moyen...ou presque).  Ce n'est pas possible il y a quelque chose d'autre entre Copé et lui. Mais quoi ? Je déteste Copé mais il faut reconnaître qu'il est intelligent. Je peux le dire maintenant que je suis assuré qu'il n'a aucune chance d'être un jour à la tête de l'état. Il garde son JC avec lui tout près.

En réalité, je pensais qu'il m'était impossible d'écrire deux lignes sur ce sujet. Il y  en a vingt et je vais en ajouter encore quelques unes pour affirmer toute la sympathie et l'estime que j'éprouve pour François Hollande. L'humour, la fraîcheur qu'il apporte dans la vie politique est admirable. Ses plaisanteries, ses blagues, ses vannes ne sont pas toujours les meilleures du monde mais elles sont empreintes d'humanité, d'intelligence, de naturel..de brillante normalité, quoi !
Cet humour sans réel sarcasme, certainement sans méchanceté est un élément essentiel du hollandisme.

dimanche 22 décembre 2013

Sale attente

Mes productions sur ce blog se font rares. Pourtant les sujets se bousculent et les idées d'articles ou billets comme on dit, se multiplient.
Si j'avais eu le temps, trois se seraient imposées à moi, et à vous par la même occasion. Encore que, en ce qui vous concerne, vous pouvez rester dix secondes  puis vous évaporer dans la blogosphère ou dans le net intersidéral. Dix secondes pour une partie importante des visiteurs, c'est ce qu'avez constaté un de mes brillants collègues d'un blog qui rencontre un grand succès, Nicolas Jegoun.
Sachant cela, je ne vais pas vous ennuyer longtemps et vais vous exposer mes trois idées en zappant rapidement.
D'abord, et c'est curieux car peu repris par ailleurs, à ma connaissance qui est naturellement limitée, hier c'était la journée mondiale de l'orgasme. Non mais vous avez bien lu, de l'orgasme. Comme il faut un jour pour tout, il devient nécessaire de promulguer une journée où l'on fête la jouissance sexuelle. Si billet aurait eu, j'aurais cherché les origines, embrassé les idées, creusé le sujet....mais aujourd'hui, j'en sais assez peu de choses. Juste que l'objectif des créateurs était de promouvoir l'orgasme, générateur d'ondes positives qui permettraient de faire régner la paix éternelle sur ce pauvre monde. Des allumés qui ont connu leur heure de gloire l'année dernière lors de ce fameux 21.12.2012. Ça méritait qu'on le traitât mieux non ?
Le second sujet potentiel est arrivé par courrier.  
Il y a quelques années épris d'une volonté sans précédent de m'abonner à un hebdomadaire, j'avais choisi Challenges, sûrement désireux de m'ouvrir un peu plus au monde de l'entreprise, sans prendre de grand risque. Risque pécuniaire, cela va de soi, car celui d'être influencer par les idées émises par le journal était nul. J'avoue naïvement que durant plusieurs années, j'ai pris un certain plaisir à le lire. Je disais (puis je le dire encore ?)que je considérais cet hebdo comme un journal social libéral mais sans affichage réel en matière de couleur politique. Bon, il était très loin du NPA mais pas vraiment proche d'une droite conservatrice. 
Et bien, ces gens de challenges m'ont adressé il y a deux jours un exemplaire gratuit accompagné d'une offre promotionnelle sensée me séduire à nouveau. En quelques mots, ce journal ne s'est pas amélioré . Une éditorialiste qui critique en une centaine de mots la novlangue des rapporteurs sur l'intégration, est un peu ridicule ; six pages pour traiter du meilleure patron français du moment, qui est allemand (EADS) , où l'on peut voir que les plus médiatiques, Mittal, Proglio, Ghosn, sont dans les dix derniers ; et enfin un gros dossier sur les écoles de commerce. Il y a bien un article sur le chemin de la reconquête de François Hollande mais il ne prend qu'une demie page. Conclusion, la reconquête de mon abonnement est perdue d'avance.
Enfin, j'avais une autre idée de billet, plus personnelle, où j'étais plus impliqué. Évidemment, plus difficile à traiter, l'exploitation de ce thème nécessiterait un talent littéraire que je n'ai pas. Le sujet majeur se trouvait être ma longue attente dans une salle d'attente d'une clinique de la périphérie bordelaise. Avec la verve de Didier Goux, il m'aurait été possible de dépeindre tous ces personnages que j'ai eu tout loisir d'observer durant huit ou neuf heures. Il y avait une dame qui attendait depuis trois heures avec ses doigts coupes. Elle répétait inlassablement à tout nouvel arrivant, son heure d'arrivée et son aventure. Ceci ne l'empêcha pas d'aller chercher un repas froid qu'elle prit à la barbe de tous les attendants patients obligés et potentiels qui n'avaient pas eu le loisir de manger depuis un bon nombre d'heures. Il y avait cet homme qui, au bout de dix minutes d'attente, explosa de colère juste par solidarité à l'écoute des malheurs de ces prédécesseurs. Il y avait cette autre femme qui souffrait probablement d'une phlébite, se levait sans arrêt pour aller aux nouvelles. Elle était accompagnée d'un homme sosie de Gilbert Becaud qui était reste calme et souriant voire potache durant des heures, jusqu'au moment où il a compris que sa compagne allait rester hospitalisé. Cet enfant tombé en jouant au foot réconfortait gentiment son grand père inquiet de la tournure des événements. Enfin cet autre homme , très sur de lui, se levant sans arrêt pour aller s'abîmer la santé et téléphoner devant le porche un peu plus loin, reprochait à sa compagne qui souffrait fortement du dos, de trop bouger. Et tant d'autres qui ont partagé mes heures d'attente mais pour qui cette tranche de vie n'était pas anodine. En ce qui me concerne, au final, je n'ai pas appris une superbe nouvelle et même si j'ai eu le temps de lire entièrement cet exemplaire gratuit de Challenges, cette journée n'a guère été jouissive.

mardi 17 décembre 2013

Trop facile

L'actualité est cruelle aujourd'hui pour les militants ou sympathisants UMP.
Je ne peux pas me permettre de les enfoncer un peu plus en citant tous les dossiers à charge. Ce serait tomber dans la facilité et même si je n'ai en réalité aucune ambition pour ce modeste blog, je ne souhaite pas enfoncer à longueur de lignes des portes ouvertes. Les critiques sont tellement évidentes qu'elles ne me font pas plaisir. La sarkosie est tombée, il est inutile de tirer encore sur l'ambulance, d'autant plus qu'aujourd'hui c'est devenu un corbillard. Je l'écrivais dans un autre billet, il y a quelques mois, je détestais Sarko, aujourd'hui je m'en fous complètement.
Pourtant, certains pensent encore à lui pour 2017. C'est étonnant. Ceux là ne sont pas seulement de droite, ils sont ignares en politique (et pas seulement). Juppé déclarait il y a peu, en politique "les plats ne repassent pas toujours deux fois". Il pense vraiment et il n'a pas tort, que lorsqu'un Président de la République est battu, il ne revient jamais.
Donc, pour moi, il est inutile d'insister lourdement sur les ennuis de son bras droit lorsqu'il était Ministre de l'Intérieur ou son Ministre de l'intérieur lorsqu'il était Président. 10 000 euros par mois en liquide !  C'est bien, c'est suffisant pour son argent de poche mais c'est injustifiable et scandaleux, M. Guéant.
L'autre dossier du jour n'est pas moins drôle. Une étude de l'ONDRP (observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale) présente des résultats qui vont plaire au FN.  La part des étrangers ayant commis des vols à augmenté de dix points. Certains pourraient  se gloser ou se gausser en pensant  "voilà le résultat de la gauche au pouvoir, non seulement ils laissent rentrer les étrangers ( lisez les musulmans) mais en plus ils nous volent ". C'était en effet tentant. Mais la encore, ce n'est que le bilan du sarkosysme. L'ONDRP qui n'a pu produire des résultats fiables de l'enquête victimation de l'Insee réalisée exceptionnellement au cours du deuxième trimestre, a réalisé cette étude à partir des données de 2008 à 2012, période où nous avons subit une campagne de communication dépassant tout entendement contre l'étranger, contre les roms, avec un discours sécuritaire comme jamais ou presque. L'échec est total. Cela ne peut même pas renforcer les islamophobes dans leurs peurs car les étrangers concernes sont surtout des européens de l'est....
Je pourrais terminer en évoquant les scandales sanitaires liés par exemple à la viande de cheval....et bien oui, cela est encore la conséquence d'une diminution drastique des contrôleurs et inspecteurs vétérinaires décidée par qui ? Je vous laisse deviner.
Alors 2017.....

lundi 16 décembre 2013

Vraiment pas gai

Une nouvelle loi relative à L'euthanasie à la française, c'est à dire le suicide assisté, va être proposée aux débats parlementaires l'année prochaine. Cette question philosophique qui devrait s'affranchir des clivages droite gauche, risque de réveiller une partie des cathos (ou pire) anti mariage pour tous.  Il est vrai que le ridicule ne tue pas ....







Pas gay

Il y a des mecs comme ça qui sont énervant pour le reste de la gente masculine. Ils ont tout pour eux, du talent, de la générosité, de la conscience politique...et de la bonne en plus. Des actions humanitaires remarquables se succèdent à des soutiens politiques courageux. Il est sûrement l'un des rares acteurs dont l'action politique est aussi importante que sa filmographie.
Évidemment, c'est trop, il fait des jaloux. Sur le net, le bruit court qu'il est homosexuel. Là encore sa réponse est intelligente....pénible.

dimanche 15 décembre 2013

Comment perdre du ventre ?

Jean Lassalle, un des derniers élus Modem à l'assemblée nationale est particulièrement sympathique. C'est un original plus par ses actions que ses discours. Son accent béarnais nuit beaucoup à sa communication mais favorise tout autant ses élections dans son fief. On ne comprend pas tout ce qu'il dit, et certains doivent voter pour lui au bénéfice du doute. Un peu comme d'autres ont voté pour Chirac dans les années 90. Il était sympa, disait tout et son contraire, ça suffisait.
L'un comme l'autre sont des génies pour gagner des mandats mais pour quoi faire ? Pour faire avancer quels dossiers ? Pour apporter quelles solutions ? D'un point de vue sociétal , économique, social ?
Pour Chirac, je vous laisse juge. Lassalle a largement, quant à lui, participé au sauvetage d'une entreprise toujours localisée dans sa vallée (à vérifier). Peu de choses en réalité en comparaison des heures de couverture médiatiques de ses actions spectaculaires.
Il est vrai que pour garder la ligne, Jean Lassalle me semble très compétent : après une grève de la faim de plus de cinq semaines, il a organisé et réalisé un tour de France en marchant de plus de 5 000 kilomètres. Chapeau ou plutôt béret !
J'espère que les meilleures pages des cahiers de l'espoir seront bientôt disponibles . J'ai évidemment de gros doutes sur le contenu.
Pour terminer, je m'extasie encore sur tous les hasards du net ; à la suite d'un article consacré au député  béarnais, une publicité tentait d'attirer le clic avec ce titre " comment perdre du ventre"..

samedi 14 décembre 2013

Paroles paroles

Hollande et sa compagne sont victimes d'un bashing insupportable et j'avais envie d'écrire deux lignes  sur ce sujet. Ce pilonnage m'agace vraiment et devient horripilant pour beaucoup de français. En continuant ainsi, "ils" vont obtenir l'effet inverse recherché. Ces vermines ou ces chiens comme disait Mitterrand, vont finir par victimiser le couple présidentiel et le rendre sympathique même à ses opposants naturels.
En attendant, il ne manque pas d'imagination. La dernière est une bourde volontaire d'un journaliste d’une chaîne d'infos perpétuelles qui a déclaré que Mme Trierweiler n'avait pas salué Sarkosy. C'était évidemment faux mais les excuses de ce journaliste (je n'ai pas envie de le citer) n'auront aucun effet sur les téléspectateurs qui n'ont entendu que ses menteries. Depuis dix huit mois maintes fois cette situation a été observée. Il n'en fallait déjà pas beaucoup pour rendre la première dame antipathique. 
Finalement, ce sujet a déjà été traité, évidemment bien mieux que je ne l'aurais fait. 
Lien en début de billet à suivre.....


vendredi 13 décembre 2013

Vu de loin


À l'occasion de l'événement mondial majeur de la semaine, j'ai appris un nouveau mot selfie (le correcteur d'orthographe me propose s'enfile. Désolé). Tout le monde connaît l'histoire inutile de décrypter, ça n'a guère d'intérêt, hormis pour le CSA qui lutte, paraît il, contre les anglicismes. Même si la danoise est charmante, j'ai préféré, de loin la poignée de main symbolique entre Obama  et Castro. C'est mon côté aimez vous les uns les autres à la mode des années 70. L'héritier de Kennedy qui serre la main au frère de Fidel. Bluffant non ? Et plein d'espoir...
Sur ce même continent pendant que certains rendaient un hommage d'exception à un homme exceptionnel, d'autres s'entretuaient à quelques milliers de kilomètres de là, au Centrafrique. Hormis les massacres perpétués au nom de religions aussi reconnues que ridicules, j'avoue mon ignorance totale des problèmes de ce pays. Par contre, je ne fais aucune confiance à cette spécialiste du soutien au dictateur tunisien, je veux dire à Michèle Alliot Marie qui critique vertement  la décision de François Hollande. Je rappelle juste que l'intervention française est approuvée et soutenue par toutes les instances internationales et par les pays voisins.

Pendant ce temps là, Ayrault signait le Pacte d'avenir pour la Bretagne, sauver les chapeaux ronds et faire plaisir aux bonnets rouges, bien noires dans les idées. Cela ne lui a pas empêché d'être très en
colère après Copé qui une nouvelle fois raconte n'importe quoi sur les intentions du gouvernement en
 lien avec les signes religieux ostensibles à l'école. En clair, il a laissé entendre que les socialistes souhaitaient autoriser le port du voile dans les établissements d'enseignement. La désinformation, la calomnie, spécialité du politique aux abois qui part en campagne électorale. Pauvre Copé.
Cela me permet de faire le lien avec une de mes idées fortes (non, pas obsession) relative au caractère  
insignifiant des mauvais sondages actuels. Sociologues ou politologues affirment que l'impopularité de l'exécutif n'était pas une fatalité. Des résultats inversant sensiblement les courbes enregistrées jusque là pourraient corroborer leur propos.
Je conclurai par où j'ai commencé, en évoquant Nelson Mandela. Afin de relativiser son action, certains mettent en avant son éducation européenne, à l'inverse on peut citer Johnny Clegg dont l'adolescence a été imprégnée de la culture zoulou...asimbonanga...

http://m.youtube.com/watch?v=MHHjP7XrBq0&desktop_uri=%2Fwatch%3Fv%3DMHHjP7XrBq0











http://m.youtube.com/watch?v=MHHjP7XrBq0&desktop_uri=%2Fwatch%3Fv%3DMHHjP7XrBq0



Asimbonanga

lundi 9 décembre 2013

Tant pis pour le sud.....c'était pourtant bien

Le FN espère gagner Dix villes. Impressionnant.
Ce qu'il ne faut pas ignorer en quatre points :
- le FN gagne très peu de communes et les perd dès l'élection suivante au plus tard, ou alors le maire en place rend sa carte.
- le  FN a un mal fou à constituer ses listes......
- le taux de participation prévisible serait de 55 %, ce qui avantagerait nécessairement les sortants.....
- toutes les villes en ligne de mire du FN sont dans le sud est (sauf une), souvent dans des lieux magnifiques. Quels sont leurs motivations à ces votants FN potentiels ? Ils craignent qu'on les envahissent parce qu'ils habitent des endroits de rêve ? Le mistral rend abruti ? (C'est bien connu, l'abruti ne voit le beau que dans les belles choses, Arthur Cravan)




dimanche 8 décembre 2013

Pas mieux

J'imagine déjà tous ceux qui vont se frotter les mains en entendant les conclusions du sondage de cette nouvelle société, Polling Vox.
Les caractères principaux du président se définissent autour de trois termes, tout en finesse: injuste, faible et partisan. Rien que ça. Il lui manque plus qu'être incompétent et on pourra clôturer le scénario de la plus grande escroquerie politique de ce siècle et du précédent.
Alors on peut comprendre qu'une société nouvellement créé à besoin de faire le "buzz" pour pouvoir assurer son chiffre d'affaires. Cependant, un peu de retenue dans les qualificatifs choisis n'aurait pas nuit à la qualité scientifique du sondage. Je ne veux pas mettre en doute ce dernier point, mais la méthode des quotas pour une société en devenir  est parfois bien coûteuse. Passons.
Hollande serait donc injuste. Est ce injuste de procéder à des corrections en  terme d'équilibre de l'effort fiscal en faveur des plus aises ? Est ce injuste de tout faire pour redresser les finances nationales ? C'est vrai, c'est douloureux parfois mais ce n'est pas injuste.
Hollande serait faible. Dans quel monde sommes-nous , où l'on assimile la gentillesse, la modestie, l'empathie à de la faiblesse ? L'histoire le dira, il est le Président qui a prit le plus de  décisions humainement difficiles en un temps si court. Ses positions en politique étrangère, les engagements militaires, tout comme le maintien de mesures complexes sont les preuves de sa force. 
Il serait partisan. Les bras m'en tombent . Je n'imagine même pas comment on peut le qualifier de partisan. A partir de quel événement ? Quelle décision ? Quelle nomination ? C'est irrecevable.
Je suis bien conscient que ma défense et mes arguments peuvent apparaître bien naïfs. C'est sûrement vrai mais cette caricature d'analyse politique n'est guère plus avantageuse pour la société de sondage et pour son PDG politologue.

Après tout ça, les conclusions de ce brillant sondage sont bien singulières. Je vous les livre telles quelles : dans le cas d'une nouvelle présidentielle, une très large majorité renouvèlerait leur vote en faveur du Président en exercice. Étonnant non ?

Les cathos ne sont plus ce qu'ils étaient....

http://jacques-ambroise.blogspot.fr/2013/12/wauquiez-monsieur-tout-le-monde.html

Bravo la droite sociale
Merci pour l'info

Last et furious

J'étais décidé à ne rien écrire ce soir car fatigué et peu inspiré. J'ai parcouru les news, les blogs ; je ne pouvais pas à mon tour m'exprimer sur la disparition de Mandela. Après des hommages aussi brillants et  plein de poésie comme celui de Christiane Taubira (http://www.huffingtonpost.fr/christiane-taubira/nelson-mandela--rolihlahla-monde_b_4394382.html), il était ridicule d'intervenir.

Et puis la lecture d'articles antinomiques de mes blogueurs préférés par leur pertinence, leur talent ou leur truculence, leur style aussi, et plus exactement en lisant les commentaires qu'inspirent leur billet respectif mais pas seulement, j'ai été pris d'un certain dégoût. En réalité, j'étais furieux.   Avant de me promener dans la blogosphère, il était pour moi impossible d'imaginer un tel dédain plus ou moins fin ou argumenté  du parcours d'un tel homme ou plus exactement du tel parcours d'un homme.
Évidemment, quand on est de gauche , on a beaucoup d'admiration pour l'homme. Évidemment, quand on est de gauche on est sensible à une réconciliation aussi historiquement spectaculaire entre personnes si différentes. Évidemment, quand on est de gauche, on ne peut associer le terme de terroriste à l'image de cet homme ; comment dénommer un Jean Moulin en 1942, par exemple ?
Non cet exemple n'est pas nul car j'aimerais connaître les autres possibilités d'exprimer sa colère dont pouvait disposer un homme de peau noire au sein d'une société si violemment raciste ?
Il y a plus de vingt ans, moi qui suis nul dans l'expression ou même dans l'apprentissage d'une langue étrangère, j'évoquais mon projet d'apprendre le zoulou, par pure provocation bien entendu. Autant dire que j'étais intéressé par le sujet, passionné même. Seulement, loin de moi l'idée d'idolâtrer cet
 homme . Quand on est de gauche,  on peut admirer tel ou tel, se saisir de modèle mais on, en
tout cas, je n'ai pas la culture du chef ou celle de la dévotion.
J'espère seulement que l'Afrique du Sud poursuivra son chemin vers une démocratie assumée en respectant fondamentalement toutes les différences composantes naturelles de sa population afin de donner raison à ces blogueurs rêveurs de gauche.


vendredi 6 décembre 2013

Why, le retour

Pourquoi tant de haine ? Pourquoi presque 4 français sur 5 détestent Hollande ? Pourquoi la quasi totalité de la presse le critique sans relâche ? Pourquoi même les journalistes de  TF1 trompent les téléspectateurs pour mettre en valeur Melenchon opposant majeur du gouvernement ? Pourquoi les écolos se désolidarisent de certaines décisions qui n'ont aucun lien. avec la politique environnementale ?

Je suis atterré en observant les réactions égoïstes de mes concitoyens. Leur manque d'objectivité les amènent parfois à engager des réflexions sans aucun fondement. En conclusion, c'est toujours les mêmes phrases répétées sans cesse, avec tristesse parfois, avec des trémolos dans la voix : les impôts, c'est terrible, on est asphyxié, les taxes, c'est trop, on va en crever.
De Gaulle disait les français sont des veaux. C'est vrai presque 4 sur 5, des veaux qui ne pensent qu'à leur cuir. Quasiment aveugles, ils n'ont pas de mémoire.
Bon j'arrête là "ma"métaphore lourdingue et les insultes à mes congénères.
Je rêverais que mes contemporains soient patients, fières de participer à l'effort national (plus juste),  qu'ils facilitent et amplifient les réformes indispensable à l'équilibre du pays....etc...
Je rêverais à des conneries, quoi !
Mais beaucoup de décisions, lois, règlements ou circulaires se justifient facilement. Une modeste analyse suffit souvent à la compréhension du texte. La critique est trop facile. J'ai même trouve par hasard un blog dont le titre est " je suis stupide, j'ai voté Hollande". Il ne faut pas plus de quelques lignes pour comprendre que, non seulement il n'a pas voté Hollande mais qu'en plus ses idées sont plus proches du FN que de la gauche libérale.
Pourtant, qu'il est facile de se consoler quand on est un blogueur de gouvernement social-démocrate.
La droite républicaine est explosée. Elle n'existe plus que par quelques barons locaux. Ses leaders sont encore plus impopulaires que l'augmentation des impôts.
La gauche d'opposition ou radicale est au plus bas. Seul Mélenchon se débat encore pour exister.
Le FN ? Est ce la grande question ? Et bien non, j'affirme haut et fort que ce parti nauséabond ne présente aucun danger électoral. Il brouille les pistes, enfonce des portes ouvertes, s'affirme comme la seule alternative avec un programme inexistant au mieux, inapplicable ou infâme au pire, mais il n'arrivera jamais au pouvoir et connaîtra encore un échec cuisant aux municipales.
Alors, arrêtons de critiquer ce Président. Tout ça contribue à accentuer le marasme ambiant.



jeudi 5 décembre 2013

Les néocons, tous debout pour le sarkothon

C'est parti, Sarkozy souhaite créer un nouveau mouvement. En cela il veut imiter Berlusconi. Il cherche le nom. J'ai une idée, le Parti des Néocons. C'est simple, tout y est : 
On voit très bien qui est susceptible d'y adhérer,
Il est facile d'en imaginer le programme,
Ce n'est pas le FN mais ça se rapproche,
Très conservateur, il sera constitué de jeunes....retraités

Seulement, il y aura des inconvénients. Le premier, la cotisation ; elle sera d'un montant extrêmement élevé car basé sur les dons moyens de Mme Bettencourt. Le second sera que la campagne sera dure et que le ridicule sera au bout. Néanmoins, soutenir la candidature du sosie de Louis De Funès entretenu par une chanteuse, ce n'est pas rien. Ça doit être étourdissant.

Sérieusement,  son projet à peu de chances d'aboutir. Encore que, Juppé y est très opposé, alors.....

mercredi 4 décembre 2013

Quelque chose de Mitterrand

Pour illustrer mon tout petit billet, j'avais le choix entre ça et une représentation de Woerth. J'ai préféré une prostate hypertrophiée que la tête de Woerth.
Premièrement, il est déjà présent dans mon blog et c'est déjà beaucoup d'honneur. Ensuite, quand je le vois j'ai envie de wooeeerth, de gerber. Tout le monde connaît ses problèmes judiciaires passés, présents ou à venir, cela ne l'empêche pas de réclamer la transparence au sujet de l'intervention pré-présidentielle. Il ne manque pas d'air.
Deux secondes sur la prostate :
J'ai le sentiment qu'elle va bien...je ne veux pas rentrer dans les détails, je vous laisse imaginer pourquoi.
Je pourrais partager l'idée qui consiste à dire, il aurait dû en parler. Mais c'est exactement ce qu'il a fait : des politiques et des journalistes étaient à son chevet. Seulement début 2011, la prostate hollandaise n'intéressait que lui ou presque.
Tout ce bruit est donc inutile. Certains pervers pourraient même imaginer que le sujet est tombé afin de faire diversion et évacuer ainsi les sujets plus importants.
J'ai même un peu honte d'en parler.....
Enfin j'y vois un signe, une brillante réélection en 2017. Vous verrez...

mardi 3 décembre 2013

Bilandemandat à Villenave d'Ornon

Comme dans les 36 000 et des poussières communes françaises, la campagne des municipales se poursuit à Villenave d'Ornon.
L'observation de ce moment est particulièrement intéressant dans le contexte local. En effet, c'est un peu notre Jean Claude Gaudin du sud ouest qui propose sa candidature à la mairie pour la quatrième fois consécutive. Eh oui ! Depuis 1995 Villenave d'Ornon est gérée, dirigée par Patrick Pujol plus ou moins bien en fonction de ses sautes d'humeur et colères incontrôlées bien connues de ces amis politiques de l'UMP. 
Mais là n'est pas mon propos, je souhaitais évoquer, sur quelques lignes un document dont j'ai été le destinataire comme des milliers de Villenavais, le bilan de mandat.
Aujourd'hui je vais m'attacher à la forme. Le fonds je verrais plus tard, cela risque de vous ennuyer presque autant que moi. Tous les sujets sont abordes d'une manière tellement démodés qu'il faut beaucoup de constance pour le lire et de la concentration pour y trouver de l'intérêt.
Cela dit, le fascicule est bien court six pages recto-verso. Une page par année de mandat, ce qui donne la réelle dimension des projets et des politiques menées. Afin de faire plus conséquent le papier est très épais. Ça va peser lourd dans les comptes de campagne....
Deux mots sur la couverture, elle n'en mérite guère plus. Pour les non habitants, elle est trompeuse cette couverture. Il y a un beau croquis du tram qui brille en réalité par son absence au contraire de la plupart des autres communes de la CUB. A cela est ajoutée une phrase, une maxime peut être : "une ville où il fait bon vivre". Dois je rappeler que Villenave est une des rares communes dont la population stagne voire baisse dans un contexte démographique très favorable ( voir billets précédents).
Il y a aussi des approximations. Je reste sur la forme. Vous pourrez constater que la relecture est elle aussi imparfaite : aucun espace entre les mots sur tout une ligne de la première page. Un détail ? Ok.

Mais alors, chacun pourra être frappé du nombre important de photos de synthèse. Le nombre de réalisations présentes dans ce document est particulièrement faible mais en plus, beaucoup sont encore à l'état de projet. Il a fallu l'autorisation des architectes pour publier des images virtuelles. Cela représente le quart des photos du machin.
Enfin, chaque paragraphe est introduit par "nous nous étions engagés ...etc". Ce qui est drôle est qu' une autre phrase parfois introduit le sujet du type, nous n'y pensions pas mais on l'a fait quand même. Extraordinaire. Par exemple, il y avait des bâtiments municipaux délabrés voire partiellement détruits qui ont failli ne pas être réhabilités. Bravo ! Quel bilan !

dimanche 1 décembre 2013

Pas le dimanche

Martine Aubry revient doucement sur le devant de la scène certes au moment de la campagne des municipales mais peut être aussi pour postuler  a la succession de Jean Marc Ayrault.
 Elle vient de créer une association composée déjà de nombreux intellectuels comme l'impressionnant économiste Daniel Cohen. Son objectif est bien entendu de faire foisonner les idées dans le cadre de son projet, la société du care , du bien être. Tout ça me semble très intéressant et tout à fait cohérent notamment avec les analyses du Prix Nobel de l'économie Joseph Stiglitz  souhaitant par exemple ajouter aux indicateurs classiques mesurant la bonne santé d'une économie nationale (PIB) d'autres indicateurs mesurant le bonheur ou le bien-être. Dans une société rencontrant des difficultés majeures conséquences en particulier d'une décennie catastrophique, il est capital d'engager des réflexions de fonds afin de définir des stratégies et des orientations porteuses d'espoir pour le plus grand nombre. La société du care remplacerait l'état protecteur développant selon certains l'assistanat.
Seulement, de la création de cette association, on ne pourrait retenir qu'une déclaration. Celle sur le travail du dimanche avec une métaphore de Martine Aubry, sur la digue qu'il ne faut pas reculer.....
Au contraire, je pense qu'il convient de laisser un peu de souplesse. Ne pas créer une usine à gaz qui réglementerait à nouveau un petit peu mais pas trop.....En la matière je suis sur la ligne à Sapin.

Je suis complètement hors sujet mais c'est dimanche après tout.....Finalement nos footballeurs ont bien fait de battre ces ukrainiens....C'est donc un pays pas très démocratique si l'on en croit les nombreux manifestants( pas encore en prison) et les femen. Pour ces dernières,  exhiber leur poitrine ne leur suffit plus, maintenant elles urinent  en public....les vieux réacs coincés et coincées vont s'étrangler. D'avance, je leur dit : soyez tolérants, elles luttent contre une dictature ....ou alors ....vous préférez le niqab ? Non, pas le dimanche....

samedi 30 novembre 2013

La défense légitime

Il avait tout pour déplaire. Il était criminel, braqueur, récidiviste de surcroît, et en plus il s'attaque aux personnes victimes emblématiques de notre société chaque jour plus violente.
 Il est exact que les bijoutiers n'ont rien fait pour être la cible des gangsters. Ils ont profité malgré eux de la montée scandaleuse des cours de l'or. Ce n'est pas une raison pour les dépouiller de leurs biens.
Il faut lutter fermement contre la violence inhumaine de ces braqueurs.  En même temps, celui dont je parle depuis le début, Il ne faut plus lui en vouloir. Il est mort. 
Il est mort sans violence, dans le respect de la vie humaine, dans le cadre de la légitime défense. Ouf ! J'ai craint un moment qu'il s'agissait d'une volonté croissante de faire justice soi-même. J'ai craint un moment que des mouvements populistes grandissants dans ce pays influencent le comportement d'honnêtes commerçants. J'ai craint un moment que des partis extrêmes à droite de l'échiquier politique stigmatisaient et profitaient de ces situations pour faire progresser le sentiment d'insécurité, la peur en général, pour faire avancer leurs idées nauséabondes.
Non, il n'y a aucun doute, le bijoutier a bien agit dans le cadre de la légitime défense, après avoir tiré, une fois, deux fois, trois fois et quatre fois avant de se rendre compte que ses biens n'étaient plus en danger, et que sa vie ne l'a jamais été. En effet, ce braqueur n'avait pas plus de munition que d'arme réelle. Je pense que sans l'intervention de son brillant avocat, Maître Dupond-Moretti, ce pauvre bijoutier n'aurait pas bénéficié si vite du statut de témoin assisté.
Loin de moi l'idée de défendre ces criminels ; il m'est d'ailleurs tout aussi difficile d'accabler ce bijoutier même si son acte a eu pour conséquence , la plus grave qui soit, la mort d'un homme. Qu' aurais je fait à sa place ?
Seulement je mets en garde tous ses soutiens. Ils ne sont pas tous désintéressés et plein de bonnes intentions. Ce climat peut créer d'autres drames plus graves encore.
Je crains aussi que la prochaine fois qu'un braqueur tentera s'introduire dans une bijouterie, il ne le fera pas équipe  seulement d’un pistolet en plastique.
Se défendre, ok. Mais le far west, c'est terminé. Laissons travailler les pros : la police et la justice.( en plus des systèmes de sécurité).

vendredi 29 novembre 2013

Sale pute

Au bureau la semaine dernière, je reçois une communication téléphonique d'une personne (femme) potentiellement concernée par l'activité principale de ma division. Alors que j'étais en train de tenter de la convaincre d'y participer, elle m'a lâché un "sale pute" qui m'a complètement saisi et a raccroché. Stupéfiant. L'effet de surprise passé ( quelque peu contrariant, faut bien l'avouer), je n'ai pu m'empêcher de sourire tant la situation était grotesque. En effet, pour ceux qui l'ignore encore, je suis un homme doté d'une voix relativement grave. Impossible pour elle de se tromper. Il y avait d'autres raisons pour lesquelles cette insulte s'était proposée dans son esprit fatigué en premier sans aucun énervement préalable.
A mon sens, il s'agissait pour elle de marquer un coup décisif  m'empêchant ainsi de poursuivre mon argumentation. Il fallait que l'insulte soit forte, implacable, déterminante.
Ce petit incident est tout à fait symbolique. Il peut participer à contrer une certaine argumentation irréaliste des opposants à la loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel. Ils considèrent que c'est un métier, qu'il est respectable et que les personnes qui l'exercent sont libres et heureuses de le pratiquer. Je caricature à peine.
Si tout cela est exact, je me demande bien pour quelles raisons, "sale pute" est l'insulte majeure qui
permet de signifier à la personne
qui la reçoit qu'elle n'est en aucun cas respectable, crédible et digne d'intérêt. Une esclave contemporaine en quelque sorte à laquelle on refuse toute dignité humaine.
Cette loi est essentielle.
Même la droite parlementaire la plus conservatrice s'est gardée de s'y opposer p

jeudi 28 novembre 2013

Les vieilles peurs des néocons

Avant même le dossier du Point, on pouvait s'en apercevoir tout au long de certaines émissions  ou à longueur d'articles, les conservateurs d'un genre nouveau sont à la mode. Certains pensent même que leurs idées sont majoritaires en France.
Alors c'est vrai, ils m'intéressent plus que Valérie Pécresse par exemple (sous mes yeux face à Moscovici). Ils remettent en cause des idées qu'on pouvait penser irrémédiablement enracinées dans notre société, l'organisation politique, nos vies quotidiennes. A mes yeux ils ont tort sur tout, mais leurs arguments intelligemment avancés et leur culture habilement utilisée permettent de prendre du recul, d'imaginer des corrections sur tel système ou telle organisation.  En clair de faire l'effort d'analyse sur des sujets d'apparence évidents.
Ils sont contre l'euro. Tous ne prêchent pas pour un retour au franc mais ils veulent mettre en œuvre de systèmes qui permettraient de reprendre le contrôle total de la monnaie au détriment de la banque centrale. En tout cas, pour eux, sa mise en circulation fut une erreur.
Dans le même ordre d'idée, ils sont contre l'Europe, sans le dire vraiment . En réalité, ils sont résolument opposés à un politique étrangère commune, à une politique économique commune, à une politique sociale homogène .....
Et puis, ils sont antimondialistes. C'est l'aspect le plus complexe car il peut varier en fonction des sensibilités. Certains pourraient même exprimer leur adversité à la mondialisation avec des arguments  racistes ou islamophobes.
L'introduction du dossier du Point liste aussi leur opposition au libéralisme. C'est moins flagrant mais
 lorsqu'elle est avérée, cette particularité s'attache surtout a la critique de la société libérale plutôt qu'au libéralisme. Souvent, toute évolution sociétale leur parait suspecte.
Il est probable que je ne lirai jamais ce dossier du Point (3ième citation) mais cette nouvelle appellation me plait bien. D'ailleurs, je crains que dans la rédaction de ce journal quelques exemplaires de néocons soient aussi bien identifiés.

mercredi 27 novembre 2013

En finir avec l'ancien régime

 J'aurais pu aussi titrer "le brainstorming fiscal", tant l'initiative hollandaise d'Ayrault a atteint son objectif, déplacer le débat polémiste vers la politique.
Quoi de plus politique que les décisions en matière de fiscalité surtout quand elles se déclinent sur plusieurs années ?
Hormis les idées déjà bien connues, fusion de la CSG et de l'IR, prélèvement à la source, élargissement de l'assiette, suppression des niches fiscales liées au seul IR (37 milliards quand même) , il y a des moments d'inventivité.
Loin de moi la volonté de mettre en avant le leader de l'UDI mais il faut bien reconnaître que Borloo a proposé deux idées assez originales même si elles ne sont pas complètement nouvelles : un référendum et un impôt sans frontière.
Le référendum serait la roue de secours en cas désaccord entre les partenaires sociaux. Pas idiot mais anticonstitutionnel, c'est presque certain.
L'autre proposition consisterait à rendre obligatoire le paiement de l'impôt français même après un départ à l'étranger (après déduction de l'impôt du pays d'accueil). Lors de la pré campagne de 2007, DSK avait déjà proposé un impôt similaire limité au taux de 1 %. On pourrait définir ainsi un impôt citoyen français. D' un point de vue éthique, ce serait tout à fait satisfaisant. Ces français expatriés pourraient venir plus naturellement profiter des largesses de la sécurité sociale . Il n'est pas rare de voir des émigrés dithyrambiques sur le modèle économique anglais ( ou anglo-saxon ) revenir sur le sol natal dès que le moindre bobo nécessite un soin sérieux et efficace ( et gratuit).
Cependant, j'ose espérer que les propositions de cet ancien Ministre de l'Economie et des Finances ( et oui pendant un mois en mai 2007, victime déjà d'un accrochage avec Sarko), ne se limiteront pas à ces deux gadgets intéressants mais bien insuffisants.
L'enjeu est de réussir l'introduction des mesures lourdes citées plus haut (avec par exemple une
progressivité de la CSG)et de réformer la fiscalité locale  dans sa globalité pour plus de simplicité et d'équité.
J'avoue qu'au début de mon billet j'avais envie de me moquer un peu de de Borloo et je me suis laisser prendre au jeu de l'analyse pragmatique ....pléonasme ?

mardi 26 novembre 2013

Dur à avaler


Un article récent de Mathias Lachenal est tout à fait intéressant. Il est principalement centré sur les propos populistes et populaires autour du concept de ce qui est Bien français.  L'analyse s'appuie sur des propos de journalistes sportifs. Finalement, ce qui est bien français par exemple est d'encenser une équipe qu'on enterrait quelques jours avant. A cela, on peut ajouter sans trop se tromper que l'on considèrait cette même équipe peu représentative de ce qui est bien français. Néanmoins, sachant ce qui l'est bien, incite peu à l'être. 
L'actualité du jour est marquée par le décès de Lucien Neuwirth père politique d'une belle avancée sociétale bien française, la pilule. Son courage de gaulliste face aux forces conservatrices de droite (les mêmes opposées à l'avortement ou au mariage pour tous ?) était remarquable.
La décision de Dominique Voynet peut elle être qualifiée aussi de courageuse ? Renoncer à candidater à sa propre succession dans une commune 100 % à gauche, refuser de subir un peu plus les insultes et la violence politique....un cri médiatique ? Un désespoir soudain ? Une perte de motivation ? En tous cas, pour les Montreuillois qui la soutenaient encore et qui espéraient une réelle modernisation de la vie politique locale, la pilule est dure à avaler.

lundi 25 novembre 2013

Quel adversaire pour Martine Jardiné ?


Le fameux "Boomerang" devrait nous fournir toutes les infos nécessaires pour mieux connaître l'adversaire de droite de Martine Jardiné.
De fait, il y a son adresse Facebook mais elle est fausse...ne cherchez pas elle n'en vaut pas la peine, et il y a son site internet : pujol2014
Voilà, donc c'est le maire de Perpignan qui sera la tête de liste de la droite villenavaise..étonnant, non
Si toute la campagne du sortant est à l'image de ses outils de communication, les chances de la conseillère générale du canton sont maximales.

dimanche 24 novembre 2013

Vous les médias

Depuis quelques jours je souhaitais traiter un sujet important à mes yeux, capital pour la démocratie, le journalisme. Les idées étaient là, les principes posés, le plan de l'article presque clos.
Et puis, j'ai écouté Manuel Valls,  Nicolas Demorand , et d'autres qui posaient des principes incontestables, fondamentaux sur le rôle du journaliste dans notre société. Du coup (comme on dit maintenant), mon argumentaire devenait bien plat, mes idées bien "reçues", mon discours bien banal. Et puis, j'ai visionné quelques minutes, vraiment quelques instants d'une émission télévisée de France5. Comme souvent Jean-François Kahn abordait brillamment le sujet d'une manière différente. Il trouvait que sur ces aspects certains commentateurs exagéraient vraiment. En résumé la liberté de la presse n'est pas en danger parce qu'un cinglé est devenu criminel dans le hall d'un grand journal  indispensable aux débats politiques et sociétaux, même s'il n'est pas toujours intouchable, incriticable, lumineux etc...
Il (JFK) a même mis en cause violemment les médias dans leur ensemble en faisant valoir leur surdité, leur ignorance du fossé qui se creuse entre eux et les français. L'exemple qu'il donnait était le résultat des référendum sur le traité européen en 2005 complètement opposé à l'opinion unanime des médias. Je pense que cette dichotomie n'est pas nouvelle et elle perdure aujourd'hui.
Beaucoup ne ressentent aucune adéquation entre leur vécu et le travail des journalistes. Les difficultés de certains pour rendre compte des manifestations des bonnets rouges est un autre exemple. Ils sont considérés comme l'élite, quasi suppôt de ce gouvernement socialiste toujours illégitime dans nombre d'esprits. Entre parenthèses, lorsqu'il est possible de voir quelques images de ces fameux bonnets, on peut se poser des questions quant à leurs sources de motivation (ou leurs origines bretonnes).
Mon expérience personnelle en terme de relations avec les journalistes est bien modeste ; trois ou quatre interviews pour la radio, guère plus d'une dizaine d'interview par la presse. A chaque fois, mon objectif était de communiquer très simplement vers le "grand public", vulgariser peut être des sujets qui aurait pu paraître bien obscur, et celui du journaliste était de .....remplir un petit coin de page ou une petite demie heure d'émission et sûrement un désir d'informer....quand même.

Il m'apparaît donc impensable d'amalgamer toutes ces missions d'information si hétérogènes. Il est impossible de considérer les médias comme un seul pouvoir.  Au contraire, il est important de mettre en avant les différences facilement repérables notamment dans la presse. Car enfin, même s'il est exact que les médias télévisuels sont peu disparates, la presse écrite couvre quant à elle toutes les opinions possibles de l'humanité à Minute en passant par Libération, Nouvel Obs, Causeur et Le Figaro....
Néanmoins, les médias doivent être en mesure d'engager une réflexion en leur sein afin de répondre à ce mouvement  dangereux, populiste sûrement qui dénigre toute représentation médiatique.


jeudi 21 novembre 2013

Woerth


On ne dit pas son nom, on le vomit : woerth. 
Cet homme politique s'est constitué une solide carapace avec toutes les casseroles qu'il trainait. A chaque fonction au moins une affaire et le mot est faible. Trésorier de l'UMP , l'affaire Bettencourt ; maire de Chantilly, financement de l'hippodrome ; ministre du budget, on citera par exemple l'affaire Tapie avec une exonération d'impôt pharaonique.
Il est évidemment le mieux placé pour donner des conseils au gouvernement. Enfin lui, il en est convaincu. 18 mois de matraquage fiscal, voici ses mots clefs. Augmentation de 1,5 % du PIB  à comparer au 1,1 de Sarko en cinq ans. Il oublie de préciser qu'une bonne part des augmentations est imputable au quinquennat précédent. Les plus impopulaires d'ailleurs, On citera au hasard : le blocage des tranches, l'écotaxe, l'augmentation de la TVA ( réduite considérablement par la gauche)...
Il est vrai que monsieur le Ministre Woerth  (oh pardon) avait quitté le pouvoir et son portefeuille depuis deux ans suite à ses ennuis judiciaires.  
Le plus triste pour les "forces" de l'alternance est que leur choix pour débattre de la réforme fiscal est si faible que nous allons supporter longtemps M. Woooeeerth.

mercredi 20 novembre 2013

Why not ?

J'ai rencontré un succès international avec mon premier article. Plus de quatre cents américains sont venus errer sur mon blog sans y comprendre un traître mot évidemment, attirés seulement par la conjugaison de why et Didstat.
Je renouvelle l'expérience car l'occasion est trop belle. Avec meeting en plus, ils vont peut être comprendre qu'en 2013 en France on est encore obligé de lutter contre les extrémismes et notamment le racisme comme 30 ans auparavant.
Durant cette période, j'avais exhibé fièrement cette main pendant des semaines. A l'époque, j'étais certain que nous étions en train de tourner définitivement une page noire, brune ou grise de l'humanité. Bêtement, inutilement j'avais percé, troué même nombre de polos ou chemises. Je pensais que cette gageure serait vaincue pour toujours. Comme on peut penser aussi à tort que le progrès social  est acquis pour toujours. Il convient plutôt de se demander si tel acquis peut dans ses dispositions freiner le progrès social dans sa globalité.
J'arrête là les lieux communs, et pour faire un lien avec mon billet précédent, je me demande si la droite sociale (oui je sais, oxymore) va lutter aussi contre tous les extrémismes ?

mardi 19 novembre 2013

La droite sociale


  1. C'est idiot mais à chaque mouvement de blocage des camionneurs             , je pense à Allende . Vous comprenez bien qu'il s'agit ici de ceux des patrons routiers. Au Chili en septembre 1973, ils étaient à l'origine des manifestations qui ont abouti au coup d'état de Pinochet. En 1981, les premiers à manifester contre la gauche enfin revenue au pouvoir, c'était eux aussi.
Aujourd'hui, leurs protestations n'ont rien d'original. Elles convergent avec celles de nombreuses autres catégories, toutes éprises de l'intérêt général.
Toutes ces fédérations, associations professionnelles, entrepreneurs petits ou grands ignoraient tout du grenelle de l'environnement, tout de l'écotaxe. Ils faisaient sûrement confiance à Sarko et ses compagnons pour renoncer à sa mise en place.
La droite n'est plus là et tous ces gens luttent pour leurs petits sous, leurs petits fautpasqueçachange, leurs petits territoires, leur petite pollution....alors ils mettent un bonnet ou se transforment en volatiles, pigeons, poussins....
C'est vrai, il est sain pour la démocratie que les personnes se défendent, mais ce conglomérat d'intérêts particuliers devient insupportable.
Pour ceux qui doutent je leur conseille d'écouter Laurent Wauquiez  représentant la droite sociale au sein de l'UMP, notamment dans "on n'est pas couche". C'est un vrai bonheur.  J'écrirai deux mots un jour sur sa proposition phare et surtout très populiste : obliger les bénéficiaires du RSA a travailler au moins cinq heures par semaine afin de retrouver la dignité. D'abord un petit tour dans les centres d'hébergements pour sans abri du type Halte nuit et on en reparlera. 


samedi 16 novembre 2013

Villenave d'Ornon : le maire et sa prose, ridiculement vôtre

Mon billet précédent ne suffit pas. J'évoquais l'homme, son parcours, la tonalité de son papier mais je n'ai que peu abordé le fond ou la forme.
 Certaines questions, je les laisse aux spécialistes, aux techniciens  informés très précisément des dossiers. Il faut être honnête, le maire apporte des réponses sur des points dont tout le monde se fout. De même, sur quelques sujets, sur certaines questions, il y a peu de différences entre l'avis d'un expert de droite et l'opinion d'un spécialiste de gauche.
D'abord la forme : il a écrit ça tout seul, ça se voit. Il ne nous épargne pas la litanie d'expressions ou de citations grotesques même un point vulgaire. Des exemples : "remuer le passe" difficile de remuer le passe par contre, en principe, c'est la m.... qu'il peut remuer, "mal est caché à qui l'on voit le dos" ne veut pas dire que l'on se cache derrière quelque chose ou quelqu'un, cela fait référence à une personne qui ignore les autres, "qui veut tuer son chien l'accuse de la rage", " la maladie la plus répandue chez les politiciens est l'amnésie", finit par citer Voltaire "médisez, médisez, il en restera toujours quelque chose" et ajoute une expression bien à lui "être simpliste ne doit pas conduire a être simplet".
Par ailleurs, il cite Léonce Lebrun avec sa fameuse distinction entre le politique et le politicien. Je vous laisse faire la recherche internet et vous verrez le peu de points communs que peut avoir le maire et L. Lebrun.
Tout cela est bien comique, désopilant même lorsqu'on est bon public.
Mais son texte est souvent violent, il lui ressemble. Il n'accepte pas d'être mal traité (il ne l'est pas ou si peu, en tout cas pas assez). Se souvient il du traitement sauvage, impitoyable, auquel il avait soumis un de ses prédécesseurs. Ses calomnies ajoutées à celles de la presse avaient fini par abattre l'homme politiquement, moralement et enfin physiquement. Votre discours lors de ses obsèques, monsieur le maire, aussi brillant était il, même teinté de regrets, ne peut rien excuser ou gommer.
Cependant, ce huit pages nous apprend un ou deux trucs. Par exemple, le tram approchera peut être, et les conditions et contraintes sont nombreuses, Villenave en 2018 (lisez 2020).  Curieusement, c'est la faute de la CUB. Dans un cas, il travaille au sein de la CUB en harmonie en s'affranchissant des clivages politiques et dans d'autres iĺ n'arrive pas à convaincre. Il est vrai qu'avant d'y arriver, il faut essayer.
Il est amusant de constater qu'il est dans une démarche où il veut démontrer à tout prix qu'il a construit et œuvré. Bien entendu, des choses ont été faites. Rendez-vous compte, en 19 ans ! Mais tellement peu, qu'on sent bien qu'il les cite de mémoire sans trop réfléchir. Au final, cela n'occupe qu'une dizaine de lignes....
Enfin, on sent qu'il prend très mal le qualificatif d'endormie pour Villenave. Je vous renvoie à un de mes billets précédents et repose la question pourquoi Villenave est une des rares communes où le taux moyen des entrées sorties est négatif dans un contexte démographique très favorable ?

Ah oui, j'oubliais. Le titre de son papier est "boomerang". Ça ne revient pas dans la g... de celui qui l'envoie, un boomerang ?


Villenave d'Ornon : l'immuable réponse ou la détresse d'un maire

S'échapper un moment de la politique semblait si facile ce matin avec ce soleil d'automne qui brillait tant qu'il pouvait. Et puis j'ai pris connaissance des documents reçus et ignorés au cours de la semaine.
Huit pages format A3 du maire de Villenave d'Ornon prenaient une large place dans un lot de publicités en tout genre. Ce document, c'est certain pèsera de manière non négligeable dans les comptes de campagne. Rien à voir avec le petit machin du front de gauche que j'évoquais il y a quelques jours.
Au début, la lecture de ce machin est touchante. On ressent tout de suite l'homme qui veut à tout prix s'accrocher au pouvoir. Il faut se rendre compte qu'un maire d'une commune intégrée au sein d'un établissement public intercommunal d'importance, une communauté urbaine, voit chaque année son pouvoir se raréfier, sa mission s'amoindrir. La compétence de la CUB a fortement augmenté et progressera encore avec l'avènement de la Métropole. Il faut se rendre compte que cela fait 19 ans qu'il exerce son mandat d'élu, certes modeste, il n'est vraiment reconnu dans aucune instance, mais il est élu. Il siège à la CUB comme vice-président comme une trentaine d'autres élus. Son influence est faible. Mais comment en serait il autrement ? Ancien UDF, il est sans étiquette à la tête d'une liste UMP dont certains affichent des opinions très à droite. Les quelques maires de droite de la CUB l'ignorent le plus souvent. Il est complètement isolé mais il s'accroche aux rênes d'une municipalité qui de fait est sans ambition, sans projet, sans vie.
Il faut se rendre compte qu'il a été élu maire au moment ou Jospin ignorait encore qu'il allait être    candidat à l'élection présidentielle de 1995
Il faut se rendre compte que lors de sa première candidature, internet n'existait quasiment pas, que le téléphone portable pesait deux tonnes et que les Villenavais de 1995 ne représentent guère plus de la moitié des Villenavais d'aujourd'hui.
Il y a quelques semaines, il a été l'objet d'attaques qui m'apparaissent respectueuses et objectives car vérifiables, de la section du PS. Logiquement mais seulement plus d'un mois après, il répond.
Ses arguments sont d'un autre temps. Il est impossible pour le plus grand nombre de comprendre sa démonstration sur l'évolution de la pression fiscale. Sa défense est souvent touchante par sa naïveté tant il est criant que cet homme politique enlisé dans ses certitudes est aujourd'hui complètement dépassé. Elle serait même émouvante si sa personnalité n'était pas marquée par son autorité dévastatrice, son caractère colérique, irascible et les marques d'irrespect envers ses collaborateurs. Tout ça est connu. Son bilan est plus que moyen. La démocratie locale doit vivre. Le changement est nécessaire pour générer le progrès et l'inventivité. 
Monsieur le maire, ne vous accrochez pas au pouvoir, c'est grotesque !

La clef Deschamps


Rien. Rien de nouveau sur mon blog hier. Avec des journées laborieuses comme les deux précédentes, bloguer ne me semblait pas prioritaire. En clair, je n'ai pas envie, pas le courage, pas le besoin.
Un bon match de foot était parfait pour se reposer le cerveau. On nous annonçait un match décisif, spectaculaire, largement à la portée des français.
Ce fut une catastrophe. Pauvreté du jeu, aucun suspens, commentaires sans intérêt et résultat on ne peut plus défavorable. La présence de l'équipe de France au Brésil est devenue improbable. Aucun fait de jeu pour s'enthousiasmer, pas un seul joueur ressortant du lot...si peut être Pogba. C'est inutile de disserter plus longuement sur ce sujet. Fin du film le 19.

jeudi 14 novembre 2013

Les bien-pensants ont du talent

 Il faut lire la lettre ouverte de Yann Moix à Christiane Taubira
         
       

Front de gauche, vraiment ?

Était-ce une pub ? Dans ma boîte aux lettres, un papier d'un format publicitaire bon marché de type A5 très coloré portait une inscription en blanc sur rouge , " qu'ils dégagent !"
Cette expression fine, tout en retenues etait complétée par quelques tirades pleines de poésies du type "ils peuvent se servir sur le dos du peuple de France main dans la main avec les banquiers et la finance" pour finir par "nous devons les balayer!". Sans la photo de Melenchon au verso,  j'aurais parié sur un tract de l'autre front.
Tout ça pour nous inciter à voter à "gauche vraiment" lors des municipales à Villenave. Je crains que la machine à perdre soit en marche.
Je me console en lisant quelques brèves de la mairie.La pauvreté des textes de la municipalité actuelle me laisse quand même beaucoup d'espoir. A suivre....

mercredi 13 novembre 2013

Le gentil et l'austéritaire


Il y a un peu plus d'un an, qu'il aurait été plus simple d'alimenter ce blog. Le génie droitier de Sarko développait un sujet par jour au minimum capable de lever contre lui même les plus modérés des centristes. C'est la raison pour laquelle j'avais de vrais doutes sur son génie politique et sa capacité à se faire réélire.
Aujourd'hui si j'étais opposant, il serait facile de critiquer Montebourg avec ses quelques 380 millions d'euros pour son plan d'aides aux entreprises en difficultés. Ridiculement faibles quand on sait que   50 000 emplois sont très sérieusement menacés. Négligeable à comparer aux 1 800 milliards de dettes. 
Je pourrais user et abuser d'arguties sans fondement ou de grivoiseries sans humour. Je pourrais aussi inventer des jeux de mots bien racistes caché derrière mon pseudo.
Seulement je suis de gauche et Montebourg m'a touché ce matin sur France Inter. Son numéro d'équilibriste était remarquable. Il est un des rares qui réussit à formuler des critiques sur la politique d'austérité menée par l'Europe (lisez Merkel) tout en justifiant la totalité des réformes ou mesures mises en place par le gouvernement. Il défend avec beaucoup de talent aussi bien son action que la réforme de l'éducation, ou celle de la justice.  En bref , je l'ai trouvé très bon, quoi !

Le jour de la journée mondiale de la gentillesse, je n'allais quand même pas parlé de "mn".

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...